L’Ordre Chronologique du Canon

En janvier 2014, j’ai décidé de commencer un monument du jeu vidéo qui m’avait toujours échappé, aka Metal Gear Solid 3. Malgré une passion certaine pour les autres épisodes (j’ai par exemple fait QUATRE FOIS MGS 1), je n’avais simplement jamais pris le temps de jouer à celui-ci.

1

J’ai bien entendu adoré (faisons fi des polémiques stupides, et veuillons bien admettre que MGS 3 est un des plus réussis de toute la série), mais j’en suis ressorti avec l’impression dérangeante que si on regardait un film retraçant tous les Metal Gear chronologiquement et bout à bout, on obtiendrait une gigantesque boue incohérente. Alors j’ai décidé de vérifier ça par la meilleure des méthode : l’expérience.
J’ai donc commencé à jouer à Metal Gear dans l’ordre chronologique du canon de la série, enchaînant ainsi le méconnu (mais canon !) Portable Ops à MGS 3, et m’apprêtant à me lancer dans la grande aventure Peace Walker.
Je n’avais pas suivi de très près l’actualité de Metal Gear avant de commencer ce projet, aussi ai-je été un peu refroidi en apprenant que MGS 5 (situé chronologiquement entre Peace Walker et Metal Gear) serait coupé en deux jeux, dont une demo technique de 2 heures.
Je décide donc de ralentir le rythme, considérant que statistiquement, il me reste une cinquantaine d’année avant de mourir pour savoir si Kojima avait vraiment une vue d’ensemble ou s’il s’est juste contenté de mettre des rebondissements et des freaks au hasard de ses lubies.

2
Quand un cosplay relativement réussi ressemble à ça, c’est que quelque chose se passait mal dès le départ.

 

Néanmoins, la graine est plantée : découvrir (ou redécouvrir) des séries par ordre chronologique de déroulement des événements est devenu plus qu’un hobby : une règle d’or. Bien sûr, le tout pouvant être parfois indigeste (surtout parce que ça implique des sauts technologiques et qualitatifs parfois brutaux, imaginez le moment ou je vais alterner PS4 et émulateur MSX pour découvrir comment Big Boss est devenu méchant), je le pratique avec lenteur, mais méthode. Et bientôt, VOUS AUSSI !
Entrez avec moi dans l’Ordre du Canon.

Le jeu est simple :

1) Une série de jeux vidéos avec AU MOINS TROIS EPISODES
2) Ces Trois épisodes ne se déroulent pas dans un ordre chronologique (l’un d’eux est donc une préquelle ou une interquelle)
3) Tu branches la manette et tu joues dans l’ordre chronologique de l’histoire, même si la série commence en aventure textuelle dans les années 70.
4) ????
5) Profit !

01

Les Dix Avantages Incontestables à Jouer selon l’Ordre du Canon

3
Bienvenue dans l’Elite !

-> Vous serez probablement le seul de votre entourage à faire ça.

Sérieusement, nous sommes encore moins nombreux avec notre fétiche étrange que les communautés les plus suspectes de doctissimo ou de clip4sale. Jouer à des jeux obscurs de manière obscure, c’est quand même la belle vie.
Si une communauté rassemblait tous les gens qui font ça, cet article aurait été beaucoup moins relou à écrire.

-> Vous prenez les développeurs à leurs propres pièges, et vous êtes parfois bluffé.

4

Alors que certaines séries ont très manifestement été conçues dans un grand esprit de nawak (le tout premier Castlevania était supposée être un film où dracula était joué par « Christopher Bee »), d’autres sont farouchement cohérente, même quand les épisodes ont été écrits avec dix ou quinze ans d’écart. L’Univers Fallout est un modèle du genre.
C’est assez rigolo de voir que certaines séries dont les épisodes sont réputés stand alone se chronologiquent -le verbe n’est pas breveté- bien mieux que d’autres qui prétendent avoir une timeline en béton armé. La Timeline des Might and Magic est ainsi beaucoup plus lisible et cohérente que celle des Tomb Raider, par exemple (d’où l’idée de dynamitage/reboot récent, d’ailleurs).

-> C’est parfois passionnant (parfois moins)

wat
wat

Saviez vous que si on inclut certains jeux obscurs dans le canon de l’univers Mario, Wario et Bomberman sont dans le même univers ? Plus sérieusement, cette pratique fait voir certaines séries d’un angle complètement différent. Metal Gear, par exemple, n’est certes pas toujours très cohérent (même à l’intérieur de chaque épisode), mais faire une relecture 1960 – 2020 des événements est assez spectaculaire.
Dans d’autres cas (Langrisser, Ys), la mythologie s’en retrouve assez fortement renforcée. Prenons YS, par exemple : Origins est non seulement une excellente préquelle, mais aussi une des seules façons de trouver un intérêt quelconque à YS I, qui, sans ce background solide, est juste un vieux zelda-like chiant (on a beau replacer dans le contexte, il y a des limites).
D’autres fois, c’est moins convainquant, bien sûr (rejouer à Wasteland avant le premier Fallout ? Pourquoi pas, mais il faut s’accrocher à son slip).

-> C’est une expérience plutôt variée

Trivia : quand j'étais gosse, j'étais persuadé que le nom de Samus était "Metroïd".  J'y ai joué avant de savoir lire, en même temps.
Trivia : quand j’étais gosse, j’étais persuadé que le nom de Samus était « Metroïd ». J’y ai joué avant de savoir lire, en même temps.

Certaines franchises ont tellement évolué que certaines chronologies impliquent des expériences de jeu très variées, forcément moins tranchées si on joue par ordre chronologique de sortie (ces variations de gameplay suivent souvent des tendances du moment). C’est très amusant, par exemple, d’enchaîner Metroid sur nes avec les Metroid Prime, puis de passer sur gameboy, etc. Sur certaines séries, ça change complètement de la monotonie de « tel épisode ressemble au précédent ». On réalise aussi parfois avec perplexité que certains jeux très anciens proposaient des expériences de gameplay ou de narration bien plus élaborée que leurs ancêtres plus poussés technologiquement (le numéro derrière un Suikoden n’est ainsi pas du tout un indicateur de sa complexité !)

