Lol & Pop 5 : Iris, Please Don’t Touch Anything, Rokka no Yuusha

Afficher l'image d'origine

Il faudrait sans doute que je vous explique pourquoi ce podcast enregistré il y a 8 jours n’est en ligne que maintenant. Mélangeons quelque chose comme flemme, maladie et surmenage et on sera proche de la vérité. Ajouutons-y une pince de « en ce moment je n’ai pas trop le coeur à être sur Internet »  (mais rassurez vous ça va nickel sinon).

Bref, Voici l’épisode 5 de Lol&Pop consacré au documentaire Iris  (Netflix), au jeu Please Don’t Touch Anything (Steam) et à l’animé Rokka No Yuusha (Crunchyroll) . Avec Amber Tarandua en invité (merci à lui !)

Télécharger ici avec un clic de roy.

Le Weeb C’est Chic Episode 3 : Final Fantasy ou comment j’ai découvert Mystic Quest au Vidéoclub.

Je met ça en ligne très en retard. Pour des raisons qui ne manqueront pas de vous échapper, j’avais pas trop le coeur à uploader des podcasts rigolos. (émission enregistrée le 6 novembre, donc).

Bref, on a causé de J-RPG, de Visual Novel ET DE FINAL FANTASY pendant seulement 3 heures.

Afficher l'image d'origine

Télécharger Clic Droit Blabla

Je ferais un timer et le reste un peu plus tard dans la journée parce que là j’ai déjà eu de la misère à mettre ça en ligne 😀

 

Mandira Filozofy (2014) : Pagnolade Turque, Google, et Philosophie pour les Nuls

Afficher l'image d'origine
Comment ne pas aimer un film qui a gereken 3 filmen biri ???

Ah ben ça fait des plombes que je vous ai pas causé cinéma. Comme c’est le NaNoWriMo, c’est une bonne occasion de faire d’autres trucs que le NaNoWriMo. Causons donc d’un film turc, un peu.

Pour moi, le cinéma turc, c’est avant tout ça :

Afficher l'image d'origine

Mais je sais que c’est aussi un pays qui a une riche et foisonnante production intérieure moderne, parfois fauchée, mais souvent respectable. Alors des fois, par hasard, tu lances un truc au hasard et c’est un film totalement moderne, fauché mais respectable.

Tourné par Mufti Can Sacinty (meilleur nom de gourou de tous les temps); un genre de demi-célébrité locale qui s’est d’ailleurs filé le rôle titre, adaptant semple-t-il une série de sketchs télévisuels et accompagné d’une floppée d’acteurs avec des blazes rigolos comme Bozkurt ou Bulut, Mandira Filozofu a un postulat simplissime : Un gros-riche-pressé-grognon-capitaine d’industrie veut racheter un petit village pour faire genre un golf ou une plage privée, enfin les trucs méchants de méchants de films habituel. Sachant bien sûr que le village en question est une inévitable carte postale pour la beauté des criques anatoliennes, c’est beau, il y a du soleil, du bouzouki et la vie est paisible.
Le gros riche tombe cependant sur un os : Mustafa Ali, un excentrique local qui a décidé suite à des études à l’étranger de devenir une sorte de Diogène sur son bout de terrain, refuse de vendre. Parce qu’il est contre le travail, contre l’argent, et préfère cultiver vaguement son lopin en lisant des livres de philosophie. La belle vie.
S’engage alors une sorte de duel rhétorique entre l’homme pressé et le philosophe, qui va tendre tout le film vers une inévitable conclusion : ça sert à rien de bosser comme un dingue si c’est pour mourir comme un con sans en avoir profité.  Ce n’est pas tant le voyage qui est intéressant que le dispositif mis en place (entrecoupé de gags pas drôles sur la vie du village) : Mandira Filozofu est une heure et demie de cours de philosophie pour les nuls.

