Facebook est votre pute.

Il y a quelques temps, Neil « tout le monde m’aime parce que j’ai fait Sandman même si personne ne l’a lu » Gaiman s’est fendu d’un excellent article à propos des fanbases de merde : http://journal.neilgaiman.com/2009/05/entitlement-issues.html . Le propos général se résumait un peu ainsi : ce n’est pas parce que vous avez payé pour le Tome 1 de Game of Thrones que George RR Martin devient votre pute (en gros, payer pour un livre ne vous rend pas propriétaire de ce qui est écrit dedans, et vous n’avez rien à exiger d’un artiste, du moins rien d’autre que ce pour quoi vous avez payé). Je vous enjoins à lire cet article, je le résumerais sans doute assez imparfaitement.

Bon, maintenant, je vais devoir m’excuser d’avance pour tous ceux qui se roulent par terre en pleurant à propos du « promote » de Facebook, parce que je connais des gens très sympa et talentueux qui se roulent par terre à propos du bouton « promote » de Facebook.

Déjà, faisons une piqûre de rappel. Depuis un petit moment FB a introduit une « nouvelle fonctionnalité », le bouton « promote ». En gros, vous lâchez une petite pièce, et hop, beaucoup plus de monde verra votre lien, actu ou je ne sais pas quoi. Des docteurs en science de l’Internet ont bien entendu remarqué que parallèlement à ça, Fb s’était mis à sous référencer tout ce qui n’était pas « promoted » à hauteur de -85% de visibilité. En gros, avant, la plupart des gens voyaient vos actus dans leur fil, maintenant, seuls 15% les voient (à moins de cliquer sur votre nom, etc etc).

Certains trouvent ça scandaleux. Eh bien, au risque de défendre une des entreprises les plus cracra du monde, non, ce n’est absolument pas scandaleux.

Parce que si Georges RR Martin n’est pas votre pute, Facebook EST une pute. Et même pas la votre, en plus.

vieillepute.jpeg

Entendons nous bien, parce que je m’en voudrais qu’on se comprenne de travers. Je n’ai absolument rien contre les putes, je suis moi-même un assez grand fan du STRASS, et je cultive pour les abolitionnistes une sorte de mépris de fer. Mais là n’étant pas la question, qu’est-ce qu’une pute ? Disons, au moins, en théorie ? Une pute, c’est quelqu’un qui vous vend un service (en l’occurence sexuel) en échange de quelque chose. Une fois que vous avez payé pour ce service, vous l’avez. Ni plus, ni moins. On peut supposer que toute heure sup demandera plus d’argent et que toute service non prévu sera ou refusé, ou surfacturé.

Jusqu’ici, Facebook a vendu un tas de choses en échange des services qu’il vous a offert (vous imaginez maintenant Mark Zuckerberg vous faire une pipe, merci, y’a pas de quoi). Essentiellement, il a vendu votre nom à d’autres putes et vous a forcé à jouer comme un con à Citypute, et il a aussi mis des publicités ciblées pour des usines de putes. Bon, le problème, c’est que pour assurer les frais d’entretien d’un bordel à un milliard de clients, ça n’avait pas l’air de suffire. Donc Facebook a décidé que la prestation jusqu’ici « offerte » (ajoutez des guillemets) allait devenir plus chère.

Vous trouvez ça scandaleux ? Descendez de votre licorne. Il n’y a que deux solutions valables pour trouver ça scandaleux.

J’en profite pour placer un peu de pub pour le meilleur groupe de musique libre du Bandcamp québéquois.

