Bilan de la saison 2010-2011 en avance, #2 : ANIMÜ.

Quelques brèves sur l’actualité pour augmenter mon référencement Bing

– Mon avis sur DSK : j’en ai rien à foutre, lol.
– Mon avis sur le rapport du CNC qui prétend que les jeux vidéo ne se vendent plus, mais qui ne prend en compte ni le téléchargement légal, ni le marché de l’occasion : J’ai tellement herpé qu’à un moment j’ai failli derper.
– Mon avis sur la Grèce : Il serait temps de retrouver le trésor de la Ligue de Délos, ou de s’avouer vaincu*.
– Mon avis sur la Lybie : j’ai hâte que ça soit fini, que le taré d’hurluberlu conspirationniste qui truste la page d’accueil des articles les plus lus de WordPress passe à un autre sujet. Au bout du 333è article mille CFA qui titre sur « le complot judéo-extraterrestre pour renverser Saint Muammar que son nom soit béni a encore frappé : le CNT aura invoqué Nyalathotep pour faire tomber les ténèbres sur le monde~ », j’en ai légèrement assez.
– Mon avis sur Ta Soeur : elle se laisse aller.

Sans transition, le bilan de moyennement la plupart des animés que j’ai vu dans une durée approximative s’étendant de peut-être l’été 2010 à vraisemblablement hier matin. Je n’inclus pas les trucs dont je n’ai pas passé les deux premiers épisodes.

Tytania

J’ai un souvenir extrêmement vague de cet animé que j’ai pourtant regardé de bout en bout avec, je me souviens, un certain plaisir. Il y était très fortement question de géopolitique spatiale matinée de yaoi, mais ce que je raconte est extrêmement spéculatif tant j’en avais tout oublié un mois après. Par contre, l’extrême médiocrité de l’animation, sans doute une des pires jamais vue et qui donnait l’impression étrange et continue de voir un spectacle de marionnettes donné par des manchots trisomiques m’a fortement marqué. Je me souviens de la mort d’un personnage que cette farce d’inanimation rendait spectaculairement cocasse.

Star Wars The Clone Wars Saison I Mais De la Deuxième Serie On S’Y Perd Lol Il Y a Eu Un Film ?

J’aime bien Star Wars, du moins l’Univers étendu. Il a un côté extrêmement kistch matinée de « tu peux pas test tellement mon univers est étendu » assez sympa, d’autant qu’il est matiné d’une ambiance étrange et pudibond ou zigouiller toute une planète est possible, mais voir une goutte de sang ou un bout de téton est invraisemblable. Univers complètement bizarre qui plus est dans sa sclérose perpétuelle qui fait que la technologie semble stagner depuis des dizaines de milliers d’années, et ou les deux seuls choix politiques possibles oscillent entre des forces du mal voulant tout anéantir et diverses démocraties ultra corrompues dirigées quasiment officiellement par une secte de béats asexués.
Par contre, je ne sais pas trop quoi penser de cette version animée en 3D de moyenne qualité de Star Wars. Rien ne m’a spécialement marqué. Je crois que ça se passe entre le II et le III, qu’on y suit principalement la padawan de merde d’Anakin Skylwalker, et qu’il ne s’y passe pas grand chose de très intense. Je crois bien qu’à la fin il y a un cliffhanger à base de chasseur de primes qui s’enfuit de Corruscant, mais rien qui ne m’a spécialement donné l’envie de m’envoyer les saisons ultérieures. Bizarrement je préférais l’hideuse série animée qui précédait .

La Melancolie de Haruhi Suzumiya

Je l’avais déjà vu il y a quelques années. Je l’ai revu, je l’ai re-bien aimé. Mais franchement, ça vaut pas tout le ramdam qu’il y a eu autour. Sérieusement, vous avez 14 ans ou quoi ?

Spice and Wolf

Même si je dois dire que je ne sais plus bien faire la différence entre la saison 1 et la saison 2 (il y en a une des deux qui était particulièrement moche), voici sans conteste un des trucs que j’ai préféré regarder cette année. Le pitch est simple : dans un monde féodalo-européano-japonais, un marchant ambulant voyage avec une Déesse des Moissons-nekogirl qui souhaite rentrer chez elle parce que ces connards de villageois ne croient plus en elle. Chaque arc narratif est l’occasion de donner une petite leçon d’économie au spectateur, le tout avec des péripéties assez bien ficelées, sans gros temps morts ni personnages particulièrement énervants. Le tout est assez triste et désabusé, mais il y a quand même un gros moment d’humour involontaire à un moment ou, tentant d’animer un cheval, les tâcherons coréens derrière l’animation ont dessiné une sorte de Grand Ancien désarticulé revisité par Dali. Vous remarquerez dans cet article à quel point les animations misérables ne m’arrêtent pas.