Afficher l'image d'origine

Oh, pas un cours de philo de très haut vol, hein. Juste votre « Maïeutique 101 avec le professeur Socrate », le bon vieux truc du « un idiot pose des concepts, le philosophe lui répond de manière intelligente, la discussion avance, et pouf ça fait des chocapics ». Mais tout au long du film, qui mêle des concepts variés de philosophie grecque, orientale, islamique, occidentale sans jamais rentrer dans des trucs bourrins ou incompréhensibles, le spectateur se retrouve face à la leçon d’introduction à la philo qui manque à bien des lycéens.

Et c’est assez cool, quand même.

ifonu

Alors heu, oui, le film est quand même pas sans défaut. Le cinéma turc étant sans doute moins bien financé que le cinéma de chez nous (pas forcément pour un meilleur résultat, notez), les placements de produits atteignent des sommets complètement surréalistes, avec le merveilleux triangle Facebook-Google-Iphone, à peu près cité dans l’ensemble des scènes du films au moins une fois. C’est même pas un truc un minimum discret ni rien, juste les personnages qui se balancent un « hey Facebook c’est cool » sans rapport direct avec ce qu’ils étaient en train de dire. J’avais quasiment jamais vu ça à ce point, sauf sur les chaînes de Berlusconi, je pense.

Sinon, y’a pas mal d’acteurs qui jouent comme des patates, toutes les scènes qui servent de filler à l’intrigue principale étant généralement assez balourdes, pas très drôles, et baignent dans une sorte de machisme étrange dont j’ai un peu de mal à mesurer la portée culturelle. (enfin voilà, la gent féminine est assez maltraitée, sauf les grosses mamas rigolotes pour lesquelles le réal semble avoir une sorte d’amour étrange). C’est presque dommage d’en avoir fait un film d’une heure quarante plutôt qu’un truc plus ramassé avec plus de philo et moins de villageois débiles.

Mandira Filozofu semble avoir été un succès outre Corne d’Or, puisque cette année est sorti une suite, Mandira Filozofu Istanbul, dont vous imaginez bien le pitch à la Un Indien dans la Ville rencontre Cheech&Chong.

Mandira Filozofu Istanbul

Alors, évidemment, Ni le film, ni sa suite n’ont aucune forme de distribution légale chez nous, donc je n’ai, cela va de soi pas vu Mandira Filozofu.

Merci à la Cinémathèque Turque du Loir-et-Cher d’avoir heu… oui bon bref.

Lol&Pop 4 : Ray Donovan, Thursday Next, Archer

Avec moins de retard que la dernière fois, on est revenus vous causer de diverses choses de bon goût : la série de Showtime Ray Donovan, la série de romans Thursday Next et le cartoon Archer.

Afficher l'image d'origine

Télécharger le bouzin.

Sur Twitter
Mon Twitter (mais c’est pas pareil) :
La Page Facebook des Podcasts
Itunes abonne-toi ouin ouin on veut des étoiles

Avrelle à la Porte de Baldur Saison 2 Episode 9 : Une assiette sur la tête.

Résumé des épisodes précédents : EH BIEN AVRELLE EST DE RETOUR A CHATEAU-SUIF.

01

Je pense pas que ça soit la partie de BG1 la plus prisée des moddeurs. Si vous connaissez un peu le jeu, vous savez que Château-Suif est plus ou moins comme une sorte de long tunnel qui va mener à la toute dernière partie du jeu. Sans aller jusqu’à dire que c’est un couloir bourré de scripts, bien sûr. Ce jeu a été fait avant que ces idées démoniaques ne songent même à exister.

1

Ceci dit, il y a toujours des trucs pour briser la monotonie. Comme ces dialogues entre Minsc et moi qui poppent pour essayer de déterminer qui sera le plus con. Je sais que je l’ai dit mille fois, mais les mods de dialogue apportent vraiment beaucoup à l’immersion. Dans le jeu de base, ces petits moments de vie au sein de la troupe manquaient vraiment.2

Donc bon, c’est parti pour le tunnel avec des gens qui m’attaquent en voulant me voler mes organes et tout.

