Vous ne saviez pas que vous vous en foutiez (article avec des trucs violents sur la guerre, venez pas pleurer après)

Bonjour les enfants

Mmm mmm MMmmm

Avez-vous une idée, même vague, de ce qu’il se passe en Syrie depuis 2011 ?
Allez, vous prenez un crayon et un papier, et vous m’écrivez une petite dissert sur le thème « Qu’est-ce qu’il se passe en Syrie depuis 2011 ? ».
Ok, on laisse passer cinq ou six heures et on ramasse les copies ?



*corrige corrige corrige*
ok, alors toi, au fond, qui a écrit « JE SER PAS LOL« , au moins, tu es honnête. C’est bien, 2/20 pour l’encre. Retourne brouter le radiateur.
Les autres, là, au milieu de la salle qui m’avez répondu des variantes de « heu c’est la guerre et après heu c’est le printemps arabe après je sais pas trop mais à un moment donné c’était l’Etat Islamique et bachar El-Assad heu en tout cas c’est moche et ça pique et maintenant on a des réfugiés« , c’est sans doute un peu mieux, mais je n’irai pas jusqu’à dire que vous avez bossé votre sujet.
Alors toi, le petit teigneux dans le coin qui a dit « Les chrétiens sont persécutés et tout le reste n’est que manipulation sionisto-communiste pour détruire l’Europe Chrétienne dont Bachar El-Assad était le rempart oriental« , j’aimerais bien te voir après les cours parce que la madame de l’infirmerie et le gentil psychologue de l’école veulent te parler.

Quand à toi le boutonneux au premier rang qui a récpondu « c’est un conflit complexe issu d’une révolution civile qui a été sciemment transformé par le pouvoir alaouite en place en une guerre à base socio-confessionnelle et dont la conséquence directe a été un effondrement général du pays ayant permis l’implantation de l’Etat Islamique, mouvement millénariste apocalyptique fondamentaliste sunnite, avec pour corollaire une multiplication des fronts et un soutien de la communauté internationale aux Kurdes afin de leur permettre de créer une zone de sécurité sans se mouiller avec une faction peu présentable, ainsi que l’intervention brutale des pays du golfe auprès des rebelles sunnites plus ou moins modérés et des Irakiens auprès des alaouites« , c’est bien, mais tu feras quand même une heure de colle sale fayot.

Liste des gens qui ne devraient jamais rejoindre l’éducation nationale : moi, les gens de ce film.

Bon, bref, soyons sérieux, tout le monde s’en fout de la Syrie. La dernière fois que ça vous (quand je dis vous, c’est un « nous » collectif, pas toi le fayot qui lève la main, décidément tout pour se faire remarquer, fayot) a intéressé, c’est il y a presque un an, quand les Kurdes (gentils) ont gagné le siège de Kobané contre l’Etat Islamique (méchants). Déjà moins dans toutes les batailles qui ont eu lieu après (Ain Issa, Sarrin, Jarablous, tout ça tout ça) . De temps en temps on vous informe que ledit état Islamique a décapité/explosé des gens, ou des temples, ou des trucs. Et une fois de temps en temps que Bachar El-Assad a lancé des barils explosifs sur des gens. Mais, vraiment, vous vous en foutez, comme vous vous foutez de l’Irak, ou il se passe sensiblement la même avec d’autres acteurs. Du coup, d’un coup d’un seul on vous annonce que l’Iran est redevenu gentil et que par contre l’Arabie Saoudite sont suspectés d’être les nouveaux méchants. Et les Turcs on sait pas, ils lancent des trucs partout comme Donkey Kong. Ah mais j’oubliais, on s’en fout.
Vous vous en foutez parce que la neige, la canicule, le mercato, les guignols, les Balkany, mon Internet qui rame et j’en passe. C’est normal, c’est loin, c’est incompréhensible (définissez-moi le mot « alaouite » s’il vous plaît. Dictionnaire interdit. C’est chiant hein, personne a envie de faire ça), ça fait des années et des années que ça dure, et honnêtement, on a pas envie de penser à ce genre de choses. Ni vous, ni moi, ni personne tant qu’on a pas un morveux parti se faire sauter là-bas parce qu’il s’est fait retourner la cervelle par un cinglé. C’est LOIN.
Ce n’est pas un repproche. C’est juste que, je crois, on est comme ça. Et tout nous pousse à la dépolitisation, alors pourquoi on s’intéresserait à ce pays paumé, désertique, plein de communautés qu’on comprend pas et manifestement rempli de gens méchants qui se foutent sur la gueule ? Cette zone ne fait aucun effort, personne ne sait même si elle est en Asie, au Moyen-Orient, sérieusement, wtf Syrie fais un effort.
On a beau vous avoir sans doute dit un jour qu’un tiers des habitants de la région étaient devenus des réfugiés, vous n’avez pas pour autant imaginé vingt millions de français sur les routes. On a beau vous avoir dit qu’il y avait eu cent, deux cent, trois cent mille morts lors de cette guerre, vous n’avez probablement pas imaginé la disparition définitive d’une personne sur cinquante dans votre entourage. Et quand on vous a parlé, comme ça, dans une brève, de deux millions de blessés permanents, vous n’avez pas imaginé la classe de votre gosse ou un élève sur dix serait aveugle ou muni d’une prothèse.
C’est en Syrie, c’est loin, c’est compliqué.
Deux pays ont été quasiment rayés de la carte. Des villes millénaires sont en ruines, la production, l’éclairage, les flux d’information ont été réduites de 80%, il y a la famine, le typhus, et nulle part où aller. Tout est foutu. Les seuls coins qui ne sont pas en petits morceaux sont les rares enclaves alaouites encore tenues par Assad (Lattaquié, des coins comme ça dont vous ignorez l’existence). Dans les zones kurdes, c’est safe, hein, sauf quand un type joue au camion explosif dans un pique nique bondé une fois de temps en temps. En Irak, vu que c’est quasiment du non-stop depuis douze ans, on va même éviter d’aborder le problème. Les pays voisins ne sont pas un refuge. Les gens qui partent sont des pères de famille, des vieux, des enfants, des malades. Leurs amis sont morts, leur travail a disparu, leur maison, leur village, leurs amis, il n’y a plus rien. Leurs enfants ne vont plus à l’école depuis des années, il n’y a plus d’école. certains sont restés pour se battre, et il en meurt tous les jours. Certains sont restés sur place, sous le joug d’untel ou d’untel, parce qu’au moins, ils peuvent manger et il ne pleut plus des roquettes, des barils ou du gaz, en attendant que BHL et Nadine Morano ne vienne les sauver et leur apporter la vérité et la liberté.

