Fifa 2016 expliqué aux cons par le daltonisme.

Il faut que vous sachiez trois choses essentielles sur moi : je suis daltonien, mon dernier jeu de foot hors jeux de management est Fifa 98, et j’ai tendance à être littéralement figé par la connerie. Plus que de me mettre en colère, j’ai tendance à me pétrifier comme un lapin devant des phares de hummer devant la connerie. J’écarquille les yeux, je transpire, et je suis mal à l’aise comme pas possible, et je sais pas quoi dire. Bien.

GiantPoop
(Pour des raisons ayant trait au fait que j’ai pas envie de vous montrer ces choses et que vous les trouverez très bien tout seuls, j’ai remplacé tout ça par des petits cacas de Docteur Slump, c’est les meilleurs cacas du monde pas vrai ?)

Vous imaginez mon visage face au déferlement de connerie ayant accompagné la révélation de la présence d’équipe féminines dans FIFA 2016. De la pure stupéfaction. Je sais ce que c’est que des commentaires sur Internet, hein. J’ai eu Internet quand vous étiez encore petits. J’ai connu les sites de W4r3z avec des bébés qui dansent et des écritures rouges sur fond noir (ou l’inverse). Quand le Prophet Show à fermé j’étais déjà à la Fac (alors que même choucrouteweb est fermé depuis des années :(). Alors vous savez, hein, des commentaires débiles, j’en ai vu plus qu’un médecin de bordel militaire a vu de chancres mous. Mais là, quand même. Bon.

Poops

Réfléchissons un peu. Ces jours-ci, des tas de gens abonnés à Canal+ et AlJazeera Sports découvrent que tout le game est truqué et pourri, et savent plus ou moins tous que la prochaine coupe du monde aura lieu dans le désert dans des conditions horribles suite à l’attribution frauduleuse à pays qui utilise pour construire ses stades le sang d’une armée d’esclaves comme dans un post-apo tellement exagérément dystopique qu’il est vrai. Mais ces gars-là, ce qui les dérange, c’est des équipes de meufs dans un jeu de foot. WOW STOPPEZ LES ROTATIVES, LES FILLES ONT DES PIEDS ET ELLES FONT DU SPORT AVEC ! BANDEAU ALERTE DERNIÈRE MINUTE EA SPORT ESSAYE DEPUIS LONGTEMPS DE FOUTRE LE PLUS DE SPORTIFS (et de sportives, donc) POSSIBLE DANS SES JEUX. C’EST LA FIN DES TEMPS.

Poo_in_the_way

Si on passe les arguments vraiment, vraiment les plus gogols sous silence (ki sé ki va gardéaient lé enfan dictature sosialiste), il y en a quelques uns qui reviennent en boucle et qui me perturbent beaucoup. Ouin ouin ils ne vont pas assez sous-noter les joueuses alors qu’elles sont nulles (je ne sais même pas par où commencer), ouin ouin ils auraient du faire deux jeux séparés (le marketting style appartheid, j’espère qu’on apprend ça à HEC dans des modules spécialisés avec un gros coefficient), ouin ouin c’est pour faire plaisir aux féministes radicales lesbiennes (attendez qu’ils se rendent compte qu’on peut jouer des golfeuses et des tenniswoman depuis presque 30 ans !). Bref. Tout ceci est très sot, mais rien ne m’agace plus que l’argument suivant :

CETTE POSSIBILITÉ N’INTÉRESSE PAS LE PUBLIC DE FIFA.

Outre que ceux qui la prononcent ont une tendance triste à prendre leur cas pour une généralité, ou que certains ont perdue de vue que les éditeurs de jeux ne sont pas des boniches au service du premier dudebro qui passe et ont le droit d’ajouter de temps à autre des facettes à leurs jeux de merde sans demander un référendum avant, cette phrase est surtout la preuve d’une étroitesse et d’une capacité à se persuader que la standardisation est un idéal -tant que c’est la standardisation souhaitée par celui qui la souhaite-.