¯\_(ツ)_/¯

3

Plus sérieusement, je me souviens quand même de Petit_Zali la première fois qu’il a franchi les portes de cette partie du jeu, il y a plus de quinze ans. C’était ouf, de pouvoir revenir dans ce lieu dont on est chassé au tout début du jeu et qui garde tout son mystère pendant des dizaines d’heures de jeu. Le seul autre jeu qui m’a fait ressentir ça, c’est Atelier Iris, un JRPG qui présentait un objet impossible à attraper sur un toit à côté de la maison de départ. L’objet en question ne devenait accessible qu’après gere cinquante heures de jeu… Ah la la.

4

Et pendant que je me mets en mode Passion Atelier Weeaboo, Minsc commence à me faire du gringue, ou je sais pas quoi. Gaffe quand même, garçon, je suis une putain de louve-garoue (garou ça s’accorde où pas ?)5

On commence à sérieusement me parler du mystérieux Koveras, qui fouterait le bordel entre les rayonnages de la Bib Municipale de Château suif. HUM. UNE ENQUETE S’IMPOSER N’EST-C’PAS ?6

HUM KOVERAS CE NOM ME DIT QUELQUE CHOSE SERAIT-CE SAREVOK TRES BIEN CACHE HUM C’ER SUBTILE

Afficher l'image d'origine
KAMOUFLAJ

7

Le gars se fout en mode « Tu veux des bonbons ils sont dans ma camionnette ? seems legit ». Il n’y a aucune issue à ce dialogue autre que mauvaise (on est vraiment dans la partie la plus « tunnel » de BG1). Quoi qu’il arrive, ça finit en bagarre contre les chefs du Trône de Fer.8

Tel un parfait petit agent secret, je décide quand même de balancer la réponse la plus conne en lui avouant que je bosse pour le Duc Eltan. Dommage, alors que j’avais bien pensé à me faire mon petit badge « NOT_CIA » épinglé avec amour sur le revers de mon armure.

Le combat est un peu confus, mais étrangement, Rieltar de suicide en faisant rebondir un éclair partout. C’est nul parce que du coup je ne récupère pas ses points d’expérience.

Je n’irai pas jusqu’à dire que je préfère le système d’XP des Elder Scroll.

9

En fouillant la montagne de cadavres (stp fais pas ça vraiment dans une bibliothèque merci), je trouve une couronne qui est très,  très clairement une assiette de protection cotre à peu près tout et file en plus un bonus de CA. JE SUIS AVRELLE J’AI UNE ASSIETTE SUR LA TÊTE OU ES LE RESPECT MDRR et tout ça.

10

La Polisse arrive sur ces entrefaits pour me passer les fers aux pieds. J’avoue avec une innocence bonhomme parce que, là-encore, je sais très bien que quoi que je fasse, je vais me retrouver catapultée en cellule. Autant ne pas faire passer une trop mauvaise journée au bonhomme.

11

Heureusement en France tout finit par des chansons, ouf, on vient me délivrer et me rendre mes slips dans la foulée.

12

L’heure est venue d’aborder la dernière partie du jeu. Oui, vous savez, la dernière partie de tous les C-RPG. Ce chapitre qui pourrait presque invariablement être rebaptisé « Donjons chiants et quêtes annexes oubliées depuis des heures ».

Ne Manquez pas l’épisode 10 de la saison 2 d’Avrelle à la Porte de Baldur : Une Bande de Loqueteux.

Avrelle à la Porte de Baldur Saison 2 Episode 8 : Le Retour de la Fille Prodingue

Je ne sais pas s’il faut encore présenter l’ensemble.

Bon, la dernière fois on s’était aventurés dans des mods lointains, probablement polonais et surtout assez buggés. Il est temps pour notre héroïne de retourner sur la piste de la quête de sa vie. Ce Sarevok ne va pas s’arrêter tout seul. Bienvenue à Baldur, bis.

01

Donc, telle Daenerys ou un quelconque zombie de glace dans le prochain tome de GoT, il est temps de prendre d’assaut le bâtiment du trône de fer. Tous les noms dans l’héroic fantasy sont comme ça. Si vous aviez vu Gentleman Broncos (excellent film), vous sauriez qu’on a échappé au « Trône d’Aïnous », et c’est déjà bien.