-> Ça dépoussière des vieilleries ou des underdogs méconnus

Ne mentez pas, vous n'avez aucune idée de ce que c'est.
Ne mentez pas : vous n’avez aucune idée de ce que c’est.

Sérieusement, vous avez joué aux vieux Ys ? A Metroid II? A tous les Megaman X ? A Resident Evil Zero ? C’est vraiment l’occasion idéale d’éponger quelques insomnies en revisitant les coins obscurs de la ludothèque mondiale et pouvoir dire sans rire que vous avez vraiment joué à ce Silent Hill où on incarne un camioneur arrivé là complètement par hasard et ou la sorcière des épisodes ultérieurs déblatère des trucs incohérents en jogging.

-> Ça pousse à se documenter sur tout un tas de jeux

Dans un prochain article, je vous expliquerai comment un Bad Ending de Luigi's Mansion a pu causer ça dans notre univers.
Dans un prochain article, je vous expliquerai comment un Bad Ending de Luigi’s Mansion a pu causer ça dans notre univers.

Une fois qu’on a commencé, ça donne grave envie de mettre les mains dans le cambouis et de disséquer le pourquoi du comment d’une série. A quel moment tout a commencé à partir en couille pour Mega Man, par exemple (épisodes 3D à la con, épisodes sur PSP, Megaman X 6 qui manque de faire arrêter totalement la franchise, etc.), comment Mario a eu droit à ses propres RPG bizarres qui ont clairement inspiré le récent South Park, pourquoi Metal Gear Acid (qui n’est qu’un rêve où un bad trip de Snake) ou Ghost Babel, pourquoi tels épisodes ne sont jamais sortis en Europe… Une bonne occasion de s’abonner à Noco et de se refaire l’intégrale Retro & Magic.
Sérieusement, j’ai même commencé à lire le Manga Metroid, parce que c’était une préquelle à la vie de Samus.

-> C’est l’occasion de commencer des séries qui vous avaient échappé

Et amusez vous à essayer de placer Mana Khemia dans la chronologie, tiens.
Et amusez vous à essayer de placer Mana Khemia dans la chronologie, tiens.

Typiquement quand une préquelle sort tardivement, comme dans le cas de YS. Ou si on veut se faire du mal, Suikoden, même enchaîner le IV+Rhapsodia et le V étant l’équivalent de se faire bifler par la Boule de Fort Boyard la nuit sur la banquise avant de se faire masser dans un sauna par six Thaïlandaises pour le nouvel an. Mais pas uniquement : je n’avais pas trop touché à un Megaman depuis que je suis gamin, et j’ai pour projet de me faire tous les épisodes « normaux » et « X » dans quelques temps, une bonne occasion de jouer à tous ceux qui sont sortis entre 2000 et maintenant, quand j’étais trop occuper à jouer à Europa Universalis.

-> C’est une expérience non hachée qui marche bien avec des arcs narratifs « terminés »

Si tu le dis !
Si tu le dis !

Bon, je sais que les Metal Gear sont encore un peu pas finis, mais on peut raisonnablement penser que après The Phantom Pain, l’arc Big Boss sera fini ->insinuant que Kojima ne va pas rebooter Metal Gear 1 et 2-. Après 27 ans de suspense, la révélation finale de Metal Gear sera enfin raccordée avec le passé de la Timeline. Peut-être.
Une fois qu’on sait qu’une série ne bougera plus ou plus beaucoup (Metroid, Resident Evil*, Langrisser, Suikoden…), c’est un moyen parfait d’avoir une vue d’ensemble de la Big Picture, et de réaliser que les développeurs avaient fait n’importe quoi depuis le début (ou décident de complètement se renier, Might and Magic, c’est à toi que je cause). Attendre qu’une série soit totalement bouclée évite aussi le phénomène de « Broad Stroke » : les créateurs qui décident soudain que toute une partie de l’univers n’est plus canon pour coller à un semi-reboot, ce qui arrive assez souvent dans Sonic ou Elder’s Scroll, par exemple.

-> En un ou deux ans à ne faire que ça, vous pouvez probablement faire toutes les séries qui méritent de l’être

Hum, peut-être deux ans, à la réflexion...
Hum, peut-être deux ans, à la réflexion…

Parce qu’au final, ça fait pas tant de séries que ça. Si, si, réfléchissez. Des séries d’au moins trois épisodes, situés même implicitement dans le même univers (ce qui exclut par exemple beaucoup de Final Fantasy ou les sous-franchises sont rarement durables), ne se suivant pas tous chronologiquement (duh, merci les Uncharted tous situés chronologiquement après le précédent), suffisamment scénarisées pour rentrer dans l’expérience (même s’il existe une Timeline Metal Slug, vous m’en voudrez pas de la snobber) et dont le style de jeu se prête bien à l’expérience (« le scénario des Fifa se suit chronologiquement »).

Eh ben au final, il n’y en a pas tant que ça : ils sont presque tous cités dans cet article. (ajoutez en commentaire si vous en voyez qui manquent)

Bon, il y a quand même un petit nombre d’inconvénients ou de difficultés facilement surmontables.

-> Certains jeux sont mauvais

13

Bon, forcément, l’expérience implique de jouer fair play, et de ne pas sauter les épisodes tout pétés de certaines franchises (ou au moins, on regarde le film des cinématiques sur Youtube). A cet égard, Suikoden IV est probablement pas la meilleure publicité à faire à la franchise, les vieux c-rpg des années 80 sont injouables. Les Megaman sont passés par pertes et profits, et certains Silent Hill auraient mieux fait d’êtres jetés loin du canon de la série et enterrés sous un milliard de tonne de déchets dangereux.

-> Le Gap technologique et la non-localisation font que parfois, certains épisodes sont tout simplement hors de portée.

