Billet rapide pour des réflexions stupides.

Je suis revenu d’un week end composé en grande partie de moustiques, ou John Locke enfilait des perles. Quand je reviens, je découvre que la Droite Populaire a découvert les gender studies, et que, bien sûr, ils hurlent en criant que ça n’est pas de la science, mais de l’opinion.
Pour les autistes : un paragraphe d’un manuel scolaire de lycée affirme que l’identité sexuelle se construit en fonction du milieu, et qu’elle est autant innée qu’acquise.

Sans entrer dans le débat infiniment stérile entre les sciences dures et les sciences molles (LOL CE N’AIENT PAS DE LA SIENSSE PARCE QU’ON NE FAIT PAS DE CALCULS), les disciplines universitaires -dont les politiciens sont généralement extrêmement éloignés car ce sont tous des anciens avocats ou des anciens médecins, autant dire des imbéciles- existent, et n’existent pas n’importe comment. Sauf à Lyon III, on ne dit pas n’importe quoi, en le sortant d’un chapeau. L’éthnologie, la sociologie, la sémiologie, la lexicologie ou l’Histoire demandent de la méthode, de l’exploration, de l’érudition, des comparaisons, des calculs (ça arrive, en tout cas). Un type ne s’est pas réveillé un matin en disant « J’AI DECOUVERT DES OPINIONS SUR LES ZIZIS, JE LES ECRIS SUR MON CAHIER DE MANUEL SCOLAIRE PARCE QUE JE SUIS UN  SALE GAUCHISTE PEDOPHILE HODOR HODOR HODOR ». Je n’entre pas dans les détails, les gens qui ont fait leurs études à Amiens vous entretiendront mieux que moi de la belle chaire de gender studies qui y produit chaque année ses littres de théories, néanmoins, la théorie du genre (qui n’a d’ailleurs jamais nié que les mecs avaient un pudding et les filles un abricot) existe, est reconnue, débattue, et, au minimum, un sujet d’étude respectable.

Or, la plupart des critiques de l’extrême droite populaire portent principalement sur des arguments de type « C’EST DE L’OPINION PAS DE LA SCIENCE », comme si ça faisait deux semaines que ça existait. Ordoncques, non. Et encore une fois, sans entrer dans le débat de fond, c’est une marque de mépris et d’imbécilité que de nier l’existence d’une discipline parce qu’elle ne plaît pas, sans même tenter de l’attaquer sur le fond.

Ou alors, on y va carrément, quoi, merde, un peu de sérieux.

 

Publicités

3 réflexions sur “Billet rapide pour des réflexions stupides.

  1. (LOL CE N’AIENT PAS DE LA SIENSSE PARCE QU’ON NE FAIT PAS DE CALCULS)

    >> Je ne vois pas pourquoi tu as l’air de dire ça avec ironie ! D’ailleurs, nous autres scientifiques intégristes avons reconnu l’économie comme étant une science. La biologie, par contre, a été à nouveau recalé. PAS ASSEZ DE CALCULS ! ET DANS LES REINS, CA COMPTE PAS ! ACH !

  2.  » Ce que l’on sait pour l’avoir appris, ce que l’on tient pour vrai au sens large. L’ensemble de connaissances, d’études d’une valeur universelle, caractérisées par un objet (domaine) et une méthode déterminés, et fondées sur des relations objectives vérifiables »

    Ceci dit, les maths peuvent aider un peu partout, je dis pas le contraire. Même en Histoire, c’est vachement utile pour certain trucs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s