Dix albums de merde à écouter en slip en attendant la fin du monde.

Suite à mon article de l’autre jour sur les dix meilleurs albums de 2012, je voudrais quand même m’excuser : ce n’est pas dans mes habitudes de mettre autant de trucs de bon goût dans un article. Aussi, je tiens à compléter cette liste par dix albums de merde pas trop médiatisés et relativement récents que vous pouvez écouter en slip en attendant la fin du monde.

Craignos : La face B de la Nouvelle scène de France

Une anthologie bien immonde, qui, comme son nom l’indique, est un recueil de chansons craignos. Des tubes aussi monumentaux que « j’ai fait caca » ou « les hémorroïdes ». Les artistes s’appellent Jean-Pierre Fromage, Robot Caca ou Béton Plastic. L’ensemble forme malgré tout une flaque de vomi relativement homogène. Derrière le machin (bien entendu un canular) se cache en fait un artiste, dont la trajectoire professionnelle est un peu compliquée à suivre.

Les Joualliers – Gravitational Pull

3758057339-1

Je ne vais pas faire semblent de ne pas aimer cet album, je l’aime énormément. J’ai du l’écouter tellement j’ai du en user les mp3. Mais c’est quand même bien de la merde (ou, disons, du nanar volontaire). Entre le gangsta rap blanc québéquois approximatif, le dégueulis de dubstep à la hache et des sujets aussi essentiels que le No Homo ou les Putes Robot, les Joualliers livrent une belle bouse à réécouter pendant les longues soirées de la fin de cet hiver de chiotte. C’est gratuit.

Romain Ughetto – De l’autre côté

Pas encore d’album, mais déjà assez de singles pour remplir une fosse septique. Romain Ughetto, tellement u-ghetto qu’il a fait un feat avec l’Algerino, c’est Kyo à lui tout seul, atototune à la Nono le Petit Robot en plus, c’est de la détresse en sweet à capuche, c’est 400 000 culottes Petit Bateau souillées sur Youtube, et c’est aussi un sacré litron de boudin pressé joyeusement par Universal, pour nous rappeler un peu que le mieux disant culturel n’est pas mort.

Michel l’Ingénieur Informaticien – One merde

Alors là, on va reconnaître les vieux de la vieille. En 1996, un demeuré commence à faire de la musique dans son salon. Proto Didier-Super déguisé en geek (comprenez chauve, pervers et autiste, c’était pas glamour dans l’imaginaire de l’époque), Michel gueule des gros mots dans un répertoire mi-Arthur mi-Michael Youn. Enorme Meme français de l’année 1999, sa chanson « Ingénieur Informaticien » a bien pété les couilles de tout le monde pendant un moment. Michel a vendu des centaines de milliers d’albums, et continue en 2012 d’en faire profiter les veaux qui continuent de penser que dire « caca » sur un disque c’est le top de l’irrévérence et que ça va enfin repousser les barrières électrifiées de la bienpensances parisienne.

Nicki Minaj – Pink Friday Reloaded

J’ai souvent entendu pas mal de conneries sur Nicki Minaj, comme quoi elle serait la relève du hip-hop féminin (qui allait très bien, merci pour lui), qu’elle serait irrévérencieuse, ou talentueuse, ou que son look serait au top de la provoc. J’ai lu des trucs étrangement élogieux de la part de journalistes musicaux (entendez : payés pour ça) sur Minaj.
Peu de ces gens ont vraiment du écouter du Nicki Minaj. Parce que soyons sérieux, si on oublie l’argument débile du « personne ne semble l’avoir fait avant donc c’est bien », qui en plus est faux (Trinidad et la Barbade, je vois pas bien la différence, nous ayant déjà abreuvé de Foxy Browns et de Rihannas…), Nicki Minaj, c’est vraiment de la merde en barre. Textes crados mais peu inspirés, physique tellement caricatural qu’on dirait une poupée gonflable vendue à la sauvette dans les égouts de Pigalle, productions à chier, je défie quiconque d’écouter Pink Friday sans ragequit en quelques minutes.

