Avrelle à la Porte de Baldur’s Season Finale : Bon ben en fat on va aller à la porte de Baldur, hein ?

Résumé des épisodes précédents : Avrelle et sa dream team de gogoles ont résolu avec brio les problèmes de la Tour de Durlag. Plus qu’à gérer le démon de la cave et les loups-garou, et hop, on aura fini toute la première partie de Baldur’s Gate 1 et toute son extension. Épisodes précédents rassemblés ici.

01Vous savez quoi ? Je vais pas vous parler du combat contre le Tanar’ri dans la cave. Oh, pas parce que j’ai oublié de le screenshoter, non, non, ça serait vraiment nanaze de ma part, non, disons juste que heu… C’est parce que j’ai gagné trop vite, voilà. Même pas le temps de heurter ma touche impr écran et hop, déjà renvoyé dans son plan d’existence. Erm.

Ou alors disons que c’est à cause d’un bug. Ca me fera une thématique pour ce dernier épisode de la saison 1.

Donc, voilà, je finis la quête des cultistes… L’occasion de ramasser mon lot habituel d’objets complètement pétés, et de dévaliser la boutique du dealer nain du coin. C’est n’importe quoi, le mec vend des trucs qui rendent n’importe qui invincible. Je m’en fous, j’achète quand même. Cette armure en mithril +4 résistante aux attaques nucléaire a l’air seyante.

1

Je commence d’ailleurs à avoir un gros, gros problème de sur-trésorerie. Même en gardant un maximum de crap sans le revendre, ça commence à devenir absurde, j’ai peur que le jeu commence à crasher si je passe le million. Mais l’aventure c’est l’aventure, que sera sera et toutes ces balivernes de gens naïfs. De toutes façons, j’économise pour mon futur séjour à la Capitale, on dit que tout est très cher et que les Mojitos sont au moins à 10 pièces d’or en terrasse.

2

Je commence un peu à gérer l’exploration des zones autour de la Barbe d’Ulgoth, histoire de bien cleaner la carte avant de me lancer dans la grande aventure de monter à Paname ouvrir un commerce de Vins et Charbons. Ca tombe bien, deux trois habitants m’ont demandé d’aller chercher divers mumbo jumbos dans les terres hantées de whatever.

Au début, c’est un peu comme une promenade de santé. Des zombies, des goules, des sorts de protection contre la maladie, une journée normale dans la vie d’une tueuse de vermine.

3

ET PUIS SOUDAIN ! L’ennemi invisible qu’on a presque pas vu pendant toute la saison, malgré le forshadowing subtil des bruits de ventilateur et de la chute de framerate cataclysmique de la Tour de Durlag.

LES PLANTAGES SALES. DES DIZAINES D’ENTRE EUX.

4

En fait, c’est toute une partie de ce qui a été implanté à Ulgoth qui ne fonctionne absolument pas. Toute la quête du Field of the Dead, qui semblait être une grosse carte de grind pleine de trucs morts-vivants, fait littéralement dégueuler mon ordinateur. Je réalise bientôt que par un effet de bord quelconque, c’est aussi toute la quête des Loups-Garous qui a sauté. C’est simplement impossible de la lancer.

Du coup, après avoir parcouru plusieurs forums allemands et polonais armé de mon google translator inutile, je me retrouve comme une conne bloquée à la Barbe d’Ulgoth sans pouvoir plus faire avancer aucune quête de mon journal. Je sais que c’est un peu anticlimatique pour une fin de saison. Mais vous savez, la fiction américaine nous a tous trop formatés à ce que tout se termine sur un climax insoutenable.

Alors que dans la fiction, on peut tout à fait faire un ending normal ou l’héroïne hausse les épaules et reprend le cours normal de ses activités. Du coup, bon ben, ET SI ON ALLAIT A LA PORTE DE BALDUR ? Après tout that’s the all point.

5

D’ailleurs, je ressens une vraie forme d’impatience à découvrir ce que la ville réserve. Toute la partie Ulgoth, mine de rien, était pas si fun à faire que ça. Mes personnages étaient trop puissants, les quêtes avaient à peine été modifiées, l’intérêt était donc moindre que d’autres parties… Mais j’imagine que les moddeurs ont du ajouter une chiée de trucs dans Baldur, la ville étant déjà très riche dans sa version vanillée.

6

Dès le pont d’entrée, je m’aperçois que la saison 2 va être riche en surprise. La Balafre me balance drectement qu’il aura besoin de moi pour des trucs qui ne concernent pas directement Sarevok, mais qu’on pourra en parler plus tard, et ça c’est l’fun. Rien que sur le pont, deux groupes d’assassins ont été ajoutés, ainsi que des personnages recrutables (mais j’aime bien mon équipe comme ça pour le moment.)

Le showrunner et les acteurs ayant tous signé pour au moins une saison de plus, on va éviter de casser cette bonne dynamique de groupe.

C’est l’heure de prendre notre QI à un chiffre, notre courage à deux mains, et nos heu douze jambes, et d’entrer dans ce qui sera à n’en pas douter la plus grande aventure de tous les temps, pleine de quêtes inatendues, de cartes qui ne fonctionnent pas, de conflits divers entre les PNJ et peut-être d’un dénouement épique à base de bagarre perdue d’avance dans des bois obscurs et de réveil dans un donjon humide, torturés par un magicien mystérieux.

7

En tout cas, merci d’avoir été plus fidèles et réguliers que moi à suivre cette première saison d’Avrelle à la Porte de Baldur. Je sais de source sûr que certains d’entre vous ont lancé leur propre épopée similaire, et ça, vous savez, c’est aussi beau que d’écrire un livre et de découvrir qu’une adolescente boutonneuse en a fait une fanfic Lemon Yaoi.

Rule 34 sur Avrelle. Lol, Internet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s