url

Réfléchissons deux secondes, ami à qui on a filé le biberon à coup de briques dans la gueule. Le seul argument un tant soit peu construit derrière c’est « oh mon jeu tout cet argent investi pour ajouter des FILLES ne servira pas pour le reste« . COME ON espère de consanguin, tu sais que ça a du représenter une demi-cacahuète par rapport au reste (marketting, moteur, droits, marketting, code, publicité, bande-son, budget réclame, budget publicitaire, service conso, distribution, marketting, gestion des stocks et spots télé). Soyons sérieux. C’est EA. Ils peuvent pisser de l’argent pour ce qu’il veulent partout et dans tout les sens. Comme si modéliser trois queues de cheval et deux boobs allait les foutre sur la paille ou les empêcher d’apporter des innovations par ailleurs (ou pas, je crois pas que Fifa soit connu pour autre chose qu’une mise à jour de base de donnée annuelle et un nouveau moteur de jeu tous les cinq ans ?).

Mais admettons que ça coûte un peu de blé et que ça n’intéresse qu’une fraction des joueurs et des joueuses -oui parce que tu sais, il y a des joueurs qui, comme moi, sont assez inconscient pour parfois incarner un personnage féminin en bravant la peur de se faire transformer en hermaphrodite asexuel communiste reptilien illuminati. Ben donc, et alors ? Pourquoi une oeuvre de l’esprit (haha FIFA lol mais bon c’est son statut, après tout) devrait elle s’adresser uniquement et exclusivement à ta petite gueule de jacky à l’exception des autres, mêmes ultra-minoritaires ? Je sais que tu as l’impression qu’on te fout un gun sur la temps en te forçant à jouer avec des équipes de filles pendant qu’une bande de harpies décadentes t’obligent à porter les habits de tata jacqueline, mais non, non, je confirme, c’est bien toi qui est con, cette possibilité d’incarner une équipe féminine sera juste une option pour ceux que ça intéresse. Il ne s’agit peut-être pas de toi. Il ne s’agit peut-être que de 5% des gens, et dans ces 5% y’aura même pas 1% de filles.

images

Si tu étais daltonien, tu réfléchirai peut-être autrement. Parce que bon, ok, être daltonien, passé les cours de coloriage en maternelle, c’est pas SI chiant. Plein de gens sont légèrement daltoniens et ne le savent même pas. Pour les gens comme moi, qui confondent sérieusement certaines couleurs (bleu et jaune, gris et rose, bleu et violet, rouge et brun), c’est à peine plus relou. Imaginez que vous ayez en permanence une image d’écran ou vous auriez diminué le rouge de 50%, bah je crois que c’est à peu près comme ça que je vois. On est pas très nombreux (4% de la population en France, c’est plus que les bouddhistes mais moins que les Ch’tis). Le daltonisme est une vague gêne dans certaines situations, comme ces moments où tu dis « je suis daltonien » et que l’inévitable débilou de la soirée va te montrer un tas d’objets en te demandant comment tu les vois, mais bon, ça s’arrête là.

Par contre, c’est chiant pour tout un tas de jeux vidéo. J’irai pas jusqu’à parler de handicap parce que c’est rien par rapport à d’autres situations autrement plus complexes, mais voilà, quand même. C’est chiant quand j’arrive pas à choisir le bon camouflage. C’est chiant quand je joue les verts et l’IA les jaunes et que j’arrive pas à retrouver mes petits dans la mêlée. C’est chiant quand j’arrive pas bien à lire les diagrammes dans les jeux de gestions. C’est chiant quand je joue à Megaman et que je dois vérifier plusieurs fois que j’ai pris le bon pouvoir. C’est chiant quand je suis obligé de foutre un texte en surbrillance parce que personne avait pensé que ça serait chiant de foutre du rouge sur du brun. C’est chiant quand j’arrive pas à régler les contrastes et qu’en fait si mais muaintenant tout est flo, c’est chiant quand je headshot un allié sans le vouloir, c’était chiant tout le long de Metal Gear Solid 3. C’est chiant pour faire du pixel hunting dans les jeux d’aventure. C’est, évidemment, ultra chiant dans les jeux qui sont basés sur la reconnaissance des couleurs de type Puyo Puyo, c’est chiant pour les puzzle games, ça serait chiant si je me passionnais brutalement pour Splatoon. L’un dans l’autre, allez, c’est chiant au moins une fois par jeu. Parfois l’espace d’une seconde, de type « ah ouais c’était ça la clef violette ? », parfois tout au long du soft (je pense à de vilains jeux de stratégie qui ne font aucun effort). La plupart du temps, rien n’est prévu pour gérer les joueurs daltoniens. A moi de jouer au maximum sur la brightness et les contrastes dans les options pour créer une image où j’arrive à bien voir les nuances. Quitte à ce que ça finisse par faire des images trop claires et trop contrastées qui transforment une partie d’amnesia en Cooking Mama-like, c’est toujours mieux que de pas piger 10 ou 15% de ce qu’on me demande de faire sans devoir aller fouiller dans le journal de quête ou me faire assister par un pointeur directif. (notez que c’est différent quand je regarde un film parce que, croyez-le ou non, très peu de films sont basés sur le fait de savoir différencier le bleu du violet, alors qu’un nombre étonnant de jeux l’intègrent comme mécanique de gameplay involontaire).