1

Je décide de la jouer RP, comme d’habitudue quand je peux. Après une entrée assez subtile par la cave, l’heure est à l’honnêteté totale. Donc quand on me demande mon avis, je déclenche un bon gros bain de sang des familles. C’est pas grave, c’est des méchants.

2

Ce passage est rigolo dans le jeu, puisqu’on procède au nettoyage d’un bâtiment dont tout le monde cherche à fuir, Sarevok ayant lâchement abandonné ses associés. Du coup, à chaque étage, on a le choix de se battre ou non contre les fuyards. On a aussi la possibilité de leur répondre n’importe quoi.

3

Une fois arrivés assez haut, on doit arrêter la bagarre, et on arrive dans une partie un peu plus scriptée où on a pas trop le choix. Quoi qu’on réponde, les doppelgangers (AH OUI SPOILER DESO PAS DESO) nous laisse monter. Je me contente de choisir la réponse la plus bête, mais ça ne change pas grand chose.

4

SOUDAIN ON M’EXPLIQUE DES COMPLOTS, VITE, GARDER UNE CONTENANCE, DIRE QUELQUE CHOSE.

5

Bien sûr, partons du principe que je n’ai strictement rien compris à toute cette histoire.  Je déboule dans la réunion de travail en hurlant que je suis leur ennemi juré. Et puis bon, sans surprise, pour éviter le classement PG-13 je ne l’ai pas screenshoté, mais c’est le jour où les associés de Sarevok ont compris qu’être au service du Dieu du Meurtre, c’est pas tous les jours facile-facile.

6

Je reviens voir Eltan (spoiler : au revoir Eltan, tu devrais éviter de manger ce plat qui a rendu ton goûteur malade et tué ton canari rien qu’à l’odeur), qui me dit que saperlipopette, il faut retourner à Chateau Suif parce que bon, en fait toutes les réponses sont là-bas.
AH BEN C’ETAIT BIEN LA PEINE J’AURAIS PU RESTER A TUER LES RATS DANS LA BIBLI EN FAIT.

7

Donc c’est l’émotion, je suis de retour dans ce bon vieil écran de tutoriel, on me demande comment ça va, et je dis aux paysans du coin que c’est cool, c’est grand dehors y’a des mines de bandits et des dragons, on génocide des xvarts et tout, la prochaine fois faut qu’y vienne avec nous hurr.

8

Soudain, je me souviens aussi qu’Imoen sert à quelque chose, parfois. Pas juste à vous mettre d’horrible « C’est bon de vous revoir » dans la tête. Fin bref, elle retrouve son pseudo Papa et c’est l’émotion, quand-même (hem, surtout au regard de ce qui va lui arriver dan BG2 n’est-ce pas).9

Bon, je vais quand même pas ironiser et cracher dans la soupasse, parce qu’en vrai, ces quelques semaines d’aventure dans le grand monde m’a fait passer niveau 9, avec -11 en classe d’armure, plus de cent points de vie et quasiment cinq cent mille pièces d’or dans les poches (pour rappel c’est RP, j’ai aussi trois bourses magiques sans fond).

Franchement, si c’était aussi simple dans la vraie vie, j’aurais un peu moins transpiré quand ils ont envoyé le impôts locaux cette année.

10

Ne manquez pas une assiette sur la tête, neuvième épisode de la saison 2, dispo le 26 octobre.

Avrelle à la Porte de Baldur, saison 2 épisode 7 : Quel est le Framerate du Quatrième Mur ?

Résumé des épisodes précédents : Avrelle est devenue un loup-garou et a couché avec des elfes et des sirènes et heu… Ce n’était pas prévu.

01

Vous savez, on me demande parfois pourquoi les aventures d’Avrelle ne se jouent pas sur Twitch. Bon, déjà, il y a un Q&A qui explique que ça sera le cas un jour, mais même quand ça le sera, vous savez, ça restera assez chiant à regarder, parce que je continuerai les screenshots, et qu’en fait bah Avrelle, ça demande beaucoup de montage. Aujourd’hui, on part dans les tréfonds d’une install de 133 mods avec la chiasse que ça implique parfois.

Tout commençait pourtant bien : de retour à la Porte, je reprenais mollement le cours de mon journal de quête.

