Avrelle à la Porte de Baldur #14 : Avrelle Dragon-Lich Killer

 

Résumé des épisodes précédents : Avrelle a tué des bandits et se retrouve das une galère bizarre a aider une druidesse de passage.

01

Le type qui a créé le Mod « North Tales of the Sword Coast », c’est le genre à avoir une obsession manifeste qui doit confiner ses recherches de Rule 34 à la section hentai alternatif de 4 chan : il est littéralement fasciné par les orcs. Il y a des orcs partout, et les quêtes de Let’Laya, par ailleurs un bon personnage recrutable, sont un véritable dégueulis de peaux-vertes.

La plupart du temps, c’est plutôt simple (et pas très gratifiant en xp). La seule exception, c’est quand il fout quatre ou cinq orc-mages qui lancent des boules de feu en même temps. Je suis obligé de déployer, alors, des trésors d’ingéniosité, comme les laisser dans le brouillard de guerre et lancer des nuages de poison. Qui c’est qu’a pété lol t’es mort, et toutes ces sortes de choses.

1

Il semble aussi avoir une certaine fascination pour les revenants et les fantômes. Ainsi, les pérégrinations d’Avrelle l’emmènent sur un ancien champ de bataille ou des gens se frittent pour l’éternité. C’est beau.

2

 

 

… Et ça donne lieu à des embuscades de Skeleton Lords qui alternent magie et flèches bourrines. Ils tapent fort de loin, mais j’ai un nain qui court très vite pour gérer ça.

3

Plus on s’enfonce dans les terres hostiles à la recherche de la soeur (ou je sais plus quoi) de Jet’Laya, plus l’ambiance devient pesante et plus on se fait attaquer par des saloperies mortes-vivantes. On est pas encore dans le caveau de Bodhi de BG2, mais plutôt dans sa version campagnarde et mineure. En tout cas, faire cette partie de nuit apporte une vraie plus-value.

4

Alors là je vais pas faire semblant que je m’souviens de tous les détails, parce que ça serait pas tout à fait exact. Je crois que la frangine de Jet’Laya a été possédée par un nécromancien, et blablabla, bref, la négociation tourne court, et après quelques cris magiques et téléportations à la con, Ferium gît à terre. Justice est faite, et pour une raison quelconque, Jet’Laya reste avec moi à baragouiner avec un accent écossais à couper au couteau.

5

A peine revenu à la civilisation (si on peut dire ça de Beregost), un type me saute dessus en me disant que c’est trop affreux, que le Dark One est toujours en vie et que grâce à la statuette de gnagnagna enfin bref, on me renvoie sur le champ de bataille des cadavres, j’avoue que j’aurais préféré le savoir avant. Mais c’est tout moi, ça, jamais dans les salons ou l’on cause, du coup je rate sans arrêt les bonnes histoires. Enfin bref, Avrelle n’est pas du genre à poser des questions : on y retourne.

6

Voilà qui débouche sur un combat très intéressant : un Nécromancien, qui se téléporte, accélère ses mouvements, lance des glyphes et se régénère. Bref, une demi-liche miniature, qui me fait bien suer 20 minutes avant de succomber.

7

J’ai bien fait de garde Jet’Laya, au passage, parce que sur un malentendu, elle inflige plus de mille points de dégâts au Dark One. Un peu comme si je te filais une claque et que tu t’emplâtrais dans l’immeuble d’en face : c’est spectaculaire, mais ça ne devrait arriver que dans Asterix.

8

Bon. Le Dark One est mort pour de bon, on va pouvoir passer à autre chose. Sauf qu’à peine entré dans la première auberge qui passe pour me laver de tout cet ectoplasme qui me remplit les bottes, un type nommé Jeremy (et qui ressemble un peu à Jon Glaser du coup dans ma tête il s’appelle « Jérémy Jamm ») me saute dessus pour me signaler qu’il est l’heure d’aller botter le cul à un dragon. Une liche, un Dragon, il me manque juste un dieu et un truc pompé sur le bestiaire de Lovecraft pour avoir rempli le Bingo des boss de D&D.
Mais vous connaissez Avrelle depuis le temps : quand on lui dit d’aller faire un truc, elle y va.

10

 

Voilà le premier combat VRAIMENT TRES DIFFICILE depuis plusieurs épisodes. Pour ceux qui connaissent un peu, le seul combat qu’on peut vraiment mener contre un dragon dans BG c’est contre Firkraag dans BG2, et il faut vraiment le chercher, et en général, ça se passe pas très bien pour les joueurs. Le Dragon des Forêts est à peu près aussi bourrin, avec une attaque à la con qui renverse et immobilise tout le monde durant de longues secondes, alors qu’il asperge l’équipe de boules de feu. En plus, son IA est assez bien scriptée : si on l’attaque depuis le brouillard de guerre, il rapplique et se défend.

11

J’en viens à bout en déployant tout l’arsenal que j’acumule depuis des dizaines de jours : flèches mortelles, potions de renfort, sorts de soutiens, parchemins de pièges et quickload a gogo. Quand tout s’écroule, je ressens une immense fierté. « J’ô tué patate dragon ! » s’écrie Avrelle.

12

Mais il n’y a pas de repos pour les braves, comme disent les vieux et les ringards : et alors que les tripes du dragon sont encore fumantes et que s’en écoulent encore des membres de gnolls et de gnomes, un type m’aborde pour me dire que pendant ce temps à Nashkel, le maire s’est fait buter ou je sais pas quoi, et il semble que, comme d’habitude, c’est à Bébête Bibi d’aller régler ça.

13

Mais ma réputation est si haute que je pense que personne ne m’en voudra si je passe à Beregost faire une petite sieste et vendre mes dizaines d’objets, gemmes, etc. De toutes façons, j’viens de tuer une liche et un dragon, respecte mah autoritah. Et… C’est l’occasion de croiser Elminster, qui glande dans les rues et me dit des trucs en rapport avec la quête principale, comme si ces histoires de fer et de marchands ripoux étaient si importantes que ça. IL Y A DES DRAGONS ET DES LICHES PARTOUT, GANDALF, tu n’as pas le sens des priorités !

14

Bon, et bien sûr, à peine arrivé à Nashkel, ça ne rate pas : une petite fille creepy m’entraîne à l’écart, vers le manoir du maire, qui, d’ailleurs, ne servait absolument à rien dans le jeu vanilla.

15

Mais ceci est une autre histoire, que je ne manquerai pas de vous conter dans la prochaine aventure d’Avrelle : Le légendaire embouteillage de Beregost.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s