ceci est désormais considéré comme étant la fin du monde par des vrais gens qui existent dans la vraie vie.
Ceci est désormais considéré comme étant TERRIBLE par des vrais gens qui existent dans la vraie vie.

Ce n’est ni très grave ni très problématique. C’est compréhensible. Un développeur ne va pas perdre un bout précieux de son crunch-time juste pour foutre une option qui adapte les couleurs du jeu aux daltoniens, pas vrai ? 4% des gens, qui, de toutes façons, vont jouer quand même. Eh bien, ceux qui ne sont pas daltoniens le découvriront peut-être, mais si, certains le font. Civilization (depuis très longtemps), Sim City, Battlefield (si, si), World of Warcraft, Borderlands, Endless legend, Faster Than Light, Destiny [une alerte attentat m’informe que vous pouvez AUSSI incarner des filles dans la plupart de ces jeux]… Option plus ou moins performante selon les softs, mais qui ajoute parfois une lisibilité salutaire à l’écran. Au pire, ça améliore rien, mais ça n’enlève rien non plus. D’autres jeux, sans aller jusqu’à avoir un mode entier dédié aux daltoniens, font parfois des choix réfléchis de design pour éviter les confusions (ainsi dans GTA, depuis longtemps, tout code couleur est systématiquement doublé d’un pictogramme. Non vous ne l’aviez pas remarqué. Oui c’est normal).

url

Et vous savez quoi ? A ma connaissance, aucun jeu n’a encore rendu l’affichage du mode daltonien obligatoire pour les gens qui ont bien tous leurs pigments et qui n’ont pas besoin d’étiqueter leurs crayons de couleurs. Vous pouvez toujours dire que les devs ont perdu leur fric à créer ces modes de jeu, ou qu’on aurait, nous misérables 4% des joueurs, acheté quand même ces jeux. C’est vrai : à part les jeux à la Bejeweld et autres Match 3 à la Puzzle and Dragons, ça me viendrait jamais à l’idée de vérifier qu’un jeu possède ou non cette option.
Par contre, quand cette option existe, je suis toujours ravi de l’activer. Je me sens un peu respecté, je me dis que quelqu’un, dans un bureau, à un moment donné s’est posé et s’est dit « ok, ça rapportera pas de fric, ça nous rajoutera un jour ou deux à bosser sur un point de détail, on peut pas le vendre en DLC ni en early access, ni en milestone kickstarter, ça sera pas un goodie en édition préco, on pourra pas coller de figurine NFC dessus ou vendre un périphérique spécifique à connecter dessus, personne va nous féliciter pour ça et 95% des joueurs vont passer devant sans le voir, mais BON, si on vend un million de jeux, bah y’aura 30 000 ou 40 000 gugusse qui verront qu’on a ajouté un bidule pour eux et qui du coup trouveront notre jeu un peu plus cool ». Et si ça se trouve, quand il font ça, c’est bêtement et cyniquement parce qu’ils pensent que c’est pas complètement inutile de vouloir élargir un peu son public, y compris aux handicapés.

