Trop undergorund pour pirater

Cher Hadopi,

Plus la peine de me poursuivre avec les bâtons de la maréchaussée de la cyberpolice de l’internet. Malgré « Je splouch tu plimf », je dois te faire une confession, et ça me fait presque mal : je ne pirate presque plus d’animus licenciés depuis des mois et des mois. Pas seulement parce que je n’ai pas le temps de les regarder, d’ailleurs. Pas seulement non plus parce que les weeaboos portent au pinnacle absolument n’importe quoi, rendant extrêmement difficile de trier le bon grain de l’ivraie. Bien, il m’arrive encore de télécharger des choses bizarres, non licenciées et n’ayant jamais vocation à l’être, fansubbées par des gobelins des cavernes puceaux et inquiétants pour mettre mes amis non nerds mal à l’aise en leur criant « MAINTENANT C’EST L’HEURE DE SEXY COMMANDO GAIDEN SUGOIO MASARU-SAN, QUI VEUT DU JUS DE COTILEDON DE CHEZ TANG FRERE ? », mais à part ça, je suis revenu à des pratiques tout à fait légales.
Toi, le fan de musique qui refuse de payer pour du offline miteux avec DRM, Toi le fan de série qui paye sa VOD 320p 2€ l’épisode sur le site mal indexé d’une grande chaîne de télé que même le streaming russe il est mieux rangé, Toi le fan de film qui ne comprend pas vraiment pourquoi ces charmants jeunes hommes de Cap Ciné te vendent le popcorn au prix du caviar (au poids, en tout cas, ça doit largement se valoir). Toi, l’homme de bon goût qui attends, Braquemard en main la sortie d’Emma Leprince et de DJ Fritas les Bananas de la maternité et qui s’est remis à aller sur Pirate Bay juste pour faire chier Frank Riester. Toi, le taré de service qui télécharge des ebooks sur Freenet*. Vous tous, vous devez vous dire, et je vous comprend : FILS. JE SUIS DECEVU.

Eh bien, désolé mon père car je crains de m’être converti à une des deux seules offres de VOD qui me semblent compétitives en France, avec celle de NoLife Online : la formule annuelle de KZplay.

Au début, j’étais scepticisme. qu’est-ce qu’ils pouvaient donc bien proposer d’intéressant pour 5€ par mois (le prix des deux paquets de gâteaux par mois que je ne mangerai pas, gardant ainsi la silhouette svelte de mon corps altier d’Avgvste en majesté) ? Après examen : à peu près tout ce que je suis suceptible de demander pour ce prix. C’est à dire du simulcast d’assez bonne qualité. C’est bien, ça donne l’impression de suivre quelque chose à l’actualité des diapositives animées japonaises sans avoir à se farcir des tonnes d’articles impliquant les mots « Haruhi » « Moé » ou « Waifu ». C’est à dire aussi du NotaminA. Plein de NotaminA. Autant dire des animés expérimentaux, inventifs, parfois vachement bien, idéal pour se sentir infiniment supérieur à tous les imbéciles qui se contentent de télécharger les trucs impliquant le plus de buzz à la con sur Chartsfag. C’est à dire aussi un système qui ne limite pas le nombre de vues, qui possède une qualité à peu près correcte, même projetée sur un bel écran par le truchement délicat d’un cable VGA –et son noyau de ferrite pour limiter les interférences

Je dirais même qu’il y a un côté moral à la chose. Pas ce qui me préoccupe le plus, mais si je père le pour et le contre, je me dis qu’avec mes 60€ par an (pour un type qui a un boulot mieux payé que toi homme du peuple dans une ville moins cher que la tienne connard de parisien, c’est quand même pas la folie), j’aide (sans doute vaguement, peut-être pas du tout, mais bon au moins c’est la théorie) une filière qui en a vachement besoin et, d’un certain côté, avec mon super pouvoir de consommateur avisé, actif, impliqué et durable comme une graine germée, ça me semble assez normal de soutenir une boîte qui essaye de s’adapter au marché et qui a compris que, bordel de merde, ON NE REVIENDRAIT PAS, JAMAIS, JAMAIS JAMAIS, AU MODELE D’AVANT. Personne (du moins pas assez au regard du seul de rentabilité) ne s’arrachera plus jamais des VHS à 129 Fr à la FNAC du coin. Parce que, si si, tout le monde pirate. MA MERE regarde ses séries sur Megaupload.

Alors, dans le marasme et la bouillie des éditeurs qui persistent à ne pas proposer d’offre légale abordable et concurrencielle avec le piratage, ça m’a semblé normal de soutenir la démarche de Kazé. Bien sur, 90% du fonds, si on ôte le simulcast (le choix des séries est de qualité inégale, mais bon, l’animation japonaise actuelle est ce qu’elle est, aussi**) est constitué de vieux trucs et de films tronçonnés en trois pour faire comme la bonne blague des « nouvelles saisons de Futurama ». Mais à moins d’être un énorme no life pathétique, ce qui ne devrait à priori plus trop m’arriver qu’occasionnellement, le catalogue a une teneur suffisante et s’enrichit assez vite pour qu’on ait toujours l’embarras du choix.