On s’en fout. J’insiste, ça perturbe pas nos céréales du matin, même quand on en entend parler, on s’en fout.

Si on devait penser à ça tous les jours, on deviendrait probablement fous à lier. Difficile d’imaginer comment eux ne le deviennent pas, alors on imagine pas, et on retourne faire autre chose, à des choses plus proches, à la fête de la musique, à la manif des tracteurs ou à Jean-Vincent Placé.

Et puis pouf, un jour, ça devient notre problème. Ça devient une « fuite d’eau » comme a dit un type qui a quand même eu les codes de la mallette atomique. Ça devient une bande de marlous qui, vous vous en doutez, n’a qu’une idée en tête : la CMU et le RSA. C’est fou, quand même, après quatre ans passés entre des égorgeurs et des bombardiers, ils sont quand même bien malicieux, à vouloir comme ça nous piquer nos boulots et renverser notre civilisations. Sacrés syriens, quand même. Filous.
Mais il semble qu’à ce stade, on s’en foute encore. C’est loin, c’est en Hongrie, c’est ailleurs, c’est pas vraiment dans notre jardin. Calais, mais qui habite à Calais, hein, et toutes ces sortes de choses. Il va bien se trouver quelqu’un en Laponie pour régler le problème. Les politiques-y-zon-ka. A ce stade, ils sont sous notre nez, presque, mais bon, ils ont encore le bon goût de rester vivant, alros ça va, sérieux, on s’en fout. Tant que tu restes vivant, t’es pas vraiment un être humain, t’es juste une variable, une fuite d’eau, un appel d’air un truc dans ce goût là. On peut débattre de manière tout à fait feutrée entre gens bien pour savoir si t’es un migrant ou un réfugié, et plus important, lequel des deux constitue une insulte. C’est sympa d’être un appel d’air, c’est quand même mieux que d’être de la chair à canon, quand t’y penses. Tu pourrais au moins dire merci.
Un jour, quand même, parce que ces gens là ne savent décidément pas rester propre, ça commence à mourir. Pas mourir dans des bateaux loin qu’on voit jamais, hein. Mourir dans des camions, là, chez nous, beurk. Et pis salement, en plus, pas par diabète, AVC ou manque de followers comme les gens normaux.
Et puis en plus, c’est même plus des adultes avec des moustaches avec le projet de vie de traverser la moitié de la planète à poil pour bénéficier de l’Aide Médicale d’Urgence sans même attendre qu’on ait fini de trancher. Alors sont-ce des migrants (ouh, beurk c’est sale mais quand même ils ont construit la France et tous ces trucs de bachi-bouzouks) ou des réfugiés (oh la la on a une tradition d’asile mais quand même et la citation de Rocard, est-elle exacte, où la tronquer et quels sont ses réseaux ?).
Maintenant, c’est des mômes. A croire qu’ils ont le malin en eux, ces morveux. C’est embêtant que ça soit des petits, on est quand même un peu obligés de les aimer, les gosses. Ils sont petits, on en a été, on en fait parfois, enfin, faut croire que ces sacrés marmousets, on peut pas s’empêcher d’être un peu triste quand ils clabotent.