Chameleon Circuit – Still Got Legs

ProdIMG

Vous aimez la musique pas top ? vous aimez Doctor Who ? Chameleon Circuit est là pour répondre à tous vos besoins.
Ce groupe anglais ne produit qu’une seule chose : des chansons ayant pour thème Doctor Who. Et c’est pas franchement génial. A part quelques titres qui surnagent un peu comme leur tube absolu « Exterminate regenerate« , et encore, plus parce que c’est catchy que parce que c’est vraiment bien, Chameleon Circuit produit un brouet sonore immonde à base d’autotune, de ballades insupportables et d’un manque de charisme terrifiant comme un Dalek dans ta salle de bains. Mais c’est toujours mieux que le dernier Aerosmith.

The Offspring – Days Go By

Pretty fat for a white guy. Eh oui, au cas ou ça vous aurait échappé, les Offspring existent encore. gros, les cheveux blancs, un peu amollis par le poids des ans, on commence à se rendre compte au fil des plages à la fois mollassonnes et peu inventives que le groupe a été fondé en 1984, et que le punk-rap, ça demande une énergie que Dexter Holland a du laisser dans la piscine de Pretty Fly il y a une bonne dizaine d’années. Le tout n’est pas complètement dégueulasse, mais laisse un goût de pisse dans les oreilles.

Luca Turilli’s Rhapsody – Ascending

J’adore les histoires de groupes de Metal qui se foutent sur la gueule, parce que j’imagine bien un juge républicain encroûté devoir plancher pour savoir qui a le droit de s’appeler Saxon pour jouer devant une bande de motards avinés. Georges RR Martin avait bien résumé cette ambiance dégueue dans Armageddon Rag en 83. Bon, Luca Turilli n’a pas trop fait d’esclandres en se barrant de Rhapsody of Fire, le kitschissime groupe de power métal Italien, ambiance spaghetti et chasse du troll. Mais ça ne l’a pas empêché de créer un groupe, La Rhapsodie de Luca Turilli, pour faire exactement la même chose en aussi ringue.
Un album plein de blip blip, de longs riffs pas ultra carrés, de chant prétentieux bourré de trémolos, et d’histoires pour endormir les petits et les grands qui causent de sujets aussi variés qu’Atlantis, Excalibur, l’Enfer de Dante ou du Choc des Titans. Avec l’accent du pizzaïolo des Simpson.

Passpo – One World

PASSPO-OneWorld-Limited

Je vous parlais d’un excellent  groupe de guitare nippon l’autre jour, Depapepe. Mais n’oublions pas que le Japon est avant tout le laboratoire des enfers des savants fous de chez Universal, EMi et compagnie. Et une des locomotives d’Universal en ce moment au pays des lycéennes emmurées vivantes par des stalkers est le groupe d’idols Passpo, qui regroupe à peu près tout ce que la scène jpop peut faire d’inécoutable, d’horripilant et de formaté pour plaire aux coubarbus puceaux obèses de 40 ans locataires permanents dans des hôtels capsules sentant le musc (varia : aux petites connes déguisées en Misamisa à la Chibi Japan).

Atomik Harmonik – Tractor polka

51L1DN3Sk0L._SL500_AA280_

Mouvement musical Slovène injustement méconnu, malgré de larges succès médiatiques dans le Sud de l’Autriche et les Alpes Bavaroises*, le Turbo-Folk mérite tout à fait d’accompagner votre soirée ratée. le concept ? Des prostiputes, des beaufs avec des accordéons, des airs traditionnels remixés par Crazy-Frog, et c’est parti la musette sous exta, hantée par Pascal Sevran.
Atomik Harmonik est un des piliers du Turbo Folk, et livre à chaque clip une débauche de boobs, de bouses, et de boom-boom. Vous allez vous couchez moins cons.

* Ce que je raconte est authentique, et je suis assez fier de dire que j’ai découvert tout ceci dans une revue scientifique d’ethnologie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s