14

A moins d’aimer les visuals novels entièrement en japonais sous émulateur, difficile de jouer à Radical Dreamers ou à Mother 3 de nos jours (oh attendez on me signale qu’il y a des patches qui existent, merci Internet). Bon, d’accord, tout le monde a tout traduit, c’est merveilleux vive le fandom. Il n’en reste pas moins que ce processus implique de passer de The Phantom Pain à de l’émulation MSX. Ou de jouer aux trois Donkey Kong arcade d’affilée (C’est important de connaître les liens entre Stalney et Cranky Kong !!!).
Certes, ça permet aussi parfois de redécouvrir des pépites du passé, mais c’est assez rare qu’une franchise n’ait pas son épisode oubliable.
Oh et puis zut, ne faites pas les gamins capricieux, toute bonne théorie du développement personnel vous enseignera que chaque année, un mois devrait être consacré à l’apprentissage de nouvelles compétences. Patcher une rom ou apprendre le Japonais me semble un compromis acceptable à votre flemme congénitale.

-> Les épisodes non canon passent à la trappe

15
Derpest lore

Tant mieux pour Metal Gear Acid (a noter que Portable Ops est seulement semi-canon), mais tant pis pour tout un tas d’autre jeux : pas mal de bons Castlevania, Fallout Tactics, Legend of Mana (si, si), Metroid Other M, Bioshock 2 (si, si), Silent Hill Shattered Memories, etc.

-> La difficulté purement technique à faire fonctionner l’ensemble

Mais c'est important pour comprendre pourquoi Umbrella a du aller se planquer au bout du monde dans les années 2000
« Mais c’est important pour comprendre pourquoi Umbrella a du aller se planquer au bout du monde dans les années 2000 »

Vous allez maudire les séries qui ont un épisode sur Saturn ou sur Dreamcast, ou celles qu’il faut patcher comme un porc juste pour obtenir de l’engrish de google trad. C’est franchement devenu assez rare qu’un titre d’avant 2000 soit complètement introuvable/injouable, mais ça arrive encore. Sur les longues séries, vous allez de toutes façons devoir émuler quasiment toutes les machines existantes.
Oh et puis zut, ne faites pas les gamins capricieux, toute bonne théorie du développement personnel vous enseignera que chaque année, un mois devrait être consacré à l’apprentissage de nouvelles compétences. Faire marcher Dolphin sans que votre PC se mette à ramer tout en améliorant les graphismes de la Gamecube me semble un compromis acceptable à votre flemme congénitale.

-> C’est chronophage

Y'a même moyen de faire ça légalement. DE PLUS EN PLUS !
Y’a même moyen de faire ça légalement. DE PLUS EN PLUS !

Alors oui, je sais, votre pile de jeux Steam que vous avez acheté légalement est très très haute, c’est pas pour commencer à émuler des vieux Shining Force et y passer des dizaines d’heures. Sans compter que certaines franchises versent vraiment dans le « Continuity Porn » : trop d’épisodes canon, trop de n’importe quoi, et à la fin, c’est un film non interractif de 20H pour justifier l’ensemble (je ne vise personne en particulier).
Fuck it, c’est une très bonne occasion d’apprécier autrement le passage du temps et de jouer à plein de variations de la même chose jour après jour, si vous voulez suivre la timeline de Bomberman ou de Kirby. Pas mal de ces jeux sont de toutes façons disponibles dans des rééditions diverses (Steam, eShop, etc.), et ils sont tout le temps en solde.

-> Ça peut ruiner votre enfance

MAIS JE
MAIS JE

J’ai fini Metroid, d’une manière ou d’une autre, quand j’avais 5 ans. En y rejouant, j’ai constaté que non seulement il était désormais trop dur pour moi, mais qu’en plus, il possédait une fin cachée consistant à voir Samus à poil. Pour le premier Megaman, mon cerveau se souvenait très bien du pattern des 6 premiers boss… Avant de chier du sang par tous les neurones face au stage final, complètement inhumain. Super Meat Boy, c’est une blague, à côté. Parfois, les souvenirs qu’on a des choses sont infiniment supérieur à l’expérience qu’on en a vraiment tiré.

-> Un nouveau jeu peut sortir et la c’est le drame !

Viande à "ça a l'air nul".
Viande à « ça a l’air nul ».

Heureusement que je n’ai pas fait MGS Peace Walker puis Metal Gear 1 trop vite, il aurait fallu tout recommencer (SINON C’EST TRICHER). La pratique est à déconseiller absolument pour tous les titres qui ont encore plein d’épisodes de prévu et dont on est à peu près certains qu’ils vont foutre la Timeline en l’air (Borderlands, ou les Final Fantasy qui se passent tous dans le même univers Fabula bidule, là).
Sinon, quid des reboots ? C’est très bien les reboots, ça permet de s’assurer qu’ils ne vont plus toucher à la première Timeline (bon sauf dans le cas de Tomb Raider, je sais). Recommencez dans dix ans avec les séries rebootées !

-> Les « alternative continuity » peuvent être indigestes.

21

Des jeux comme Zelda ou Megaman ou même Pokemon sont bien gentils, mais ont une sale tendance à se diviser en plein de sous-franchises suivant des Timeline différentes, et pas toujours passionnante (RPG Megaman, Link fait du train…). J’ai cru comprendre que les TouHou étaient un joyeux bordel à cet égard -mais je connais trop mal pour en parler-. Mais il faut tout faire quand même, SINON C’EST TRICHER, J’INSISTE. Ou au moins suivre la continuité de base et la plus connue de ses branches (je vais pas faire la fine bouche sur des histoires de Megaman Soccer…)

-> Certaines séries échappent à cette méthode

tumblr_mt6ml5uD3t1sgx5fwo1_500

Bien sûr, si on ne joue QUE comme ça, on passe à côté de toutes les merveilles qui ne comportent qu’un ou deux épisodes (Vanquish, Red Dead Redemption, No More Heroes…), ou présentent un déroulé parfaitement chronologique (Avadon, The Witcher, Saints Row), où dont chaque itération reboot l’univers (Wild Arms, arrêtez moi si je me trompe mais c’est jamais la même Filgaia). Pour Dragon Quest, la question est débattable, avec ces histoires un peu fumeuses de Trilogies…
Oh, par contre, puisque j’évoquais cette série, n’oubliez pas que « tous les jeux de Volition se situent dans le même univers ». Oui, oui, Saints Row est officiellement considéré comme une préquelle de Red Faction.
Farcry lol.

-> Pour le faire « pour de vrai », vous allez devoir respecter une règle parfaitement imbuvable quand deux épisodes se passent en MEME TEMPS.

Motivé ?
Motivé ?

