Admirab’Lectures #1

(avec une patate dans la bouche et beaucoup d’indulgence, considérez que c’est un vague pun sur Hannibal Lecter. Toujours moins naze que « Animal Lecteur ». Voilà donc un petit vrac de mes dernières lectures.

Cyanure, de Camilla Lackberg, Actes Sud

Je suis pas très polar, mais je ne veux pas mourir idiot ( à la réflexion, je ne veux pas mourir du tout !). Alors j’ai essayé de lire un truc de Lackberg parce que tout le monde l’aime bien, blablabla, Miss Marple des Glaces. Bon, ça m’en a touché une sans faire bouger l’autre, hein.

M.Clipart : « Je m’ennuie, Camilla. »

Rock et Politique, d’Anne Benetollo, chez L’Arnaquan (pas trouvé d’image plus grosse)

En 1985, alors que le Reaganisme et la révolution néoconservatrice redéfinissent le monde, la société et la morale aux USA, une bande de « concerned mom » femmes de Républicains ultraconservateurs lancent une grande offensive contre le rock. Frank Zappa, Prince, Judas Priest ou Megadeath sont dans la ligne de mire : la délinquance, le crack, les MST, la fin de la civilisation, LA VIOLENCE DES JEUNES, le Satanisme, c’est, bien entendu, la faute du rock’n’roll. Loin de rester une simple boutade, l’affaire finira devant le Sénat, qui devra se prononcer pour ou contre un « enfer » pour les disques « explicites » (vente dans des bacs à part, logos, blisters…). S’en suivent une série d’auditions complètement hallucinantes, qui culmineront avec un discours absolument dantesque de Frank Zappa et, finalement, la mise au placard du projet par l’Industrie du Disque et les politiciens américains. Partant de là, Benetollo élargit sur les rapports complexes entre Rock et Politique. Ca manque un peu de polish et d’éditorialisation (bref, on est chez l’Harmattan), mais ça reste une lecture passionnante.

M.Clipart : Mille fois OUI !

 

Les Foulards Rouges, épisodes 1, 2 et 3, de Cécile Duquenne, chez Bragelonne (numérique)

Il faut être absolument honnête : je suis pas spécialement objectif. Cécile Duquenne et moi, on se connait (de loin. On traînait sur les mêmes forums fut un temps). Donc j’aborde pas la lecture de ce feuilleton avec un œil parfaitement plat et neutre. Jusque là, j’avais jamais vraiment accroché au style de Cécile (pas que c’était mal écrit, mais je me sentais moyen concerné par le setting de ses histoires). Quand j’ai vu qu’elle sortait un feuilleton steampunk et vu que Bragelonne a eu la bonne idée de mettre le premier épisode gratuit, je me suis dit pourquoi pas.
Et pour le coup, j’ai bien fait de me laisser tenter. C’est vraiment très très sympa. Le Background présente une planète-prison (Bagne) complètement pétée ou des survivants survivent dans un désert à mi chemin entre Desert Punk et les passages les plus western de Cowboy Bebop. L’ordre est maintenu en place tant bien que mal par une milice, les Foulards Rouges, dont l’héroïne fait partie. C’est pas vraiment la peine de cramer l’intrigue plus que ça, c’est un excellent page turner plein de bonnes surprises. Plutôt psychologique que frénétique au niveau de l’action, mais jamais chiant. C’est un vrai bon roman d’aventure (sans jamais tombé dans le no-brainer parfois associé), avec des personnages vraiment bien campés. Tout le monde n’adhère pas, en témoigne cette hilarante critique, mais moi, j’ai pas trop trouvé à y redire.

Tout n’est pas parfait (le style mériterait parfois d’être un poil plus aéré), et les emprunts se voient encore un peu trop (à tel point que je me suis parfois demandé si on était pas dans l’univers étendu de Firefly -pas que je m’en plaigne), mais whatever, je vais pas bouder mon plaisir.

Le 4è épisode sort dans quelques jours, je crois. Pour l’acquisition de toute la saison 1, faut compter une dizaine d’euros.

 

M.Clipart : "Un indispensable, comme en témoigne mon doigt"
M.Clipart : « Un indispensable, comme en témoigne mon doigt »

EMET, Jean-Christophe Chaumette, L’ivre-Book (gratuit)

La aussi, soyons honnête : je me suis intéressé en détail aux bouquins de l’Ivre Book (éditeur numérique) parce que je suis en blabla avec eux pour sortir mon premier roman. J’ai donc fait mes courses chez eux, tant dans la partie gratuite que payante de leur catalogue. le premier truc sur lequel je suis tombé est ce EMET, nouvelle de style fantastique de Jean-Christophe Chaumette. c’est trop court pour ne pas spoiler, mais disons que ça réunit deux trucs sur lesquels j’aime bien lire des choses : la psychologie des négationnistes et les monstres folkloriques. C’est haletant, prenant, à lire d’une traite. Parfait pour un trajet de bus ou chaispasquoi.

Miss Clipart "Depuis que j'ai lu EMET, je suis en hausse !"
Miss Clipart « Depuis que j’ai lu EMET, je suis en hausse ! »

Moi, Lucifer, de Glen Duncan, Folio SF (réédition de chez Denoël)

Suite à un pacte avec Dieu, Satan se retrouve piégé dans le corps d’un auteur minable et suicidaire dans la grisaille de Londres pendant un mois. Mois qu’il va employer, malgré un physique moche et un micro-pénis, à jouir d’un maximum de plaisirs terrestres et à rédiger son autobiographie, depuis la Création jusqu’à l’époque actuelle en passant par sa Damnation, l’invention du rock ou le Péché Originel.
Plein d’humour, parfois réellement tordant, dans un style assez fluide, parfois carrément iconoclaste. Y’a des passages qui frisent le génie (le récit du procès de Jésus), d’autres agréablement bizarroïdes (le portrait dégueu de la jet-set londonienne). Le seul défaut de cette autobiographie infernale est un dernier tiers un peu confus et mou du slip, avec une résolution un peu fastoche. Mais l’exercice de style est quand même spectaculaire, ça se boit comme du petit lait. Peut-être pas le roman du siècle, mais sérieux, si le thème vous parle, toi-même tu sais, c’est sorti en poche, pas cher, ti achète ti achète, sisi la Famille (désolé je ne suis pas très bon en slang moderne).

A noter qu’un album de l’excellent groupe de rock-jazz-swing The real Tuesday Weld s’inspire de ce livre.

M. Clipart : "littéralement du feu de Dieu" (gag)
M. Clipart : « littéralement du feu de Dieu » (gag)

Non parce qu’à un moment fallait bien se dire la vérité, le Clipart est injustement tombé dans l’oubli. Les Français veulent des cliparts. Et il faut cesser les polémiques stériles pour se préoccuper des véritables préoccupations des Français.

 

Publicités

2 réflexions sur “Admirab’Lectures #1

  1. Merci pour le lientage !
    Je fais un combo double-découverte, je découvre que suis notifié quand on me liente, et je découvre ton blog, qui me fait bien rire, t’as un ton très chouette sur tes écrits

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s