Trapèze

J’ai regardé Trapèze à un moment ou j’étais effroyablement fatigué et indisponible du cervelet. J’en ai un souvenir confus, cependant je crois me souvenir d’une réalisation ultra originale et d’un propos assez pertinent sur la folie. Un anime a recommander, ne serait-ce que pour ses prises de vues réelles d’infirmières japonaises perverses SM en latex rose.

Chinese Electric Batman

Parfois, il n’y a pas grand chose à dire d’autre que « c’était vachement bien ». Malgré un propos parfois confus, DTB est un anime surprenant (positivement) à tout points de vue. Une histoire ou, pour faire vite, des genres de X-men seraient recrutés par des services d’espionnage et de contre-espionnage un peu partout sur Terre et se foutraient sur la gueule. La saison se finit un peu en eau de boudin, hélas parce que le tout est toujours intense et prenant. On m’a très fortement déconseillé la saison 2. Ca tombe bien, franchement, j’ai la flemme.

Princess Jellyfish

Anime qu’on m’a vendu comme « un shojo queer avec des Hikkikomori », ce qui à peu près engageant comme un plateau d’huitre marinées dans du jus de boudin, et ça s’est avéré être un excellent Josei (lol cases). Une bande d’Otakues sociopathes voient leur vie bousculée par un travesti… Et c’est à peu près tout. Pas de gags trop relous à base de pénis, pas spécialement d’intrigues amoureuses reloues, des tranches de vies bien senties, une fin qui boucle le truc proprement en onze épisodes, que demande le peuple ?
J’ai bien aimé, aussi, ce côté « comment être différent dans le Japon du XXIè siècle ». Plus désabusé qu’une pub multiethnique pour des pulls, mais pas complètement dénué d’espoir non plus.

Blassreiter

Animé avec du cell-shading, des motos et des bagarres de Mecha qui ne m’a tellement pas laissé de souvenirs qu’au stade du brouillon de cet article, je l’avais renommé « Glassreiter ».

Shi Ki

Episode 1 à 5 : Meilleur truc avec des Vampires qui essayent de détruire un village reculé du Japon Jamais.
Episode 6 à 22 : Long et douloureux processus de répétition à l’infini du même épisode moisi ou les villageois agissent n’importe comment et se font massacrer.
Episode 23 et 24 : Pogrom bizarre de vampires s’achevant par un suicide à la dynamite.
CE N’EST PAS TR7S BIEN.

The Tatami Galaxy seul les hipsters élitistes connaissent le nom en Japonais.

M’avais également été sous-vendu comme « un type qui revit sans arrêt la même année scolaire et à la fin il perd ». C’est beaucoup plus que ça. Tant sur la forme (majestueuse d’inventivité et de dynamisme) que sur le fond (humour chiadé, narration intelligente entre les épisodes, rythme millimétré, réflexion poussée sur le fait de réussir sa jeunesse, sur la socialisation et sur le destin), c’est sans doute le meilleur animé que j’ai vu ces dix dernières années. C’est une oeuvre extrêmement indispensable, et vous êtes de sombres merdes si vous ne l’avez pas encore vue (alors dépêchez vous vite que je puisse vous reparler sans me boucher le nez.)

Speed Grapher

Voilà encore quelque chose qui me laisse le sentiment bizarre de s’être quasiment effacé de ma mémoire à la minute ou j’ai cessé de le regarder (après dix ou douze épisodes). Je me souviens d’un générique bien classe de Duran Duran, de beaucoup d’érotisme bizarre et gratuit du genre j’te frotte la teub sans raison, et d’un type qui pouvait faire exploser des trucs en les prenant en photo. J’avais fini par lâcher devant le manque de rythme et d’enjeu.

Eden of The East

C’est très hypé. Il faut bien que Kazé vende des Blu-Rays. Mais c’est plutôt mérité. L’intrigue d’anticipation-téléréalité-terrorisme est menée avec un rythme qui frise l’hystérie (normal, faut tout faire tenir en 4 heures), mais ça retombe pas trop mal sur ses pied, et, honnêtement, ça fait pas plus de mal que ça de voir un truc bien réalisé par un studio japonais en 2011. Je veux dire, vraiment bien réalisé. Sans plan fixe de quarante secondes et personnages mogoloïdisés par des animateurs de Pyongyang.

Full Metal Panic

C’est vieux comme le minitel, mais j’essayais de combler un manque qui me semblait important. J’ai tenu une vingtaine d’épisodes, et d’ailleurs à aucun moment je n’ai trouvé ça pas bien, mais bon, je sais pas pourquoi, ça m’a pas passionné plus que ça. Trop de scènes débiles à base de filles qui sortent de douches en disant baka, je pense.

Otome Yokai « j’ai vraiment failli oublier que je t’avais regardé pendant 13 épisodes » Zakuro.