Heureusement que là, maintenant que c’est des gosses et qu’ils crèvent sur nos plages et nos autoroutes, on sait quoi faire, on a des idées (mais pas de pétrole) ! On est des bons, nous, on mange pas de ce pain là. Alors on va mettre la photo des gens dans les camions la tripaille à l’air, la photo du petit noyé qui aurait sans doute été ravi, enchanté du haut de ses trois as de se retrouver dans la timeline d’inconnus avec ses p’tits poumons plein d’flotte, et on fait ce qu’on sait bien faire parce que quand même quand on nous montre de la tripe on est bien d’accord : OH LA LA C’EST PAS BIEN (avec un Minion qui fronce les sourcils, tiens, parce que c’est vraiment pas bien même les Minions ils savent que c’est pas bien). Et on partage, dès fois que tous nos amis ne soient pas au courant qu’on a de jolies photos de cadavres à leur montrer, seuls 5% des vrais humanistes partageront ça, comme aurait du Thomas More. Rien de tel qu’un cadavre pour s’indigner. Rien de tel que la tronche défoncée d’une inconnue contre les violences conjugales, qu’un fumeur en train de dégobiller du sang contre le cancer. C’est de la bonne pédégogie, ça, tellement bonne qu’une fois que c’est fait, on peut dormir tranquille. A se demander pourquoi on ne montre pas plus de cadavres en cours d’éducation civique. Des vrais, tant qu’à faire. Un clodo ramassé dans le rue, je sais pas. « Regardez les enfants, ce type est mort, alors, vous en pensez quoi » ?
Ouf, je n’ai pas rien fait, j’ai bien montré ces morts comme il se doit sur Facebook et Twitter. Sur et certain que ça fera réagir qui de droit. Je ne m’en fous pas, vous avez vu ? Hein ? Vous avez vu ? NON ? MAIS JE DOIS METTRE CE CADAVRE EN PLUS GROS ALORS ? (attendez, en browsant je vais en trouver un mieux, vous inquiétez pas)

haha ses tro vrér

Un jour, peut-être, cette crise finira, ou on se mettra à électrocuter les migrants sur les Iles Grecques pour leur passer le goût de venir mourir sur nos aires de repos, enfin bref, un jour, on va arrêter d’en parler et ça sera le bordel ailleurs, je ne sais pas où, c’est pas les zones qui manquent.
Vous vous en foutrez, mais ne manquerez pas de crier un petit « oh » quand des sales types feront sauter la basilique saint-truc sur le site du royaume légendaire de bidule. Et puis ça sera de nouveau Cannes, les chtis, la taxe foncière, la saison des transferts et le nouveau Nothomb. Les gentils du moment seront identifiés, on balancera des armes un peu partout, des missiles encore un peu partout, et puis bon, vous savez la Grande Muette elle a ses façons de faire, elle aime pas bien qu’on la regarde de trop près mais vous en faites pas, ça aura déjà arrêté de vous passionner, et on s’en foutra jusqu’à ce qu’une nouvelle Horde d’Or en guenille s’échoue dans notre arrière-cour.

Tiens, au fait, il me restait une copie, de l’interro du début. C’est l’enfant spécial avec son p’tit casque de la classe adaptée qui a écrit « Les problèmes actuels ne résulteraient-ils pas des politiques de gestion du Moyen-Orient par les vainqueurs de la première guerre mondiale, comme en attestent la création d’etats confessionnels à l’époque, ainsi que de la Guerre Froide et de la gestion américano-européenne des équilibres sociaux, religieux et économiques dans la région à compter du onze septembre » ?
Le genre de copie, même pas illustrée par un enfant décapité ou une vieille mutilée, qui donne envie de biffer l’ensemble et de juste répondre « tout le monde s’en fout ».

Publicités

3 réflexions sur “Vous ne saviez pas que vous vous en foutiez (article avec des trucs violents sur la guerre, venez pas pleurer après)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s