Avrelle à la Porte de Baldur #12 : Dragons et Ours Polaires

Let’s Play Baldur’s Gate with over 9000 mods. Episode précédents.

01

 

Je viens donc de coller une sacrée pile aux vils marlous qui plombent l’économie locale. L’occasion pour mes personnages de continuer à flirter. D’ailleurs, peu après ce chapitre, je vais commencer à avoir fait le tour de la plupart des dialogues de personnages des mods (à part Imoen). La partie, du coup, devient un peu moins rythmée, mais j’aurais moins de scrupule à intégrer des personnages non vanilla.

1Me voici donc en vadrouille dans le land of spiders, cette partie ultra reloue de la fin du « Baldur’s Gate rural » avec des araignées téléporteuses magiques partout et des pièges de toile tous les deux mètres. J’ai l’agréable surprise de voir que les araignées sont accompagnées de soldats. Ca n’a aucun sens, mais j’ai le plaisir de me frotter aux Griffes Noires d’Elites, autrement plus badass que les mauviettes habituelles.

2

La carte de la Reine Araignéea été enrichie de pas mal de dialogues inédits et de rencontres bonus. C’est une des meilleures surprises depuis longtemps. L’exploration éprouvante des lieux s’en trouve radicalement améliorée et scénarisée.

3

L’horrible reine des araignées, monstre sans grand intérêt (si ce n’est un combat bien difficile dans le jeu de base) a elle aussi été radicalement moddée… Au point ou ça en devient absolument débile. Dans le jeu original, Centeol fait de vagues allusions au fait qu’elle ait fricoté avec Jon Irenicus, l’antagoniste principal de BG II. Fuck Yea foreshadowing. Mais là… On a carrément droit à un gros pâté de texte, que j’imagine issu du fameux mod « Unfinished Business », qui part dans tous les sens, avec des réponses du perso principal qui semble connaître la bio d’Irénicus par coeur (alors que t’es supposé être un morveux jamais sorti de son bled, quand même).

Bon, bref.

4lolfote

Le combat, par contre, c’est la même que d’habitude, sauf que je suis un million de fois plus fort. Y’a des boules de feu qui pètent de partout, des toiles qui figent mes persos, mais en moins de deux minutes, la tanière est propre.

5

Justice est rendue. Il est alors temps de rencontrer une bande de druides qui me demandent d’aller péter la gueule à un dragon. Je m’attends à une horreur dans le genre Frikraag, mais en fait, je fais face à un genre de méga-wyverne. J’en chie un peu, mais finalement, j’en viens tranquillement à bout. Le nain qui ne se fait absolument jamais toucher aide bien, faut dire.6

Je continue à me promener dans le Bois-Manteau… Interrompu quasiment à chaque voyage par des rencontres aléatoires assez ardues de type « 3 araignées éclipsantes + 2 wivernes ». Des combats chaotiques, mais extrêmement généreux en XP.

7

La suite est assez morne pendant un bon moment. Quelques dryades complètement pétées qui m’attaquent sans me demander mon avis, je fais ça un peu en autopilote.

8

Je crois aussi les habituelles baltringues que les Developeurs ont ajouté pour rendre la fin des bois moins chiant. D’ailleurs, je crois me souvenir que si on ne dit pas franchement à Laskal qu’on va péter la gueule au Trône de Fer, il attaque à vue. Mais c’est pas comme si j’avais vraiment besoin de 400 points d’expérience. Je tue des dragons, quand même.9

Ah oui sauf qu’au passage, les PNJ me filent des objets bizarres et assez puissants, comme cet ankh pour sorcier qui augmente la sagesse en baissant la classe d’armure (un bouclier qui rend surdoué, si on veut !). C’est toujours bon à prendre. On ne Yolo qu’une fois.

10

Il y a certaines mini-quêtes dont je ne me souvenais absolument pas, comme le gogole avec ses Wivernes dans un trou. J’ai du revérifier deux fois pour savoir si c’était un mod ou pas. Qu’est-ce que vous croyez, je bosse pour écrire ces trucs.

11

Par contre, je suis à peu près certain que des bandes d’ours polaires n’arpentaient pas le Bois Manteau dans le jeu de base. Mais c’est cool, on dirait un peu un remake de Lost à Fréérune ! Bon sans l’explication que tout le monde était mort à la fin, quand même, sauf si j’ai installé un mod qui produit cet effet (j’espère secrètement que oui).12

 

Le reste est très orienté Hack’n’slash, voire beat them all : quelqu’un a trouvé ultra marrant de rajouter des dizaines de groupes de gardes d’élite vers la fin du Bois Manteau… Et le mod qui fait sans arrêt respawner tout les monstres est de la partie. Je décime un bon régiment avant d’arriver à destination.

13

Au passage : j’ai recruté Faldorn, la druide folle furieuse du Bois-Manteau. Je la prends quasiment jamais, en principe, mais là je voulais voir ses dialogues inédits. Mais je sens assez rapidement que je ne vais pas la garder longtemps. Avec une réputation trop haute, elle se barre constamment du groupe. Dommage parce que tout aua long de son bout de chemin avec moi, elle s’avérera relativement intéressante à jouer et à lire.

14

Cette longue errance dans le Bois-Manteau finit par m’amener à destination, enfin, après des tas d’épisodes à vous teaser le truc : je suis aux portes de la Deuxième Mine. Mais si tu le veux bien, cher lecteur, on va attendre la prochaine histoire, car c’est l’heure d’aller dormir.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s