« Gensosuikogaiden 1 se passe EN MÊME TEMPS que Suikoden 2 » ? Eh bien alors vous devez y jouer EN MÊME TEMPS, voilà, c’est tout. Une heure de chaque (ou plus sérieusement : dans l’ordre de sortie commerciale). Je crois que ça arrive aussi dans Halo, et j’ai hâte que Darksiders 3 sorte pour qu’il fasse enfin partie de l’Ordre du Canon.

Quelques séries où l’Ordre du Canon marche particulièrement bien

24

Resident Evil a été mon premier test, et marche plutôt bien. Les épisodes Outbreak ne sont pas sortis en France, mais sinon, tous les autres sont trouvables où émulables facilement (certains ont connu de nombreux remakes -je suis pas hostile aux remakes-). C’est surtout intéressant pour tous les épisodes 1 à 4, avec leurs nombreux spin-of, vu que depuis RE:4 la série semble de nouveau suivre un cheminement chronologique. Avant ça c’était un joyeux bordel. Rechercher les liens entre les épisodes est quasiment aussi drôle que de trouver les erreurs, les oublis, ainsi que les personnages tout simplement oubliés ou retirés de la chronologie entre deux épisodes.

Castlevania : Vous ne jouerez pas à tout les Castlevania comme ça, le créateur est assez tatillon sur ce qui est canon ou pas dans l’univers (dommage pour cette 3D de la N64 qui a si bien vieilli..), mais vous pourrez quand même jouer à un paquet de trucs et voyager dans le temps (vous commencez au XIè siècle, et vous terminez mille ans plus tard !). En plus, la série vient d’être rebootée : a priori, plus personne ne touchera à la précieuse timeline de Koji Butthurt Igarashi, ce dernier ayant eu le mérite de « ranger » les Castlevania au moment ou il a écrit Symphony of the Night, mais étant assez inflexible sur sa vision « officielle » de l’Univers Castlevania.

Metroid : Même si le côté incohérent de la Timeline est parfois pointé, c’est une série où l’exercice marche bien aussi, et c’est une des séries qui implique le plus de changement de machine et de gameplay. Il vaut mieux retirer « Other M », qui est un peu à Metroid ce que le film Edge of Tomorrow est au roman qu’il adapte : plus une variation sur un même thème qu’une adaptation fidèle.

Suikoden : D’accord, vous allez commencer par Suikoden 4 (en fait, il faudrait même commencer par le flashback de Ted dans le 1, puis jouer au 4…), qui est une légère purge. Mais c’est une série où la chronologie des événements est hyper importante et dense, et où tout s’emboîte si bien qu’y jouer selon le canon chronologique est une expérience tout à fait fascinante. Et même si certains épisodes s’insèrent bizarrement (Suikoden 1 était, de l’avoeu même de Konami, un brouillon du 2), l’ensemble ne s’effondre jamais sur lui-même. C’est parfois un peu forcé, quand même (ah oui en fait il y a des elfes et des nains dans Suikoden : ils viennent des îles du sud. C’est pour ça qu’ils ne jurent pas dans cet univers inspiré par le Japon médiéval OH TA GUEULE)

Might and Magic : Au moins jusqu’au 6 ou 7. Parce que oui, il y a bien un univers commun et cohérent (qui réserve pas mal de surprises). Bon courage à ceux qui sont en train de dépoussiérer leurs vieux ordinateurs à cassette en browsant des sites d’abandonware, je sors le pocorn et je vous regarde programmer ça.

Wasteland & Fallout : Une bonne occasion de redécouvrir Wasteland avant la sortie du 2 qui va out foutre en l’air. Assistez à la vie des USA de la guerre (toujours la guerre) nucléaire et ses conséquences immédiates à la guerre des Californien contre les esclavagistes, des générations plus tard. J’entends un ou deux grincheux qui insinuent que Fallout n’est que le successeur SPIRITUEL de Fallout ? Peut-être, mais les deux titres s’emboîtent assez bien. Mieux que certains DLC de Fallout 3 avec le reste de l’univers, si vous voulez mon avis.

Ultima : Vieux PC, bon courage, abandonware, etc. Lord British approuve ce message.

Front Mission : Attention, certains jeux sont géniaux, et d’autres sont incroyablement mauvais. Franchise dont la qualité est globalement déclinante, mais l’Ordre du Canon transforme ça en jolie montagne russe.

Valkyrie Profile : l’occasion de faire trois excellents jeux complètement à rebours de leur commercialisation : Covenant Of The Plume – Profile 2 puis enfin Profile 1. Ca commence par des gens qui veulent buter Dieu dans une boucle temporelle et ça finit par le Ragnarok. C’est encore plus épioque que d’abord le Ragnarok, puis un flashback pour expliquer qu’il y a longtemps, on était pas passé loin.

Langrisser : Vous allez adorer le moment « Crest of Gaia« , essentiel à la compréhension du deep lore. L’occasion de vous faire greffer des yeux en pixel et un manuel de japonais.

La série « Shining » : Vous croyez vraiment pouvoir vivre sans connaître le destin de Baby Darksol ?

Mother : Eh oui, vous allez déjà devoir passer une thèse en Continuité pour comprendre dans quel ordre se déroule l’histoire. (j’aime bien la théorie comme quoi ces trois jeux forment une boucle temporelle infinie, ça rend le tout si PARFAIT)

Silent Hill : c’est relativement pas trop prise de tête (Origins, 1 à 4 puis Homecoming), et c’est une bonne occasion de redécouvrir les premiers épisodes, qui n’ont pas trop vieilli (enfin, graphiquement, un peu quand même). Shattered Memories, c’est vous qui voyez, c’est une réinterprétation du premier, mais il se substitue pas franchement très bien et ne trouve pas sa place dans la chronologie. Traitez le plutôt comme un reboot (ou un chien galleux).

GTA : Un cas intéressant, puisqu’on considère parfois que trois réalités coexistent dans le GTA World. Mais certains affirment sans rire que tous les jeux sont situés dans le même univers, ce qui ferait commencer le cycle par le relativement obscur London 1961 pour finir par GTA V. (au fait, GTA et Manhunt se passent dans le même univers). La théorie la plus officielle (celle des trois univers) à le mérite de ne pas être incohérente. Ceci dit, je pense que les liens entre les épisodes sont trop ténus pour que ça soit vraiment intéressant.