Un anime de Yokai romantiques en treize épisodes aussi peu marquant que possible. J’ai des stylos qui ne marchent plus dans mon bureau qui ont eu plus d’influence sur ma vie. Ce genre d’Anime, c’est un peu le 88 de l’animation. Quand t’es dans les Vosges en vacances, t’es content d’y être, mais une fois que t’en est parti, tu te demandes bien ce que tu pouvais y faire. Sup à tous mes lecteurs de Xonprupt-Longemer, un jour vous aurez des 56k, je sais que c’est dur de se connecter par Transpac en attendant, patience.

Tiger and Bunny

Comme je suis présentement à l’épisode 16/22, je ne peux que donner qu’un avis partial sur cet animé avec des super-héros sponsorisés par Pepsi et Bandai, mais il sera plutôt positif. Le placement de produit est plus qu’assumé, c’est un des sujets principaux de l’intrigue qui met aux prises la rivalité entre un super héros vieillissant et un plus jeune qui doivent travailler ensemble pour blablabla. C’est bien foutu, clair, drôle, et à la fin du premier Arc, il y a une clarté et une cohérence dans l’intrigue qui font assez plaisir. J’espère juste que la fin ne sera pas complètement à chier.

Cet article est dédicacé à ceux que j’aurais oublié en chemin.

* « Vendre les Chiotes comme esclaves était une activité plus profitable que de les massacrer ». Les utiliser comme vespasiennes s’avéra par la suite bien plus rentable encore.

P.S : comme je suis au travail (DRAMA) je ne peux pas poster d’image rigolote de fin d’article. Vous avez qu’à en mettre dans les commentaires.

Publicités

4 réflexions sur “Bilan de la saison 2010-2011 en avance, #2 : ANIMÜ.

  1. La présence de Star Wars est quand même assez étrange, au milieu de tous ces trucs chinois.

    Autrement, pour recouper nos avis.

    – Haruhi Suzumiya : on est d’accord, en revanche je sais pas si je me rematerais toute la saison 1. Quite à remater un truc que j’ai déjà vu, autant se lancer dans la saison 2, lolx8
    – Darker Than Black : Très bon, la fin ne m’a pas marqué comme étant particulièrement mauvaise, mais en même temps je m’en souviens plus. En revanche, il me semble que t’en as parlé quand même y a super longtemps, genre quand ton blog était sur minitel.
    La saison 2 est clairement pas top, ne serait-ce que parce qu’ils abandonnent le format original des intrigues en 2 épisodes, et qu’au final l’histoire est pas très intéressante, même si elle a quand même « ses moments ».
    Il y a eu des OAV après, qui décrivent ce qui se passent entre les deux saisons, et qui sont mieux, il parait.
    – Trapeze : Meh. Pas mauvais, mais try un poil too hard pour moi.
    – Full Metal Panic : Pas mauvais, mais effectivemment, pas de quoi se rouler au sol non plus. Cela-dit, vu que c’est pas mauvais, ça peut valoir le coup de faire l’effort de la regarder pour apprécier pleinement la deuxième saison, « Full Metal Panic no Guu ».
    -Tatami Galaxy et Tiger & Bunny : On est d’accords, encore une fois.

    Dans les curiosités qui valent le coup d’oeil, je citerais quand même « C » (même si j’ai pas fini de regarder, et que je pense pas pouvoir affirmer que la fin ne sera pas complètement à chier) , les OAVs de Black Lagoon, Hellsing Ultimate (deux séries intellectuelles au possible), Panty & Stocking (et qui font 3, sauf que P&S c’est en général du make or break dès les premiers épisodes), et, bien sûr, la saison numéro deux de Kaiji, coït oui.

  2. « on est d’accord, en revanche je sais pas si je me rematerais toute la saison 1 »
    Changement de waïfu exige de menus sacrifices. Ca se revoit pas si mal que ça.

    « – Darker Than Black : Très bon, la fin ne m’a pas marqué comme étant particulièrement mauvaise, mais en même temps je m’en souviens plus. »
    C’était un cliffhanger ou le héros se barre sans qu’on sache trop ou. La encore, j’aurais du le repréciser mais je l’ai revu, parce que j’en avais parlé à un mec et j’étais plus certain de ce dont je parlais (lol fatigue du train).

    éDans les curiosités qui valent le coup d’oeil, je citerais quand même « C » (même si j’ai pas fini de regarder, et que je pense pas pouvoir affirmer que la fin ne sera pas complètement à chier) , les OAVs de Black Lagoon, Hellsing Ultimate (deux séries intellectuelles au possible), Panty & Stocking (et qui font 3, sauf que P&S c’est en général du make or break dès les premiers épisodes), et, bien sûr, la saison numéro deux de Kaiji, coït oui. »

    Wishlist au père noel, thx !

  3. EHHHHHHHHH pas si vite !
    Tu en oublies un et non des moindres !
    Mushishi : l’histoire d’un guérisseur nomade qui visitent les victimes des mushis (des sortes de petits esprits qui sont invisibles pour les gens de base) en rétablissant l’équilibre.
    C’est beau, c’est poétique, c’est assez lent mais toujours bien ficelé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s