Bilan Musical de la saison 2010-2011.

Salut. Ceci est sans doute le premier blog de France à commencer à faire des bilans à la con à quatre mois de la fin d’année. Mais puisque c’est la rentrée pour les bambins, voilà, DONC BON.
Cette année, j’aurais vu un nombre assez imposant de concerts, pas Blair et le PDG pour une fois, mais j’imagine que je me rattraperai quand je lui demanderai d’animer le thé dansant de mon mariage. La plupart des trucs que j’ai vu ne brillent pas forcément par leur notoriété, déjà parce que bon, vous me connaissez, vous savez que je suis plus Musiques Incongrues que NRJ12, ceci dit j’ai failli voir Stromae. Donc, ceux qui n’aiment pas la musique et qui ne viennent ici que pour du trolling et des reviews de jeux de camion russes (TEASING !), vous pouvez passer votre chemin. Les autres, ouvre tes yeux et tes oreilles.

Novembre-ou-décembre 2010 je ne suis pas très bonne avec le calendrier :

Rodrigo et Gabriela, devant 6000 personnes, bon, y’a pas à chier, c’était bien. R&G c’est de toutes façons un groupe introllable, tous les gens qui écoutent aiment ça. C’est un peu le game of thrones de la musique, je ne crois pas avoir eu la moindre review négative sur ces deux mexicains plus intéressants au demeurant que ceux décrits par le sémillant Marcel Amont. Y’avait une excellente première partie, j’y reviendrai.

Février 2011 : Welling Walrus + Oh La La + Les Twin Twin mais je suis rentré il était tard et j’avais pas mis ma petite laine. A Blois.

Welling Walrus, lyonnais assez inconnus au bataillon, mais déployant un rock puissant, festif et travesti qui ne fut pas pour me déplaire. J’ai même acheté le disque, pour tout dire. C’est quand même plus énergique que les BB Brunes.

Oui bon, Oh La La par contre… Autant leur album d’electro-pop frenchie à la con est pas si mauvais, autant c’était sans doute un des pires concerts de ma vie. Aucune ambiance, mix indigent, guitariste antipathique, et ambiance rendue un peu étrange par les nichons minuscules de la chanteuse qui pointaient comme des pics à glace et par le magicien sexagénaire qui se trémoussait virilement devant la scène (émoustillé par ladite chanteuse). Phrase choc du concert « Vous savez pourquoi on s’appelle Oh la la ? Parce qu’on a mauvaise réputation alors les gens quand on arrivent ils disent Oh la la. »
Oh la la parce que vous êtes mauvais tout court, oui.

Février  2011 encore : Fred Pellerin, à Blois.

Mélange de contes et de chansons québéquoises dans un univers foutraque et admirable. C’était drôle, émouvant, surprenant et fort bien.

Mars 2011 : Keisho Ohno, à Blois. Après Honky Donk le plus mauvais groupe de Blues du monde.


De vieux instruments japonais, des rythmes tradi-metal, un type complètement dément sur scène, et une minute de silence pour le Tsunami qui venait d’avoir lieu. Tellement de virilité, de musiques démente, tellement d’awesomitude. Et, oui, là encore, j’ai craqué pour l’album. Des disques. En 2011.

Mai 2011 : Récital de Mélodie Française, à Blois, dans la seyante bibliothèque municipale.


(ceci n’est qu’un exemple, c’était pas eux)

Sorte de fusion bizarre entre la poésie classique et l’opéra. C’était vachement bien et émouvant, et ça tranche un peu avec le reste de ce que j’ai pu voir dans l’année.

Mai 2011 encore : Wallis Bird, au Weelan’s Pub à Dublin.

Sacrée Wallis. Elle faisait la première partie de Rodrigo et Gabriela. J’ai été la retrouver jusqu’à Dublin, pour la fin de sa tournée européenne. Très bonne rockeuse, une de mes lesbiennes préférées. D’ailleurs je devais être une des seules personne de l’assistance à ne pas être lesbienne. Mais ça donnait une ambiance rigolotte et festive, et re-festive parce que c’est l’Irlande et que tout le monde est tout le temps bourré. Bon, elle est relativement inconnue en dehors de son Irlande Natale, de l’Allemagne et de l’Angleterre, mais elle mérite.

Mai toujours : Watcha Clan, au festival Mix Terres à Blois.

Excellent Drum’n’bass Jack. Bon, c’est plus à voir sur scène qu’en vidéo, mais ils avaient, croyez moi, un EXCELLENT DJ, un jeu de scène très carré, une chanteuse quand même hot à se damner, et un discours de hippie-bisounnours qui fait un putain de bien à entendre maintenant que le politiquement correct est du côté de l’oppresseur fasciste.

Juin 2011 : Les Finkielkrauts, à la fête de la musique à Blois, pendant une attaque hardcore de fourmis volantes.

Si on oublie ces putains de fourmis volantes hystériques volant par nuage compact, c’était bien. Du bon rock prog de région centre, avec un chanteur bien taré et des musiciens plutôt carrés. Un assez bon souvenir. Mais putains de fourmis quand même.

Juin ou Juillet 2011 pas bonne calendrier toussa : Les Guinguettes de Blois, avec tellement de groupes et j’étais tellement bourré que j’en ai zappé un certain nombre mais quand même :


« Quand la Diva s’en va, on est comme Louise Attaque sauf qu’on sait pas écrire de paroles ». Non, mais sinon, c’était dansant. Comme ta mère.


Juana Fé, ambiance survoltée, immenses stars dans le milieu du rock Chilien (il parait), chaleureux et généreux, une sacrée claque. Bon, après, y’avait un énorme relou dragueur qui tentait de se faufiler entre moi et les personnes de sexes féminin qui m’accompagnaient et que j’ai du éconduire avec fermeté mais bonhommie (parce que je suis toujours près à rendre service Dandy-raie-des-fesses), mais sinon, tout va bien.

Juillet 2011 : Sepultura à Blois (oui je sais, dit comme ça…) + Zuul FX


Après que l’ambiance ait été bien chauffée par Zuul FX (chauffée à hauteur de 42° dans la salle en fait), énorme prestation puissante et démoniaque de ce que le Brésil à produit de mieux depuis la ville en forme d’avion et une certaine forme d’ambiguïté sexuelle que le monde lui envie. Pour autant que je puisse juger un concert de hard métal, c’était vraiment terrible, avec des pointes d’humour et de n’importe quoi bienvenue. Et je me suis fait peloter par une métalleuse qui voulait rendre son copain jaloux. Feelsgoodman.jpeg

Août 2011 : Un concert non identifié parce que je me souviens plus du nom à Christiania, Coppenhague :
On avait pas le droit de prendre de photos dans cet étonnant quartier autogéré par des hippies et des toxicomanes.c Me souviens pas du nom du groupe, mais c’était bien. Voici une image bizarre des émeutes anglaises.

Et après, c’était plus la saison des concerts. Reprise aux alentours de la fin du mois.

Normalement, c’est là que je découvre qu’aucun lien youtube n’a fonctionné et que toute ma mise en page est par terre.
Chienne de vie.
Edit : oui et d’ailleurs ça fait quatre fois que j’édite cet article pour que tout ne parte pas à vélo.

Publicités

Une réflexion sur “Bilan Musical de la saison 2010-2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s