La série Atelier : BON COURAGE. Il vaut mieux, à mon avis, procéder par sous-franchise. Jouer à Atelier Iris dans l’ordre 2 – 3 – 1 est sans doute très intéressant, puisqu’au lieu de faire un épisode sinistre et dramatique expliqué par deux épisodes plus légers on a un épisode situé dans un paradis perdu, puis un épisode rigolo représentant une forme d’âge d’or, puis un épisode beaucoup plus sombre : une sorte de lente descente vers l’âge de plomb, symbolisé par la montagne écrasée dans le lointain, et en plus au lieu de faire : Bon jeu – Mauvais Jeu – Moyen Jeu, vous allez faire Mauvais Jeu – Moyen Jeu – Bon Jeu. C’est mieux pour le circuit de la récompense.

Phoenix Wright : l’occasion de repérer quelques vilaines incohérences 🙂

Ninja Gaiden : Il y a bien une Timeline Ninja Gaiden, croyez-le ou non. Elle est même connectée à celle de Dead or Alive.

Les moddeurs sont vraiment sympa de nous permettre de jouer le Luxembourg de l’an 800 à 1950 en enchaînant Crusader’s King II, Europa Universalis III, Victoria II, Hearts of Iron III 😮

Quelques séries où ça implique de la spéculation, voire de la métaphysique, ou vraiment beaucoup de courage

ZeldaTimeline3

Sonic : On entre dans la SF pure et dure. A moi Looper, Doctor Who, Trunks : distorsion temporelles, continuités alternatives, reboots, univers étendu bordélique sont au programme. Mais ça reste possible, en faisant beaucoup de retours en arrière et en fermant les yeux sur énormément d’incohérences. Mais bon, y’a des gens qui y arrivent

Zelda  : Bon, là c’est carrément Nintendo qui s’y est collé tellement c’était le bazar. La continuité implique beaucoup de sauts de la foi mentale, comme le fait que la fin buggée de Ocarina of Time soit canon et serve à justifier 4 Swords et des trucs comme ça. Mais après tout, c’est la Timeline OFFICIELLE. C’est marrant de penser que le célébressime Link to the Past était en fait « post-apocalyptique » (enfin pas vraiment, on comprend plutôt que la victoire de Link dans Ocarina of Time n’était pas absolument nécessaire, même si ça reste un bad ending.

Final Fantasy : J’en ai déjà parlé, mais la plupart des épisodes dérivés à base de Chocobo Donjon et de Crystal Bidule sont souvent rattachés à un FF en particulier. Après, vous voulez vraiment jouer à des Rogue Like avec des Chocobo ? Le jeu n’en vaut pas la chandelle. Oh, et bien sûr, depuis FF IV : The Years after, vous savez tous que le grand chausse-pied de Square a fait rentrer tous les « Final Fantasy avec des cristaux » dans la même chaussure. Ne criez pas, j’ai les mêmes objections que vous à ce sujet.
Vous n’avez aucune envie de jouer aux 250 jeux qui se passent avant ou après Final Fantasy VII. On a beau penser que FF est un navire amiral de Square, faut quand même admettre qu’ils traitent parfois leur franchise avec une sacrée brutalité.

Tomb Raider : Pose problème. Pas mal d’épisodes ont été remakés, d’autres sont hors canon, et il existe actuellement un reboot et un dérivé semi-canon de la première série qui semble devenir perrenne. Hum.

Prince of Persia : la série a été scénaristiquement maltraitée au fil des changements de studio. Aujourd’hui, difficile de déterminer l’ordre chronologique des épisodes, et le coté canon ou non de pas mal d’entre eux.

Megaman : Oh, la chronologie est ici assez claire, mais implique au moins QUATRE séries en train de coexister, plus tout un tas d’épisodes bizarres et considérés comme semi-canon comme Megaman Soccer. Et comme on a déjà pu le dire, toutes les franchises ne sont pas géniale, la série ayant aussi servi d’experimentation diverses et foireuses à Capcom, en particulier sur console portable.

Baldur’s Gate et Compagnie : Pour la « Baldur’s Gate trilogy », c’est facile. Mais où situer tous les jeux qui gravitent autour ? Neverwinter Night, Icewind Dale, Dark Alliance etc. Le mieux est sans doute de considérer que ces jeux sont quand même vachement nuls par rapport à BG et de les laisser là où ils sont.

D’après ce que j’ai compris, la série Kingdom Hearts (j’y ai pas joué) est pas des plus simple à comprendre, à tel point que les développeurs ont du apporter plusieurs fois des clarifications sur le déroulé exact des événements. En même temps quelle idée, aussi.

Fire Emblem : On peut dégager une Timeline qui rassemble la plupart des épisodes, mais qui se noie dans une confusion et un n’importe quoi difficile à suivre, à tel point qu’Awakening sur 3DS joue avec le côté incompréhensible de la série (Voyage dans le temps ET dans d’autres dimensions, voilà !) pour faire une sorte de reboot en douceur. Mais pas mal d’épisodes restent sur le carreau avec cette chronologie…

Bomberman :  Plusieurs Timelines coexistent, pas toutes très cohérentes, même entre elles. Dommage, de la part d’une franchise qui essaye désespérément de nous faire croire qu’elle a un autre scénario que « des psychopathes qui envoie des bombes avec leur cul ». Au moins, ça a le mérite d’exister.

Kirby :  Ca implique de mettre vraiment beauacoup d’épisodes de côté, y compris ceux sur Wii, ni les plus anecdotiques, ni les moins intéressants. Oui, je veux bien admettre que le scénario des Kirby n’est pas primordial, MAIS QUAND MEME.

Assassin’s Creed : Ça serait rigolo de faire ça comme ça : Assassin’s Creed 1 (sauf les passages dans le futur), Ezio Saga, 4 (sauf les passages dans le futur), 3, Rogue, Unity, puis les passages dans le futur, puis les passages danas le futur de Desmond puis du 4. Ne le faites pas, sérieusement.