Vous savez quoi, les filles dans Fifa, c’est pareil. C’est peut-être pour se donner une bonne image et chopper de la bonne presse. c’est peut-être parce qu’ils pensent qu’il y a chez les quelques centaines de milliers de footballeuses licenciées (environ 80 000 en France) un petit public à grater. C’est peut-être parce que EA est géré secrètement par un ordinateur géant qui cherche à assimiler le plus de noms de vrais footballeurs et arrivera à la domination mondiale quand on lui aura injecté tous les noms de toutes les divisions de tous les championnats de tous les sexes y compris les furries genderfluid du Sealand. Ou alors parce que dans plein de pays, le football féminin est très populaire et continue de gagner des fans des deux sexes (Japon, Etats-Unis, Allemagne…) et que quelqu’un s’est dit que c’était avisé et moderne d’en parler. Ou alors c’est peut-être parce qu’à un moment, quelqu’un s’est dit « eh, on sait qu’on a pas beaucoup de joueuses et tout, mais ça mangerait pas de pain de modéliser des équipes de filles, non ? » et que personne a rien trouvé à redire.

index

J’ai pas la réponse. C’est peut-être un mélange de tout ça, ou peut-être complètement autre chose.
Ce à quoi j’ai la réponse, c’est à la question MAIS PUTAIN CA VOUS ENLÈVE QUOI BANDE DE TACHES ? Ça va pas vous virer Zlatan de l’équipe ou heu… joue Zlatan, ni Sochaux au fond de la base de donnée. La techno/rock à la con des menus va pas devenir un discours de Simone de Beauvoir, personne ne va vous arracher votre pénis avec une pince à œstrogène nucléaire. Vous aurez les mêmes putains de trucs que vous avez tous les ans. Les mêmes. La même herbe, les mêmes effusions homoerotiques entre pixels quand vous marquerez un but, les mêmes gugusses clonés dans le public, les mêmes commentaires générés semi-aléatoirement, les mêmes mode carrière pétés, les mêmes comparatifs teubés sur le nombre de frames et de pixels entre les versions, les mêmes blagues sur la version Vita/Wii U, les mêmes DRM, les mêmes DLC, le même mode multijoueur, les mêmes serveurs à la qualité variable, le même multi local pour vous bourrer la gueule avec vos potes pourris, les mêmes placements de produits partout et tout le temps parce que hey au fait FIFA. Y’aura peut-être quelques milliers de joueurs et quelques milliers de joueuses intéressées par le football féminin que ça réjouira, quelques millions d’autres qui passeront devant les équipes féminines -comme devant le mode daltonien- sans même remarquer que ça existe (comme moi quand je passe devant un boîtier de Fifa, notez), et quelques connards comme vous qui ne peuvent tellement, tellement pas se retenir de vomir leur haine et de faire passer l’ensemble des gamers pour des bébés teigneux, pleurnichards et finis à la craie. Mais allez sniffer une baignoire de pisse et manger un plein bol de bites, à un moment donné.

url

Publicités

5 réflexions sur “Fifa 2016 expliqué aux cons par le daltonisme.

  1. « Le daltonisme est une vague gêne dans certaines situations, comme ces moments où tu dis « je suis daltonien » et que l’inévitable débilou de la soirée va te montrer un tas d’objets en te demandant comment tu les vois, mais bon, ça s’arrête là. »

    Tellement toutes les soirées ahahah.

    « C’est chiant quand je suis obligé de foutre un texte en surbrillance parce que personne avait pensé que ça serait chiant de foutre du rouge sur du brun. »

    Je crois que c’est le pire. Ou du violet sur du bleu aussi, en plus d’être le maxi bon gout ultime.

  2. Bonjour, j’ai beaucoup ri avec ton article, merci.
    Juste une question, confondre :
    gris et rose : OK
    bleu et violet : OK
    rouge et brun : OK
    mais… bleu et jaune : hein ?
    En tout cas, tout mon soutien de la part d’une daltonienne. Bisou.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s