Admirab’lectures #3

La Cicatrice, de Gilles Rochier, 6 Pieds sous Terre

Chrionicart a beau avoir trouvé des tas de trucs super artsy là-dedans, je n’y ai pour ma part trouvé qu’un brouet approximatif et non-sensique d’un mec qui a une cicatrice et qui sait pas pourquoi. Ca va nulle part, ça dit rien, sinon que le monde du travail est bien laid et que l’argent de fait pas le bonheur, mais bon, voilà… Je suis clairement pas le public visé, mais, dans le même style, Bastien Vives me fait exactement  la même impression. Si vous aimez, du coup, bah jetez-y un oeil.

M.Clipart : "Pas à moi qu'on cause, désolé"
M.Clipart : « Pas à moi qu’on cause, désolé »

Sky Pirates of Neo Terra (rien que ça) tome 1 et 2/2, de Megaw, D’Errico et Wagner, Soleil US comics

Couverture de Sky Pirates of Neo Terra -1- Sky Pirates of Neo Terra 1/2

Univers manga-occidental générique, moitié Oban Star Racer moitié Last Exile, ça aurait quasiment pu faire l’objet d’un post « ça a l’air nul ». Mais bon, quand on emprunte à la bibliothèque, c’est pas plus cher, alors voilà, j’ai jeté un oeil, dans une tentative de trouver des bd jeunesse sympa. La c’est très clairement pas une bonne pioche. Tout est déjà vu, les personnages sont à baffer à coup de brique, le dessin suit pas, c’est pas drôle, c’est pas rythmé. C’est pas pour faire du Soleil bashing primaire (j’aime bien certains titres de chez eux, au fond), mais là ça pue la licence racoleuse achetée pas chère parce que les mangas, les surfs spatiaux, les furrys et les gamins rebelles c’est SI KEWL. Bref, non.

M.Clipart : "Bigre Non !"
M.Clipart : « Bigre Non ! »

 

I am a Hero, T10, de Kengo hanazawa, Big Kana

I am a hero tome 10

Même si on en a TOUS marre de ces putains de zombards, il FAUT lire I am a Hero. Pour ses « infectés » bizarres et perturbants, pour ses survivants minables et attachants, pour son héros loser socialy awkward, pour ses rebondissements lents et angoissants, pour sa construction d’un malaise incroyable, pour son discours, en creux, sur l’état de délitement de la société japonaise. Bien sûr, on ne sait pas ou ça va, et l’auteur probablement pas non plus, mais merde, c’est tellement un des meilleurs mangas publiés en ce moment !

Miss Clipart "De meilleur en encore mieux pour la gagne !"
Miss Clipart « De meilleur en encore mieux pour la gagne ! »

Fagin le Juif, de Will Eisner, Delcourt

J’ai une indifférence relative envers Eisner. A chaque fois que j’ai lu des trucs de ce mastodonte de la BD, ça m’a semblé chouette, mais sans plus. Un peu verbeux, peut-être, ou un peu moralisateur, je sais pas. J’ai surtout retenu, de lui, une très bonne bd documentaire expliquant l’origine du tristement célèbre faux des « Protocoles des sages de Sion ». Tout le reste m’est tombé un peu des mains, y compris des trucs comme The Spirit. Mais Eisner, c’est comme les choux de Bruxelles ou le sexe anal, faut essayer une fois de temps en temps quand on a envie, sans se forcer, et sur un malentendu, ça peut-être très bien. Alors bon, j’avais un canapé et une heure à perdre. Fagin le juif est une réécriture d’Oliver Twist du point de vue du « méchant ». En gros, une déconstruction méthodique (et astucieuse, faut le reconnaitre), des préjugés antisémites du roman (que Dickens regrettera par la suite, me semble-t-il). Eisner essaye de donner un vrai Background, un passé un présent et un avenir à Fagin, pour expliquer son statut d’escroc minable et violent. Vraiment sympa et plein de trouvailles. Le dernier tiers du bouquin est cependant pas terrible, en fait, dès qu’Oliver Twist pointe le bout de son nez. On sent Eisner un peu empêtré par le récit de Dickens et un peu en peine à insérer son histoire dans les chaussures de l’autre. Le happy end bizarroïde de la fin est un peu forcé. Enfin, ça reste une excellente lecture.

Miss Clipart : "Modérément oui !"
Miss Clipart : « Modérément oui ! »

Badlands, de Corbeyran et Kowlaski, Soleil

Il y a deux soleils et une lune sur la couverture, sauras-tu les retrouver ? Bon, là, c’est tellement du foutage de gueule que j’ai même hésité à en parler. Vulgos, incompréhensible, raciste (sérieux, le noir qui a le rythme dans la peau et qui se fait dégommer en premier ? L’indien qui a des visions mystiques ?), même pas original. En gros, c’est une cowgirl et des sidekicks ethniques qui se battent contre Chthulu dans un cimetière indien. Cherchez pas, c’est vraiment dégueu à tous les points de vue. On pourrait quand même penser qu’on en est plus là, mais faut croire qu’il y a des éditeurs qui ont encore assez de thune pour balancer des milliers d’exemplaires d’un truc comme ça sur les étals. Mais hey, y’a marqué Corbeyran sur la couv et on a dessiné un bouli et des flingues, alors y’a pas de raison que ça marche pas, c’est bien, continuez comme ça les gars.

Miss Clipart : "Remboursez même si j'ai pas payé !"
Miss Clipart : « Remboursez même si j’ai pas payé ! »

La Pythie, de Peru et Martino, Soleil

Je reçois pas de service de presse de Soleil, hein, je participe à un office BD qui est un reflet relatif des sorties…Et bon, en ce moment, c’est Soleil/Bewbs.

Bon, celui-ci était pas mal. C’est une histoire avec la Pythie, y’a des complots, du sang, des nichons, bon, bref, j’en ai pas retenu grand chose, c’est probablement que c’était moins insupportable que Badlands. Le dessin est joli, voilà.

Pony-kun : "..."
Pony-kun : « … »

Monster Club T1, de Masbou et Leprévost, Delcourt

S’il y a bien un problème dans cette BD, il est clairement sur la couverture. Le concept (rigolo) : au XIXè siècle, deux groupes de chasseurs de monstres s’affrontent et vivent des aventures dans une sorte de compète pour avoir le droit de porter le nom de « Monster Club ». Jusqu’ici tout va bien, d’autant que le scénar se tient et que les dessins sont absolument charmants. Mais il y a putain de trop de personnages. En gros, chaque club représente un continent. Du coup, t’as le droit à chaque putain de cliché de chaque putain de pays dans chaque moitié de l’Histoire. Dix ou Douze personnages dans une BD franco-belge de 50 pages, ça rend l’identification ou l’empathie un peu compliquée. Du coup, les auteurs foutent plein de toutes petites cases pleines de textes pour étoffer un peu le truc. Mais le récit est clairement à l’étroit dans le format.

Dommage parce que sinon c’est vraiment pas mal.

M.Clipart : "Allo monsieur le marchand de BD ? C'est possible d'enlever un peu de gras dans ce tome ? Comment ça ça marche pas comme ça mais c'est un scandale"
M.Clipart : « Allo monsieur le marchand de BD ? C’est possible d’enlever un peu de gras dans ce tome ? Comment ça ça marche pas comme ça mais c’est un scandale »

Heu…. Vous savez quoi, j’ai lu plein d’autres BD et des romans, aussi, mais le post est déjà assez long comme ça, alors ça sera pour une autre fois.

Publicités

2 réflexions sur “Admirab’lectures #3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s