Spyro : Croyez le ou non, mais Spyro a été rebooté un certain nombre de fois depuis que vous étiez gamin. Dans un épisode paru au début de l’ère PS3, on a même pu jouer un « Cranky Spyro » bizarre et laid. Mais du coup c’est pas toujours facile à suivre.

Harvest Moon : La encore, plusieurs Timeline « semblent » coexister, certains jeux faisant aléatoirement des références aux précédents. Je suis d’accord : c’est pas très satisfaisant, d’autant plus que les Harvest Moon (et les Rune Factory) n’ont pas tous le même rapport au passage du temps (dans certains épisodes, les personnages sont immortels, dans d’autres, ils vieillissent et meurent au fil du jeu).

Pokémon : la série Pokémon a une chronologie bizarre (à laquelle on peut greffer cent million d’épisodes dérivés). Comme vous le savez, les jeux sortent souvent par vague de 3… Et c’est le TROISIEME qui est généralement considéré comme canon, les détails non cohérents avec les jeux précédents étant considérés à l’avantage du troisième. Et il y a des tas de débats pour savoir exactement quand se déroule chaque jeu, et quels jeux souffrent d’exceptions à cette règle des trois (Pokemon Noir et Blanc, par exemple, qui au lieu d’avoir un troisième jeu a eu une suite…). Je crois que vous pouvez y passer votre vie sans que ça devienne pleinement optimal.

Quelques cas où ça ne fonctionne pas, ou très mal

25

On va pas trop détailler, mais par exemple, ça fonctionne pas très bien avec les séries dont les jeux adaptent un autre média, où ne sont qu’un tout petit bout d’univers étendu. Faire Star Wars comme ça n’est sans doute pas impossible (en plus, ça vous fait commencer par le très chouette KOTOR 1, j’imagine…) mais pas franchement intéressant. En plus, ces jeux vous placent parfois soit dans une position de mime du matériau originel (les jeux LEGO, par exemple) soit dans une position de « Cannon Foreigner« , qui a assez peu de chances d’avoir six saisons et un film à son nom. Pauvre Starkiller.

Ça fonctionne mal aussi avec les franchises dont l’univers est tellement maltraité qu’il est difficile de déterminer ce qui est canon, ce qui ne l’est pas, ou ce qui est juste du gros bullshit (Alone in The Dark, molesté sans relâche par ses ayants droits actuels au point qu’on considère souvent que SEUL LE TOUT PREMIER EST CANON, Grandia, Landstalker...).

Plot what Plot

Même chose pour des cas ou malgré l’existence d’une chronologie, les auteurs ont l’air de s’en foutre complètement ou de l’improviser au hasard (Ratchet and Clank, Warcraft**). Le cas Borderlands est assez rigolo : le scénariste actuel, un immense troll binoclard bisexuel farceur transformiste au romantisme exacerbé (comment ne pas l’aimer), qui vient d’officier sur « The Pre-Sequel » est du genre à changer la couleur ou l’orientation sexuelle d’un personnage juste parce qu’il trouve le fandom idiot (ou au contraire changer des tas de trucs parce qu’il trouve son premier jet raté). Rien que pour suivre le délire « quasiment en temps réel » et aussi parce que ça représenterait une régression violente dans le gameplay, je conseille d’éviter l’Ordre du Canon pour Borderlands. Même chose pour les Halo, dont le scénario devient rapidement très flagellant si on ne les joue pas dans l’ordre commercial et qu’on ne laisse pas quelques mois passer entre chaque (je vous empêche pas d’essayer…***). Hum, sinon, les Elders Scroll sont assez gratinés aussi, mais c’est entres autres du à des changement d’échelle et des reboots non assumé (j’ai lu plusieurs fois que Morrowind était le « vrai » début de la franchise).

lol Fable.

Dans certains cas, le fait que des jeux partagent un univers commun est une théorie trop faible pour établir la moindre orientation chronologique (Terranigma – Illusion of Saia – Evermore), où ces liens sont ostensiblement amoindris par les scénaristes, chaque jeu n’invalidant la chronologie mais hurlant qu’il est un stand alone (la série des Mana, par exemple). Dès fois, le bordel est assumé et quasiment porté comme une bannière (ou un slip sale, c’est selon) : ainsi les jeux Nipon Ichii semblent tous se passer en même temps dans le même univers, même si c’est parfois complètement incohérent d’un jeu sur l’autre (Disgaea D2 et Prinny Can i really be the Hero, TOUS DEUX CANONS, sont basés sur des fins DIFFERENTES a Disgaea 1). Même chose pour Breath Of Fire, chaque épisode étant plutôt une réinvention du même thème. Idem pour les Armored Core, et il doit y avoir d’autres exemples.

Il y a aussi des cas ou certains épisodes, bien que généralement considérés comme canon, soient tellement détestés voire par les fans, que ça pose presque un problème moral. Parfois, c’est même le scéariste qui se charge de mettre la merde sous le tapis (Devil May Cry 2****). A l’inverse, le phénomène de Continuité forcée où le créateur essaye tellemet de tout rassembler que ça donne un gros n’importe quoi parfaitement incompréhensible. Rayman est le meilleur exemple. D’ailleurs, après Origins, vous remarquerez qu’ils ont renoncé : Rayman Legends n’a presque pas de scénario du tout.

Certaines séries ont été délibérément placées en statut de « Cannon Discontinuity » parce que c’est comme ça et puis c’est tout. Epic Mickey semble suivre ce chemin ainsi que Unreal Tornament, et croyez-le ou pas, les « Contra » de Konami. La série horrifique Fear, dont les épisodes sont de toutes façons chronologique, subit un peu le même traitement (les DLC ont créé une Canon Discontinuity aussi idiote que le setting global du jeu). Les développeurs de Crash Bandicoot ont complètement lâché l’affaire après les multiples reboots et explications foireuses destinées à lier les épisodes entre eux (seuls Crash 1 à 3 sont donc considérés comme Canon, et sont bêtement chronologiques).

De l’avis de plusieurs personnes ayant essayé, les God of War prequels et interquels sont si dissonants et si incohérents avec les épisodes suivants que c’est pas un grand service à rendre à GoD que d’y jouer comme ça (essayez quand même !)

La série des S.T.A.L.K.E.R ne doit pas être jouée comme ça si vous n’avez pas déjà fait les trois jeux : vous n’y comprendriez probablement rien.