Quelques bons trucs du catalogue, d’ailleurs, si ça peut intéresser quelqu’un :
Canaan (oui, arrêtez vous quand ça devient pas bien, ça coûte le même prix)
Chocola et Vanilla (si tu es un enfant de moins de 8 ans de sexe non masculin)
Code Gay Ass
Coyote Ragtime Show
Eden oh The East
Elfen Lied (NYUUUUU la série à montrer à ta mère pour lui ôter tous les clichés sur le sexe et la violence)
Gunslinger Girl
Host Club (SI, C’EST BIEN !)
Haruhi Suzumiya (mais si en vrai, j’aime bien.)
L’Odyssée de Kino (je triche, je valide uniquement sur des ouï dires)
Moyashimon (le seul animé dont le thème est le moisi)
The Tatami Galaxy (meilleur anime de 2010, ça ne fait même pas débat, sauf s’il est sorti en 2011, je suis pas certain)
Shi Ki (épisodes 1 à 7-8 puis les deux derniers, entre les deux il ne se passe strictement rien).
Etc etc.
Bon, y’a de quoi faire.

La seule vraie frustration, en fait, c’est de se retrouver à nouveau, comme au moyen-âge d’avant 1995, prisonnier du catalogue et des choix éditoriaux d’un distributeur. La majesté du piratage (ne faites pas les pisse-cidres, que celui qui ne pirate pas d’animus me jette le premier uguu) c’est quand même de se dire que les distributeurs, les ruptures de stocks, les prix prohibitifs, les droits de productions bloqués à cause de contrats foireux, les trucs pas/plus distribués faute de rentabilité, le diktat des marketeux et des études de marché, on le fout dans un grand sac, on tape dessus avec une barre de fer et on en fait ce qu’on veut.

Mais encore une fois, pour ça, il reste les soirées dont je parlais A CE PROPOS, JE VOUS INVITE TOUS DANS MA MAISON MANGER DES NACHOS DEVANT L’EPISODE DE AIR MASTER OU LE MEC VOLE EN AGITANT TRES VITE SES CHAUSSURES.
ceci dit, le jour ou on me trouvera une plate-forme légale où, dans les conditions que j’ai décrites, je pourrais retrouver l’intégralité des oeuvres de Nobuyuki Fukumoto et Crab Goalkeeper, vous me le signalez, je m’abonne dans la seconde.

Cher Hadopi, je ne sais plus pourquoi je te racontais tout ça, mais dans le doute, rends-moi mes 12 millions d’euros.

_________

Rien à voir, mais j’ai donc un peu continué Terraria. C’est vraiment bizarre d’être hypnotisé par un truc qui n’est finalement qu’une version au graphisme dégradé des playmobils de mon enfance. Et pourtant, ça marche (en faisant autre chose et/ou en écoutant les délicieux podcasts du collègre de France, il est tout de même vrai). Je pense y jouer quelques heures sans m’ennuyer voire même à le tester en multi et à foutre en l’air tout ce que j’ai raconté hier. Mouais.

* Auteur : Elvis Hitler. Préface de Tupac Ben Laden, Postface d’Illuminati Pentagone.

** 99% de la merde, faut-il encore le rappeller à qui que ce soit ?

Publicités

8 réflexions sur “Trop undergorund pour pirater

  1. tiens, je ne pensais pas que la cible première de hadopi était les mangas, je pensais même qu’ils s’en fichaient complètement, au profit des royalties de calogéro et de bienvenue chez les cht’i. Je sais que c’est pas le fond de l’article mais, ah ?

  2. Ah mais en fait non seulement tu défends Eva Joly, mais tu t’offusques contre le piratage avec notre ami Hadopi. Il suffirait d’un article sur les meilleurs applis Ipad pour faire de toi le parfait hipster ségolénien (exact copie des jeunes pop, mais en plus gentils).

    Ton blog illustre parfaitement l’art délicat d’être ultra consensuel, tout en passant pour subversif et marginal. Tu dois être journaliste non ?

  3. Je défendrai le piratage jusqu’à la mort, triple nègre, de quoi tu parles ? Tu as lu l’article ? Tu sais, j’ai vu au moins 9000+ trolls plus compétents que toi depuis 1998. Si tu veux, je te fais un cours.

  4. Ben, il aurait tort, je l’ai acheté (si on veut). Il était en pack d’éditeur sur steam… C’est comme ça que je me retrouve avec 130 jeux pas installés parce que sur les 22 de Paradox Entertainment, il y en a 6 ou 7 d’intéressants. Mon compte steam témoigne en ma faveur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s