* Primo, vous pensiez que Facebook était un Service Public. Vous méritez trois cent trente trois mille baffes CFA. Facebook ne vous doit absolument rien par nature, ce n’est ni un état, ni un Service Public, ni une association caritative. Facebook.com (.com comme commercial, pour ceux qui auraient encore un doute) est un site internet géré par Facebook Inc. Pour faire du fric. C’est là que vous hébergez vos photos, c’est là que vous faites la promo de votre repasse-limace c’est là que vous avez stocké des millions de lignes de chat avec votre petite cousine ? Qu’est-ce que Facebook en a a foutre ? Si demain ça lui rapportait un trillion de dollars de foutre tout ça à la poubelle et d’en faire un feu de la Saint-Jean, croyez-moi, il le ferait. Là, des actionnaires en goguette ont du déterminer qu’il était temps de faire passer les clients en quête de visibilité à la caisse ? Eh bien même si c’est une décision stupide (j’ai pas vraiment la réponse…), ils font bien ce qu’ils veulent. Sauf à déterminer qu’une entreprise n’a pas le droit de sous-référencer un contenu (c’est peut-être le cas d’ailleurs, auquel cas l’argument légal est moot et je m’en excuse).

* Secundo, vous n’aimez pas le système capitaliste. La, j’ai nettement moins d’argument à vous opposer parce que vous avez sans doute raison.

Tous les autres arguments à base de « Facebook m’apportait 100 visites et maintenant j’en ai plus que quinze ouin ouin » et de « je dois cliquer sur le nom de cette fille que je stalke depuis des semaines pour savoir si elle a mis de nouvelles photos d’elle »* ne sont que des manifestations de puérilité économique.

Je vais vous en (re)apprendre une bien bonne : Facebook va pas super bien. Je ne vais pas vous lier des dizaines d’articles expliquant toute la merde qui s’y déroule depuis que le machin a été injecté en bourse, vous êtes grands. Par contre, ce que je vais faire, c’est vous rappeler un principe simplissime du capitalisme, que vous l’aimiez ou pas : une situation monopolistique est systématiquement dangereuse. Parce que si le seul magasin d’eau potable de la ville décide d’un coup d’un seul d’accueillir l’ensemble de ses clients à coup de taser dans les couilles, on ne peut plus faire grand chose. Pour reprendre l’exemple de la pute, si une fois dans la chambre la seule pute à trois mille bornes à la ronde vous dit « LOL NON C’EST UN MILLIARD DE DOLLARS OU JE NE FAIS RIEN » en courant en rond dans la pièce les bras écartés en faisant l’avion, bah vous payez un milliard de dollar ou vous allez vous branler dans un bosquet. Qu’elle soit très chère ou qu’elle vous énerve ne vous autorise pas à la tuer. Par contre, si elle vous a promis l’amour et que vous récoltez un parpaing dans la gueule, à la limite, vous pouvez toujours porter plainte.

Coup de pot, Facebook n’est pas (plus ?) en situation de monopole. Je sais ce que vous allez me dire, il n’y a personne sur Google+. Du moins je crois, je suis le premier à ne pas y être, sur Google+ (si quelqu’un qui me lit est sur G+, qu’il se signale, je m’inscris, on échangera des bruits de vent dans le désert !). Et lol Diaspora.

Bah qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, moi, c’est de votre faute. Vous êtes trop dépendants des réseaux sociaux, ou d’un réseau social en particulier, vous avez foutu tous vos oeufs dans le même panier, ou je sais pas quoi. Mais si ça vous mets dans la merde qu’une entreprise change de pratique commerciale, c’est qu’à la base, vous avez chié dans la colle niveau prospective.

Faites du commerce avec ça, ou dites à tous vos super potes que vous déménagez sue Renren ou sur Indyarocks.

Tout ceci est valable pour n’importe quelle entreprise, pas vrai ?

Je finirais en vous signalant que je lis l’avenir dans les taches de ma tasse de cappuccino. Vous savez, le slogan « c’est gratuit et ça le restera toujours » ? Bah c’est pas vrai. D’une part, parce que ça ne l’a jamais été, jamais vraiment, mais d’autre part parce que quand ils seront vraiment dans la merde noire, si un jour ça arrive, Facebook s’empressera de vous proposer généreusement un « Facebook Premium à 5$/mois » 20% plus frais avec info en temps encore plus réel, diffusion automatiquement augmentée, publicités ciblées qui vendront votre CV automatiquement aux bonnes personnes, générateur de buzz.

Ne vous en faites pas, de toutes façons ça n’empêchera pas les chaînes et les pétitions à la con de circuler tel le cancer virevoltant de la bande passante mondiale.

 

* Vous flippez, maintenant ? :3

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s