Avrelle à la Porte de Baldur #6. Nashkell : Bastard !! Edition

Résumé des épisodes précédents : J’ai installé Baldur’s Gate Trilogy avec 133 mods sans regarder le contenus, du coup c’est le bordel, et mon personnage principal est une tueuse de rats idiote. Après avoir fait un génocide de Gnolls, nous voici en route vers les mines de Nashkel

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4

Episode 5

01

 

Les mines de Nashkel, c’est sans doute l’endroit de tout BG 1 que je peux le mieux faire en autopilot. Je sais ou est chaque piège, ou sont les quêtes, ce qu’il faut faire, pas faire, etc. Aucun problème. Et, tout au long de mon exploration, il va s’avérer que, pour une fois, le jeu avec les mods ne réserve pas beaucoup de surprises. En fait, c’est probablement la phase de jeu la plus reloue depuis le début de mon installation. Mais c’est assez normal : les mines sont déjà bien remplies, et c’est pas vraiment le lieu pour rajouter cinquante wivernes.

1

Comme je suis vraiment beaucoup trop fort, le nettoyage des mines est une formalité. Il y a un peu plus de streums, et ils ont tendance à respawn sans arrêt, mais honnêtement, les kobolds ne font pas le poids face à une bande d’aventuriers niveau 4 avec une classe d’armure très basse (magie de D&D : plus c’est bas, plus c’est bourrin). Je ne prends même pas la peine de désactiver les pièges, vu que ça ne rapporte plus d’xp et que mes persos peuvent encaisser mille projectiles magiques sans broncher.

En chemin, je me réveille brutalement quand je tombe nez à nez avec un groupe très agressif de cinq nains issus de ce fameux mod qui rajoute des chasseurs de prime partout. C’est une bonne surprise, le jeu redevient brutalement difficile. Pour la première fois depuis un moment, je me retrouve à utiliser des flèches +1, des potions, des sorts défensifs, etc.

2
Si, si, prononcez les phrases d’Avrelle avec une voix d’handicapée mentale, j’insiste, c’est très drôle. Vous êtes en train de le faire, n’est-ce pas ?

Par contre, comme d’hab, le loot est complètement ahurissant. De la plate+4, que je colle à Branwen qui devient une sorte de tank-soigneur intouchable sur le champ. En fait, vingt heures de jeu plus tard, je porte encore cette armure complètement pétée de puissance. Je vais pas grogner : je serais sans doute très content d’avoir ça quand il s’agira de casser la gueule aux dragons et aux dieux dans le 2.

3
Je suis si sexy dans mon armure de naine des cavernes.

Après, ça redevient assez monotone. La première fois qu’on fait les mines, on ne réalise sans doute pas à quel point ce donjon est LONG. C’est une sacrée qualité, mais à la quinzième fois, ça commence à être un peu morne, tout de même. Heureusement que je suis abreuvée, de temps à autres, de dialogues rigolos de mes équipiers.

4

5
Fun fact : Branwen et Dynaheir se DETESTENT et s’envoient en continue de la merde à la gueule. Et je SAIS que j’ai un mod qui permet à mes équipiers de s’entretuer si ça va trop loin. Huhuhu, ai-je envie de dire.

Il arrive d’ailleurs que les dialogues se lancent franchement au mauvais moment, y compris pendant des scripts, ce qui donne par exemple cette scène assez étrange ou Dynaheir me raconte sa vie en long, en large et en travers alors que le boss des mines est en train de charger mon équipe. Mais bon, y’a pas d’heure pour les cancans.

6
Hon vs pôvé me dur commô ça s’écro

Le combat contre Mulahey, le petit sacripant responsable de tout ce bordel à base de fer pourri, s’avère une agréable surprise. Lui-même n’est pas plus fort que d’habitude (même si j’ai l’impression que ses sorts réussissent plutôt bien), mais le mod inconnu que j’ai identifié comme « celui qui ajoute un million de créatures à toutes les batailles du jeu vanilla » me prend en traître. En lieu et place des quelques kobolds et squelettes invoqués habituellement, la grotte se retrouve saturée d’ennemis, qui transforment la baston en assaut des romains sur le village d’Astérix : ça pète de partout, tout le monde court dans tous les sens… Et je bute accidentellement Xan, le gars que je suis plus ou moins supposé secourir en finissant la mission ! Comme je voulais beaucoup recruter Xan pour virer Keira Silverstring, je recharge lâchement ma partie.

7
Minsc part postal.

En récompense de mes efforts, cette fois-ci assez épiques, j’ai encore une fois du gros loot qui tache bien. Je pense sincèrement que je peux déjà me faire Sarevok, si je veux.

8
Mais ouais, +3 aux dommages, tranquille. Les gants de l’Inspecteur Gadget, quoi.

La meilleure surprise de tout cet arc narratif va en fait se faire directement à la sortie des mines. Pour rappel, si vous empruntez la sortie « raccourci » après avoir taulé Mulahey, vous vous retrouvez en pleine pampa, attaqué par trois amazones assez balaises. Je garde toujours quelques sorts et potions au cas-où. Eh ben là, elles sont six, elles ont du poison, des sorts, des soigneurs et un équipement de malade, et j’ai droit à la bataille la plus ardue et la plus tendue de toute ma partie.

Pour la première fois, je suis obligé de recommencer au moins dix fois une baston tellement la difficulté de cette rencontre a été revue à la hausse. Je suis finalement obligé d’utiliser une technique de samourai et de fuir, pour éliminer les poursuivantes les plus rapides d’abord, mais ça passe vraiment à un poil de teub.

9
Ah tiens ça devient moins rigolo, d’un coup.

Heureusement, tout se termine par du storytelling inter-personnages sans rapport avec cette scène de tension maximale.

11
Blablabla, faites là votre partie à trois qu’on en cause plus !

Bon. Eh bien il va être temps pour Avrelle Ratkiller et ses compagnons d’aller assister à leur triomphe dans ce qu’il reste des rues de Nashkel (pour rappel, le centre ville a été dévasté par un Vampire). Je me promène un peu avant de rentrer, en me disant que ça va être l’occasion de faire un petit tour par tous les coins paumés du sud de la carte (Xvarts, Flammevin, etc.), histoire d’arriver encore plus grosbill aux Bois-Manteau.

Ce qui me permet de me replonger dans une étrange ambiance bucolique ou la famille Ogrillon promène ses grouilleux et ses chiens enragés dans les montagnes.

12
Ah bon ? Bon.

Au fait, ça fait au moins deux paragraphes que j’ai pas évoqué les objets débiles que je trouve partout…. Bon, ben Imoen possède maintenant un genre d’arc à Kaméhaméhas +3 +2D3 (donc oui, jusqu’à 9 de dégâts additionnels, 10 ou 11 si vous utilisez des flèches +2). Je cherche une comparaison qui marcherait bien avec un autre jeu, mais tout ce qui me vient, c’est Clad qui défonçerait le Gold Saucer à coup d’Omnislash.

13
The Expendables 4.

Enfin bref. Les mines sont propres, l’Amn et la porte de Baldur peuvent respirer un peu. Il est temps pour Avrelle, Chasseuse de vermine, d’aller dans les montagnes pour buter des Schtroumpfs. Et croyez-moi, ça va chier.

14
On joue au Munchkin ? J’ai l’extension Lovecraft.

Donc, ne manquez pas Avrelle à la Porte de Baldur #7 : Le génocide de Srebrenixvart

 

Publicités

2 réflexions sur “Avrelle à la Porte de Baldur #6. Nashkell : Bastard !! Edition

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s