Ceci n’est pas un témoignage Aspie.

Je le confesse : je n’ai quasiment jamais joué à aucun jeu en ligne -NON FRACTAL NE COMPTE PAS CE N’EST PAS UN JEU C’EST UN ENTRAINEMENT POUR L’APRES FAILLITE DE LA ZONE EURO -de toute ma triste vie.

Bien. Mais ce n’est pas valable que pour les MEUPORGS, je ne touche à quasiment aucun FPS en ligne, ni STR, ni trucs d’autistes où il faut construire des répliques de l’Enterprise en petites briques farmées dans la forêt. Je viens pourtant d’installer flat minecraft Terraria, mais c’était tellement pas cher que ça valait le coup de tenter l’expérience : on m’a assuré qu’avec un peu de patience, on pouvait, en multi, aller casser la maison d’autres gens juste pour le lulz.

Bilan perso de treize ans d’internet en matière de jeu en ligne :
– Ages of Empire, sur GOA.com. Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans…
– Diablo II, énormément, parce que j’aimais bien le côté hardcore de jouer à huit sur une même carte : les monstres devenaient tellement fort que le moindre hérisson sauvage tapait à au moins deux méga-fukushima à la seconde. Aussi : DAT mod hardcore ou la mort était DEFINITIVE et le plus souvent causée par les lags de Battle net.
– Quelques dizaines d’heures de Starcraft ou je me faisais passer pour un joueur médiocre (alors que j’étais juste très moyen) pour écraser des newbies et avoir un bon ration « lol mais non g pas 1 bon rassio, ses le compte de mon frère hihikikoo ».
– Un peu de DOFUS (et J’ASSUME) à l’époque de la bêta ou c’était un excellent T-RPG coop orienté PVP. Je sais, on a du mal à l’imaginer cinq ans après.
– Quelques heures de Battlefield 1942 et 2, ou je constatai avec amertume que la seule chose que j’étais capable d’accomplir à la guerre, c’était le snipe et la mort en fuyant.
– Guild Wars et diverses extension fait à 95% en solo avec les bots.
– Quelques minutes de Wow avant que je me rende compte que c’était un simulateur de travail encore plus chiant que dans la vie. C’est d’ailleurs suffisamment chiant pour que la Chine en ait fait un métier pour travailleurs pauvres et businessmen cyniques.
– Et des Hot Seats. Et des réseaux locaux. Tellement de tentatives pour sortir du donjon d’Irenicus. Et quelques autres trucs en bêta-test dont je me souviens pas.

Bref, pour une heure passer à jouer avec d’autres êtres humains, j’ai du en passer au moins cent à jouer isolé, me balançant d’avant en arrière sur ma chaise et recevant comme un junkie esseulé sa dose d’endorphines. Je crains de ne jamais me diriger vers des achats de chapeaux rigolos pour mettre sur la tête de mon pyro.

La raison en est très simple : je suis un sociopathe du jeu vidéo. La perspective de jouer avec d’autres gens ne me déplait pas forcément, mais il faut bien se rendre à l’évidence, à chaque fois, je gâche tout, pour des raisons diverses.

1) Je suis attaché à écouter de la musique, voire la radio, voire des podcasts en jouant (quand le jeu s’y prête). Ca élimine d’office tout ce qui implique de gueuler dans un casque.
2) Je m’ennuie très vite quand les joueurs sont plus faibles ou plus cons que moi, le deuxième cas se produisant avec une fréquence assez élevée sur les Free 2 Play ou les jeux pouvant se jouer par allopass. Ce n’est nullement de la vantardise, hélas. J’aimerais mieux. Guild Wars un mercredi après midi, c’est comme être enfermé dans une pièce obscure avec Bébé Charli pendant des heures qui vous donne un concert par cinquante hauts-parleurs à la fois.
3) Je me décourage encore plus vite quand les joueurs sont plus forts que moi, et je crains de devoir admettre devant toi public que nous sommes en train de parler des dizaines de millions de gens qui ne font et ne feront que ça de leur vie, pour toujours.
4) Globalement, en multi, j’adore les jeux ou on peut tout casser assez facilement, sans se poser de questions particulières. Mine de rien, il n’y en a pas tant que ça. Mon rêve ? Une sorte de Fallout sans la moindre contrainte quand au PvP. Je sais, ça doit forcément exister pour de vrai. J’ai la flemme de chercher.
5) A de très rares exceptions près, j’ai toujours préféré les gameplays taillés pour le solo que pour le multi. J’aime les mécaniques de jeu chiantes, complexes, évolutives, addictives et profondes, d’où ma passion malsaine pour les TRPG de Nipon Ichii. L’expérience multi implique nécessairement des mécaniques un peu plus spontanées, qui ont souvent du mal à m’accrocher. Dans un FPS multi, au final, j’ai l’impression de passer l’essentiel de mon temps à faire la même chose.
6) J’ai vachement de mal à accrocher à un truc sans narration. Même quand je joue à Europa Universalis, dans ma tête, je me raconte l’histoire du pays que je suis en train de jouer. Difficile de faire ça sur un MMO, à moins de se dégoter des gens ultra motivés pour faire un serveur privé RP sur Ragnarok Online (s’il y en a qui lisent ce blog, j’abandonne mon travail.)
7) Ca m’amène à un de mes problèmes insurmontables : ayant un boulot, diverses passions, une vie sexuelle que tu peux pas test, du temps consacré aux jeux solos, à la lecture, au ciné, aux concerts et aux voyages, ça ne me laisse pas assez de temps pour jouer « sérieusement » à un truc en ligne. Tout bêtement.
8) J’ai pas l’esprit de guilde. Je ne peux pas m’empêcher de trahir tout le temps. Quand je vois un officier, c’est irréfragable, j’ai envie de lui tirer un pruneau dans le dos.
9) Un hacker pourrait prendre le contrôle de mon ordinateur informatique et faire EXPLOSER MES PROXYS !
10) Snober un type de jeu en particulier, ça fait toujours débat dans les soirées. Ca aide à nouer le contact. Paradoxalement, je préfère me faire des amis en communiquant généreusement sur le fait que pour moi, le jeu est une expérience intensément solitaire.
11) Si je jouais à Team Fortress ou au truc des zombies, là, je n’aurais plus de temps pour toi, cher lecteur qui ne fait que te plaindre que je ne parle pas de ton PC à la con, là.

(tiens au passage, Tchako, je te fais part ici d’une de mes réflexions sur tes commentaires hautement pertinents : Si, logiquement, quand on achète un remake ou un portage, une partie de la thune va a l’équipe originale, au moins pour les créateurs de tout ce qui est « intellectuel » (droits d’auteurs pour les scénaristes, la musique, etc.). Par contre, il est évident que chaque centime donné à Square-Enix est un centime qui sera utilisé pour faire le 50è jeu de trop, ça je ne peux le nier.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s