Le Confriterie de l’Acieï : un plan pour la paix en Syrie.

Par Zali L. Falcam, bac+5 en Prix Nobel de la Paix, Université de Stockholm*.

Inutile de faire de grands moulinets liminaires, en Syrie, c’est une sacrée tempête de merde. Un dictateur à moustache, comme dans les films des années 80, martyrise son peuple avec une brutalité qui ferait passer Satan et Nyarlathotep pour Casimir et Hippolyte. La communauté internationale est impuissante à trouver une solution, bien que diverses possibilités s’offrent à elle (lancer de BHL, invocation d’Eons, reformer la Horde d’Or et la lancer à l’assaut de la Syrie)
Or, dans le même temps, l’Europe se noie dans les pires difficultés économiques à cause de broutilles spéculatives et de finances publiques gérées comme un mélange de Sim City et d’un kit du petit chimiste. Les petits pays, comme le Portugal ou la Belgique, ne peuvent s’en sortir que par un bon coup de fouet économique (aka une bonne guerre).
Et enfin, nous n’avons jamais été aussi proche de la singularité technologique (ou de la fin du monde, mais je suis un transhumaniste des plus optimiste). Il nous reste juste un ou deux détails à régler, comme le stockage de l’énergie via des Bobines de Tesla, ou l’immortalité via des Bobines de Tesla, ou n’importe quel autre problème pouvant être résolu par des Bobines de Tesla.

FUTUR

Une seule conclusion s’impose DONC pour rétablir l’ordre dans cette bonne vieille Syrie : il est temps pour le Royaume de Belgique de renverser Bachar El Assad.

GUERRE BELGO-TYRANOSYRIENNE : L4ARGUMENTAIRE

Bien. Qu’est-ce que la Syrie ? Essentiellement un gros tas de désert, avec quelques villes au milieu. La plupart des Syriens (au moins 99,5%) interrogés nous déclarent « je préfère être riche et heureux en ville que pauvre et malade dans le désert ». En gros, toute la merdouille à droite de la carte ne sert strictement à rien à l’immense majorité des Syriens. Au pire, disons que le peu de pétrole qu’ils ont sera bientôt crâmé, et qu’à ce moment là, ce gros tas de sable, hors côte et Euphrate, ne servira plus à rien.
Ensuite, qu’est-ce que l’armée Syrienne ? Pas grand chose au regard d’une armée moderne et flamboyante équipée par Thalès et compagnie-vous-méritez-bien-d’la-France-monsieur-Falcam. Si j’en crois la Bible Universelle et Incontestable du Savoir, l’armée Syrienne est essentiellement composée de vieux chars pourris des années 60 achetés à Bakou (lol), de pick-ups moisis, de quelques milliers de combattants mal payés et moyennement motivés, d’une poignée de corvettes et d’avions rétrofuturistes typés art-déco dont je ne parierais pas sur la capacité à décoller. OUAIS BON, PAS GRAND CHOSE QUOI. Surtout à une époque ou la technologie est tellement poussée qu’elle rend tout Zerg Rush impossible : vingt tas de bois à roulette ne compenseront jamais la puissance majestueuse d’un Eurofighter-monsieur-Falcam-vous-êtes-un-Socialtraître.

L’Armée Belge, quand à elle, peut compter sur la foi immense d’un peuple en son Roy, sur environ 40 000 bonshommes actifs, et sur la conviction que 3000 ou 4000 réservistes c’est bien assez pour garder ce pays qui n’a aucune chance d’être envahi par la plupart de ses voisins, et où les terroristes ne se pressent pas de venir faire sauter les baraques à frittes. L’armée de terre est moderne, équipée de fourgonnettes Iveco et de Pistolets Americains. L’armée de l’air est pleine d’avions pointus avec marqués « US AIR FORCE SUCE MA BITE » dessus, comme des Starfighters ou des F16, ce qui me semble mieux que les tuyaux à hélice de l’oncle Bachar. La marine laisse un peu à désirer avec ses dix navires, dont à peine trois destinés au combat, mais mon plan implique de toutes façons de passer par la Terre (j’ai fait plein de jeux de stratégie dans ma vie : les combats avec des bateaux, c’est toujours foireux).
Si toutes les forces de la Belgique étaient jetées dans une guerre totale pour renverser le dictateur, il serait envoyé aux quatre vents en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « Hazwee« . En avant, donc, mort au tyran et vive le Roy.

Il va de soi que la vocation de la Belgique n’est pas d’occuper un territoire composé de plein de communautés différentes, ou d’administrer des villes mal foutues, regardez comment ils s’en sortent avec trois communautés et Charleroi pour comprendre mon propos. De toutes façons, laissons Damas aux Syriens, cette ville est quasiment entièrement composée d’éclats d’obus et vieux taxis (pareil pour Homs, Alep, et tout ces machins). Par contre, plutôt que de choisir de sottement monnayer en termes bêtement financiers cette histoire de libération de l’oppression, la Belgique pourrait négocier l’annexion à sa couronne de toute l’immense région désertique pour y installer l’une ou l’autre de ces fameuses communautés qui n’arrivent pas à vivre ensemble (l’heureux élu le serait par la méthode du petit papier dans un chapeau, dite Méthode Saint-Falcam).
Pourquoi, me direz-vous ?

Souvenez-vous du paragraphe précédent, ou de celui d’avant, ou je parlais de singularité technologique. Une immense armée, quelques très bons scientifiques embarqués, une communauté opérationnelle (les Belges ont d’excellentes universités, pas vrai ?). Un peu d’irrigation pour les champs de Houblon, le Tigre est là pour ça, un peu de patates pour les frites (ça pousse partout ces machins là), une grosse barricade électrifiée, et HOP, on a une communauté autonome qui ne demande plus qu’à vivre son utopie belgo-technologique. Pendant ce temps, la partie urbanisée de la Syrie peut vivre dans la joie de la social-démocratie, La communauté restant en Belgique n’a plus aucun problème de cohabitation et peut relancer son économie en se reconstruisant une armée ex-nihilo.

DONC BON

* Ils sont décernés à Oslo, n’est-ce pas ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s