Le printemps de Bourges.

Compte rendu grave à la Bourre du Printemps de Bourges Je voulais faire ce compte rendu depuis des plombes, et puis voilà, le travail, la flemme, Revenge of The Titans, du coup, ça a vachement de retard.

LE PRINTEMPS DE BOURGES, VOIS-TU. C’était la première fois que j’y allais. Avant, j’étais pauvre, j’habitais loin, et tout et tout. Maintenant que je me suis expatrié du cloaque central, je peux faire quelques virées festivalières dans la riche et noble région Centre (son terroir, sa vie culturelle, ses cantons ruraux qui votent FN). Comme je suis un vrai dingo de la vie roots de sa reum, je voulais y aller pendant 3 jours et camper dans la boue d’un pont sous la Loire du camping municipal. Si c’est pas la Loire, je m’excuse (en vrai, j’en ai rien à foutre). Et puis diverses raisons m’ont conduit à réduire mes ambitions à la baisse : j’y ai été le jeudi et le samedi, et c’est tout.

I Aller à Bourges depuis Blois

LOL PETITES ROUTES. Difficile de se tromper, tellement c’est toujours tout droit. Après avoir traversé un million de village vers le sud-est, prenez l’autoroute. Bonheur-joye, une fois sur place, tout est très bien fléché. Par contre, Bourges est une ville bien trop petite pour y ranger autant de voitures. Comptez 333 mille minutes CFA pour vous garer devant une porte de parking ou un type en monospace vous hurlera tout de suite dessus.

II Le festival

Ça commence par une sorte de concours de marche à pied ou il faut contourner un tas de trucs pendant des tas de minutes (sous la pluie). A part ce menu détail, tout est fort bien organisé. Le grand chapiteau est très seyant, la bouffe est riche est variée, tout le monde est sympa, et même pour un demeuré complet, c’est impossible de se perdre.

III Les concerts du jeudi  : Sally Ford, Arthur H (insérer ici blagues sur Dominique A et Agnès B), Selah Sue

Sally Ford : C’était pour elle que j’avais claqué 30€, plus l’essence et les payage et le pad thai (délicieux). Bien entendu, a cause des problèmes pour se garer, je suis arrivé au concert quelques minutes après que tout eut été fini. Donc je n’ai pas d’avis particulier sur ce show. JE M’EN TAPE, ELLE PASSE A LA FETE DE LA MUSIQUE A BLOIS, ET CA SERA GRATOS, CUL BITE COUILLE.
Si vous n’avez jamais entendu de Sallly Ford, eh bien vous êtes un con et un ignare, allez réparer la chose !

Arthur H : J’ai de la sympathie pour un mec qui arrive en gueulant « Salut les Bourges ». A part quelques petits merdeux qui ne regardaient pas le concert et discutaient en fumant de la mauvaise beuhère, et une ambiance généralement un peu fraîche dans le public, je dois dire que c’était assez plaisant. Bien sûr, faut aimer la chanson à texte française déclamée par un mec à la voix cassée, mais dans le genre, c’est mieux que Normand Lamour.

Selah Sue : De très très loin le concert le plus mainstream de ma vie (jusqu’à ceux du surlendemain peut-être). Je veux dire, tout le monde connaît Selah Sue, et ça fait partie de ces gens qu’il est obligatoire d’aimer sans quoi on ne sera jamais ami avec les mecs de Télérama, et ça, ça fait mal quand on veut être un Monsieur dans le monde. Selah Sue passe a la télé, à la radio, vend probablement des disques (des vrais, pas des piratés). Mon père connaît Selah Sue, ma voisine connaît. C’est complètement courrantprincipal. Bon, bah c’était bien. Elle a une voix bizarre, mais ça c’est le flammand, il ne faut pas trop en demander. Beaucoup de sons sortent de sa toute petite personne, et le côté Ragga est particulièrement bien intégré à son spectacle, qui était quand même un poil trop long parce que bon, bien ou pas bien, c’est pas ma tasse de thé.