Le faire avec Deus Ex serait une très dérangeante descente aux enfers vidéoludique (ah oui parce que vous avez beau avoir un bon souvenir du premier Deus Ex, il a très mal vieilli).

Heu, et bien sûr, on va éviter de parler des jeux de combat pour l’ensemble de leur oeuvre.

Dynasty Warriors lol.

J’ajoute enfin que le phénomène de « Cannon Fodder » (les univers ou un tas de trucs restent en suspens malgré l’absence de suites) a pu parfois générer des itérations non officielles (Star Ocean Zero, anyone ?). A vous de voir si vous les considérez ou pas.

Le cas Mario / Donkey Kong : DEEPEST. LORE. Ce cas très particulier sera traité dans un article ultérieur. Qui se trouve ici.

NZ9zMzY

Pour aller plus loin : Il n’existe pas de communauté entièrement consacrée à la question de « consommer des œuvres par ordre chronologique du canon » mais, bien entendu, TVtropes a pas mal d’articles consacrés aux questions de continuité. La page « Continuity » répertorie un tas de trucs utiles. La plupart des séries ont une chronologie officielle disponible sur le Wikia de chaque jeu (tout bêtement : c’est parfois sur Wikipedia).

Le challenge Canon

01

Si avec ça j’ai réussi à te motiver, eh ben c’est l’occasion de t’y mettre et d’apposer fièrement ce macaron sur ton site idiot.

La prochaine fois, on va essayer d’expliquer pourquoi il est tout à fait possible de le faire avec Mario & Donkey-Kong.

* Je sais qu’il en sort quatre par ans, mais ils se passent tous « dans le futur » par rapport à la chronologie des premiers, située en 1998 à Racoon City

** Dans le cas de Warcraft, je crois qu’ils en sont à considérer que WoW est carrément une continuité alternative au jeu d’origine, voire un UNIVERS alternatif.
*** Dans le Fandom, une règle même pas tacite veut que chaque Halo remplace la « vérité » d’un Halo plus vieux en cas de contradiction. Ca marche aussi avec l’Univers étendu : les jeux les plus récents « écrasent » le matos plus ancien en cas de conflit. C’est une belle conception de la manière dont l’Histoire se fait.
**** Dans son Cameo dans Viewtiful Joe, Dante affierme qu’il ne se « souvient pas » de DMC 2, et Capcom a tout fait pour que ni DMC 3 NI DMC 4 n’ait le moindre lien ou ne contienne la moindre allusion au deuxième épisode.

Publicités

18 réflexions sur “L’Ordre Chronologique du Canon

  1. « La série des S.T.A.L.K.E.R ne doit pas être jouée comme ça si vous n’avez pas déjà fait les trois jeux : vous n’y comprendriez probablement rien. »

    Zut, j’allais proposer ça !

    Sinon ça doit marcher avec des tonnes de RPG genre Seiken Densetsu, avec sa chronologie clopinante et ses fins à branchements multiples. (Cet arbre mana il meurt combien de fois ?)

    1. Ouais, il semble que les Seiken Densetsu aient une Timeline, mais chaque épisode est plus ou moins conçu explicitement comme un stand alone. Ca se rapprocherai plus de Breatf of Fire.

      Et en fait, ça a tendanace à mieux marcher avec les RPG occidentaux que les RPG japonais (parce que des séries de JRPG qui répondent explicitement aux critères, bah étrangement y’en a pas beaucoup)

  2. Wow, gros boulot de recherche, c’est impressionnant. Bravo. Juste pour MGS, Kojima a déjà concédé qu’il y aurait des incohérences massives entre les épisodes, qu’il justifie par la nécessité de faire de bons jeux. Le gars avait jamais prévu un lore aussi massif. Et pour Fabula Nova Crystalis, les jeux ne se passent pas du tout dans le même univers, mais s’inspirent juste d’une mythologie commune pour mettre en place les codes du jeu, donc pas possible de faire un mode canon. Y’a juste les trois FF XIII qui se suivent. Anyway, super article, j’aime bien la place accordée au J-RPG 😀

    1. J’ai une plus grosse culture de base J-RPG que jeux occidentaux (c’est juste depuis Steam que je me suis « occidentalisé » en fait.

      Pour MGS, je sais, mais ça rend l’exercice encore plus passionnant. Et Kojima cherche parfois le bâton pour se faire battre, aussi, genre Ocelot qui se lave le cerveau tout seul pour justifier certain de ses revirements.

      Pour Final Fantasy, j’avoue que je suis une quiche dès qu’on passe l’époque FFX : une grande histoire de désamour entre Square et moi.

      Pareil, j’ai pas du tout de culture en vieux C-RPG, alors je sais pas si ça fonctionnerait pour les trucs genre Xeen… Même chose pour tout l’univers de Sierra (Police Quest, etc.)

      bref, merci pour tes remarques !

      1. Haha ouais j’allais mentionner les vieux point&clicks et des trucs comme Wing Commander, mais ma propre connaissance est limitée.

        Les Elder Scrolls sont assez uniques dans le niveau d’effort consacré en sous-sol par les writers à faire comme si la chose avait une continuité, malgré tous les choix débiles des project leads. Tout a été repensé, réécrit, réinterprété pour s’intégrer à un genre d’épopée cosmique mêlant des coups de génie fantastiques avec pas mal de cheese.
        Tout.
        Même Arena.
        Qui à la base était censé être un jeu de foot.
        Tout.
        Sauf Elder Scrolls Online.

        1. Les gesticulations des devs pour faire ce genre de trucs, je trouve que c’est une des plus belle chose qui puisse exister sur Terre.

  3. Ça doit être tripant de jouer certaines séries comme ça, mais en même temps le simple fait de l’envisager me donne une grosse flemme ^^ Puis surtout y’a pas mal de jeux que j’ai déjà fait et qui donc ne me disent plus grand chose à me retaper.

    Les Suikoden par exemple, je pourrais sans grand problème faire le 1&2, le 3 aussi (jamais fait celui-là). Le 4, même si je ne le considère pas comme une vraie merde (contrairement à pas mal de monde, c’est le premier que j’ai fait aussi) j’ai aucune envie de refaire une partie. Mais c’est surtout Tierkreis que j’ai déjà abandonné en cours de route.

