Les 99 problèmes de la musique française. #1 Les vieux connards

Les intros, c’est nul. C’est terriblement liminaire.Vous n’avez pas besoin de savoir que j’aime la musique francophone, ni que je suis maso. Vous n’avez pas besoin de savoir que mon travail me donne une science immense qui écrase la votre en matière de musique hexagonale PENIS PENIS PENIS.

Bien, ceci étant, la musique française (j’ai pas dit francophone, remarquez bien), c’est de la merde en barre de croûte. Comme 99% des choses, d’ailleurs. A propos de 99, à mon sens, il y a au moins 99 problèmes cruciaux qui empêchent la musique française d’être leader mondial à la place de Justin Bieber, des Black Eyed Peas et de tous ces hipsters londoniens de merde qui font des ballades ironiques avec de la reverbe.
Il va de soi que je ne traiterait pas l’ensemble du problème, ça serait extrêmement ambitieux et fatiguant. Je n’aime pas non plus les transitions

Problème N°1 : Le Vieux Connard

Je coeur Hadopi

Age : Plus de 60
Situation professionnelle : pété de thune
Signe distinctif : Se prétend presque toujours de gauche, est toujours de droite.
Profil : Le Vieux Connard, VC pour les intimes a commencé à chanter quelque part autour des barricades de 68. Alors adolescent, dans une période où tout était possible, il a, par le hasard d’une rencontre dans un cercle hippie, rencontré un impresario et un parolier (en général Etienne Roda-Gil) et enregistré une galette, comme un million d’autres tâcherons par mois. Coup de pot, Le VC, qui était encore un Jeune Hippie, tape dans l’oeil de l’ORTF, de Léon Zitrone et de Salut les Copains. En quelques disques et quelques reprises de succès rock/folk américain, le VC devient une superstar. Il se marie avec une pop star, crée des associations, et expérimente la drogue et les cols pelle-à-tarte dans les années 70. Ses concerts son pleins, il remplit des stades, parfois, même, on reprend quelques unes de ses chansons à l’étranger.
Puis arrivent les années 80, celles du fric facile, du disco puis de la dance. Des grandes radios périphériques, le Vieux Connard se met à passer sur Chérie FM, puis sur Nostalgie. Dans ses concerts, on ne danse plus : le cheveux grisonne, puis disparaît. Des chanteurs plus jeunes et plus beaux reprennent ses succès vieux de vingt ans. On apprend ses textes en cours de musique, entre deux séances de tortures à la flûte à bec. Le Vieux Connard s’aigrit.
Dans les années 2000, la sortie d’un nouvel album du Vieux Connard mêle dans les esprits des critiques indifférence et vague respect. Il ne fait plus la une des magazines, et pour sa promotion doit se contenter de Ruquier, Stephane Bern et Télé 7 Jours. Les ventes, comme celles de tout le monde, s’effritent. Ce n’est même plus la musique des parents, mais celle des grands-parents. Dans les esprits, le flou commence à apparaître : il est mort ou il est vivant, celui-là ? On ne sait plus. De Nostalgie, le VC glisse doucement vers France Bleu et Radio Vatican. Alors, réaction naturelle de post hippie devenu millionnaire libéral, le chanteur populaire devient un beau jour un Vieux Connard. Plus personne ne l’invite ? Qu’à cela ne tienne, il co-animera un radio-crochet sur M6. Son avis sur le téléchargement ? On était quand même pas si mal que ça en quarante. Les jeunes de maintenant ? Ils n’ont plus de rêve, ils ne font que regarder du porno sur les réseaux sociaux. Les jeunes artistes ? Aucun talent à cause des ordinateurs (sauf ceux avec qui il fait encore des duos poussifs). Sarkozy ? Les journalistes le caricaturent beaucoup vous savez et d’ailleurs il m’a remis la Légion d’Honneur.
Le Vieux Connard, qui précède de peu le connard mort, assis sur ses millions et ses problèmes d’impôts ne soutien qu’une cause à part celle du fric et de la Major pour qui il est en service commandé : celle des Enfoirés, le spactacle misérabilisto-catonpâte ou il ira pousser la chansonnette avec des nains et des sportifs au profit d’une association pour laquelle il ne donnera jamais un de ses sous enterrés dans une banque d’affaire des Samoa Américaines. Pas plus qu’il ne donnera ses avances sur droits d’auteur pour son livre d’entretien consensuel sur sa vie de merde rédigé par un tâcheron stagiaire d’une boîte à imprimer de la merde.
Parfois, le Vieux Connard peut s’essayer au théâtre ou au cinéma, voire à la littérature, mais je préfère ne pas en parler, ça fait pleurer le petit Jésus.
Le Vieux Connard est nuisible à la musique.
Quelques vieux connards célèbres : Maxime Le Forestier, Pierre Perret, Michel Sardou, Julien Clerc, Michel Jonasz, Hugues Aufray…
Alignement D&D, Putain : Loyal Mauvais.

La prochaine fois pour notre seconde leçon, nous parlerons du Rappeur dans la Zermi.

Publicités

5 réflexions sur “Les 99 problèmes de la musique française. #1 Les vieux connards

  1. Je ne vois pas bien ou Sardou a prétendu un jour être de gauche. A par y’a quelques mois (ce qui m’a paru plus que cocasse, pour ne pas dire inconcevable, mais qui sait, le monde va si vite dans ses temps de mondialisation de l’internette).

  2. Tchako : pour le Totem, c’était trop chiant je laisse tomber. L’alignement, mon mauvais, il faut que je corrige ça.

    Aer : Remplace « gauche » par « pourfendeur des injustices » si tu veux. Sardou il se prenait un peu pour Batman, de son vivant.

  3. Patrick Sebastien aussi en ce qui concerne les médias, c’est quand même le refourgueur numéro 1 des promos de vieux connards.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s