IV Les concerts du Samedi

Zali, capitaine de soirée, c’est celui qui ne boit pas, tout ça tout ça. Donc, j’ai carburé aux excellentes vitamines du jus de pomme à 3€ le verre pour une série de shows dantesques de 20h00 à 5h00 du mat. Vers minuit, on a réalisé qu’il y avait en fait 2 scènes et que la moitié des trucs qu’on voulait voir étaient sur la scène ou on était pas, et ça, eh bien c’est un FAIL, un bon gros des familles qui tache. Mais néanmoins, j’ai eu le plaisir de voir :

La fin de The Pack A.D. : C’était un peu comme voir un groupe de Scott Pilgrim. Des genre de Lesbiennes punky machin truc, c’était pas mal. Bruyant, quand même. Quand ils auront 14 ans, si ça se trouve, ça deviendra vraiment awesome.

Skip The Use :  Rock&Folk déteste. Une raison suffisante pour que j’adore ? Non. C’était plein d’énergie, fun, généreux, puissant. Par contre, pire pogo jamais, j’ai eu la main littéralement broyée contre la poitrine généreuse d’une adolescente, sans pouvoir la bouger, et croyez moi c’est beaucoup moins fun que ça en a l’air.

The Rapture C’était nul.

40 minutes de show pas motivé, sans un mot, sans ambiance, les mecs se cassent en une minute sans dire au revoir, THE RAPTURE, PKOI TU TETE D’AFFICHE. Seul point positif, pendant « How Deep Is Your Love », où je me suis amusé à crier « Lénine est absent, Oedipe est un oeuf » à la place des vraies paroles. On est bien peu de choses. C’est, je crois, à ce concert que mon incroyable MAGNETISME SEXUEL a attiré l’attention d’une hipster anorexique qui m’a fait un plat bizarre (elle était défoncée comme baise). Je l’ai éconduite, suite à quoi elle m’a cramé le bras avec un joint, a roulé une pelle a une grosse gothique et s’est cassée. Je ne mésutilise pas le mot hipster, elle avait d’énormes lunettes carrées, un jean troué et l’air de trop s’en foutre parce que tu vois les injustices dans le monde.
J’ai alors pris conscience que ma capacité de séduction marchait essentiellement en festival, sur des marginaux drogués avec une faible estime d’eux-même. Je suis content que ma compagne ne réponde pas à cette définition, et je l’en remercie.

Il est 2h00 du mat. Prêt pour la première soirée électro de ma vie ?

C2C Après, ça devenait de l’électro. C2C, c’était 4DJ, dont les deux types de Hocus Pocus (« les types qui font du rap avec des vrais instruments ») je crois, et c’était ma foi vraiment bien. Long, bien mis en scène, avec un excellent jeu sur le son et lumière. Par contre, c’est à ce moment de la soirée que le ratio de viande saoûle et de DROGUE a commencé à devenir un tantinet agaçant. Ainsi, peu après le concert (ou avant, ch’sais plus), on a vu une fille se prendre une gigantesque balayette par un mec bourré.

Surkin A ce moment là, c’était surtout du POUM POUM POUM POUM. Je ne suis pas un gros tekos, donc j’ai du mal à juger de si c’est bien ou mal, en tout cas c’était surtout très long, mais le fait qu’il était 2H00 du mat et qu’on avait sommeil et qu’on ne restait que parce qu’il y avait Oisillon Miam Miam après.

Pour moi, l’électro, c’était ça : des types masqués qui faisaient des trucs sur des ordinateurs devant des drogués. Bon, bah, c’est toujours ça. J’ai mis une image de ce mec, parce qu’il est Lorrain, mais je ne me souviens plus si c’est de la pop ou de l’élctro. On s’en fout, il était pas à Bourges.

Birdy Nam Nam C’était drôle parce que le public était trop défoncé pour apprécier la musique (il y avait un type complètement mort-vivant devant moi qui dormait debout en grognant quand on le poussait), et que du coup le groupe insultait la foule. J’avoue que moi-même, j’avais du mal à rentrer dans le trip, sans doute aussi parce que le dernier album de BNN c’est BIEN DE LA MERDE.

V le retour à Blois.

5h20. Retour à la bonne ville de Bloys. Ne pouvant trouver immédiatement le sommeil, je décide de regarder un peu la télévision. Je découvre qu’à 5h20, l’essentiel des programmes des chaînes francophones est composé de sitcoms AB production des années 90, l’équivalent donc des reportage de chasse et des films d’entreprise scientifique seventies de mon enfance dans ces mêmes années 90. On a la télé nocturne qu’on mérite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s