    Les Valkyrie pour le coup en vaudraient la chandelle, mais là encore je les connais déjà presque par coeur.

    Les Disgaea (tous faits à l’exception des prinnies) sont trop longs pour que je m’y remette, surtout si on doit y ajouter les makai wars et La Pucelle avant pour les arrivées de persos bonus 😄

    Je considère que les Ateliers période PS3 sont éjà dans l’ordre chronologique, et les autres ne m’attirent pas des masses.

    etc…

    En fait l’autre problème c’est que je reste persuadé que très souvent, ces histoires de chronologies sont montées de toutes pièces soit par les fans qui veulent véritablement trouver de la cohérence dans les séries qu’ils affectionnent, soit par les créateurs qui eux veulent rapiécer des séries qu’ils n’avaient pas pensés comme une seule et même timeline, justement pour faire « comme si tout était calculé ». Le meilleur exemple étant Zelda.

    Bref c’est souvent le bordel.

    Mais bonne chance si certains ont le courage de s’y lancer.

    1. Suikoden 3 il vaut le coup, même s’il est monstrueusement dépassé techniquement. Tierkreis et Suiko IV, je les aime bien, moi, mais ils sont loin en dessous des standards de la série, c’est sûr.

      Je vais faire une confession honteuse : je n’ai jamais joué à VP 2 (bon j’ai vu un mec y jouer des heures en me racontant toute l’histoire).

      Les Disgaea, je crois que c’est comme la meilleure relation sexuelle de ta vie, si t’essayes de la recréer, ça sera forcément frustrant et décevant, mieux vaut essayer de passer à autre chose.
      heureusement que NIS continue à faire n’importe quoi au moins trois fois par an.

      Les Atelier : Iris 1 vaut quand même le coup (et se suffit à lui-même, les deux autres étant des épisodes moyens qui ne font que creuser un peu l’identité de la fameuse Iris, qui n’est d’ailleurs jouable que dans le 3).

      Pour ta remarque sur le fandom, je ne peux qu’y souscrire : les exceptions (ou les devs ont clairement une vision d’ensemble même floue en créant leurs jeux) sont assez rare. Je citerai les deux extrêmes en la matière : Square, qui fait du Continuity Porn éhonté avec les univers qui lui rapportent du fric (FFVII, ça devenait ridicule…), et à l’inverse des gens comme Lord British, Kojima, etc. qui, incohérences ou pas, ont une vision d’ensemble de leur univers.
      De toutes façons, en général, quand c’est une volonté des devs d’avoir un univers cohérents, tu peux acheter la Bible au prix fort, ils sont ravis de te la vendre 😀

  4. Bah y’en manque un d’oublié: Legacy of Kain.
    C’est un cas assez intéressant pour les histoires de continuité, parce que c’est en fait l’histoire de deux personnages, Kain et Raziel, racontées dans deux jeux différents chacuns (respectivement les Blood Omen et les Soul Reaver), qui se passent à des époques différentes et se concluent dans un final où l’on contrôle ces deux gugusses alternativement.
    Dans l’ordre chronologique de sortie, ça donne un joyeux bordel parce que seuls deux jeux sur cinq ne comportent pas de voyage dans le temps, et que certains épisodes revisitent des évènements d’épisodes précédents, mais avec une autre perspective.
    SI on part de la perspective des deux protagonistes, la chrono suit l’ordre des sorties,
    mais Blood Omen se passe avant Blood Omen 2 qui se passe avant Soul Reaver qui se passe longtemps après Soul Reaver 2 qui se passe grosso modo pendant et avant des évènements de Blood Omen mais en même temps que certains évènements de Defiance, tout en se apssant en même temps que certains évènements de Blood Omen. En gros.

    Tiens d’ailleurs, j’ai aucune idée de la continuité entre les 4 jeux Oddword Inhabitants.
    Y’a aussi tous les vieux [Insérez nom ici]-Quest des années 80/90 dont j’ai aucune idée de la potentielle chronologie, Si on compte les jeux dans l’univers du Dark Eye (comprenant donc les Drakensang mais aussi quelques jeux d’aventures), Les Ultima ont tellement de sous-franchises et embranchements, entre le coeur du truc, l’épisode sur Mars (si si), dans la jungle et j’en apsse que ça serait aussi un oyeux bordel, Mais je ne sais pas si les Wizardry se suivent ou pas. Mais pour se lancer là-dedans, faut avoir envie de toucher du C-rpg hard core des années 80. Comme dit… Faut avoir envie…

    Puis après y’a les Zork où il faudrait regarder aussi pour la chronologie… Commencer par des nouvelles interactives et finir par du jeu d’éventure torturé. Et les Little Adventure, aussi.

    Et j’ai une question… Est-ce qu’on essaie de relier tout le foutoir des Shin Megami Tensei? Parce que du coup, c’est un chouya la panade, vu que Dante apparît dans l’un d’eux, si on compte son kaméo dans Viewtiful Joe, et que ça relie les toris univers… °_°
    Monsieur Falcam, des fois tu ouvres la porte à des perspectives assez terrifiantes.

      1. A peu prêt rien. Si tu veux le Canon officiel, c’est FFXII -> FF Tactics -> Vagrant Story -> FF Tactics Advance.
        De l’aveu de Matsuno, il devait y avoir autant de lien entre FFT et Vagrant Story à la base qu’entre Super Mario Bros. et Unreal Tournament. C’est Squaresoft qui l’aurait poussé au cul pour l’inclure dedans. Je me rappelle vaguement d’une chronologie officielle made in Square complètement vaseuse à base d’ère glaciaire au milieu pour expliquer pourquoi en trois mille ans le monde était toujours à une époque médiévale.
        Factuellement, sortit du collier d’Agrias (ou le pendentif ? Ou le torque ? Ou la casquette ? Je ne sais plus le terme exact), y’a à peu prêt rien qui les lie et si le nom d’Ivalice est prononcé dans le jeu, ça doit pas être plus d’une fois ou deux. Les zones sont géographiquement impossible à raccorder avec quoi que ce soit donc autant l’oublier et suivre l’Ordre du Canon de l’auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s