1

Une quête quelconque me renvoie dans le mod polonais Northern Tales of the Sworad Coast, aka the BG1 Bug Simulator. En tant que Let’s Player total, je décide de me lancer dans l’exploration d’un donjon qui sera fatalement bourré à craquer de mignons petits crashes. Après tout, ça ne m’a jamais empêché d’avancer. Au pire, on laisse tomber, et on se concentre sur autre chose. En l’occurrence, il s’agit de démêler un complot pour savoir qui sera calife à la place du calife, où un truc comme ça.

2

Sauf que très vite, je me retrouve dans une série d’impasse. untel n’a rien à vous dire, untelautre répête tout le temps la même chose, les dialogues se mettent en boucle quand les conditions de quête sont remplies, et tout ça C4EST PAS TRES BIEN.

3
MAIS TA GUEULE JE SAIS TU M’AS DIT DEJA

Arrive le moment chiant où tu lâches l’affaire et ou tu essayes de trouver la marche à suivre. C’est long, parce que c’est un mod polonais, que la personne qui l’a traduit n’a pas rédigé de soluce, et que finalemet, bah pas grand monde y a joué, et dans ceux qui y ont joué, très peu ont été pleurnicher sur des forums. Après une ou deux heures de recherche intense, je me rends compte que j’ai pas fait les choses dans l’ordre exact qui permettait de finir la quête. :/

4

Il n’en reste pas moins que NToSC comporte d’autres quêtes, qui impliquent parfois de revisiter des maps connues, heu, téléportées au nord de Baldur. Avec parfois de nouveaux éléments ou NPC à rencontrer…5

Et hum, parfois juste des événements présent sur la carte d’origine que le moddeur à tout simplement oublié de retirer, mais on va dire que bon, tous les gnolls se ressemblent et tout ça, pas vrai ?

6

Mon voyage me conduit bientôt dans le « Land of The Dead », ou je suis supposé aller faire cesser des intrusions de vilains orcs parce qu’ils prennent en tenaille le nord alors que la guerre avec l’Amn menace blablabla c’est pas très Charlie.

7

Bon, déjà, la carte en elle-même est relativement chiadée, avec des éléments custom partout, c’est plutôt pipou. Là où ça se gâte un peu, c’est que partout ou je clique, ça transforme mon ordinateur en gros tas de plomb fondu hurlant et gémissant, et que le framerate passe en mode diapositive.

8

Je finis par arriver dans un village orc, qu’un moddeur fou a cru bon de peupler de PLUSIEURS DIZAINES D’ENNEMIS EN MEME TEMPS A L’ECRAN. Déjà que les Pentiums se souviennent du village des xvarts, alors là, des tonnes d’orcs et d’effets pyros codés avec le cul, c’est juste l’horreur totale. Mais c’est joli.9

Je pense à un moment à renoncer, avant d’opter pour la pathétique technique du « on balance des nuages mortels partout en dehors de l’écran et on attend que tout le monde soit mort. Ca cause des crashs constants, c’est insoutenable, je me mets à craindre pour l’intégrité de ma sauvegarde. Finalemment, j’arrive quand même à délivrer les prisonniers du village (notez comme les orcs sont mauvais en palissades)

10

Le reste du « nettoyage » du Nord se passe heureusement un peu mieux. Par contre, narativement, c’est pas foufou, c’est plus une série de combats pas hyper bien reliés entre eux et pas très intéressants, avec en plus des stubs de quêtes pas écrites jusqu’au bout. J’en vois certains qui ont dit Icewind Dale, rhoooo.

11

En tout cas, on va juste espérer que Dieu ne soit pas un orc, hein. La plupart ne m’avaient rien demandé.

12

Bref, Northern Tales est une assez grosse déception (ceci dit je savais même pas que je l’avais installé, donc in fine ça va). Surtout quand après un long périple, je tombe sur des gens qui n »ont rien de particulier à me dire. Sans doute des éléments de quête que j’ai raté à droite à gauche. Je sais pas. Après tout dans la vie, on a pas toujours quelque chose à dire aux gens.

13sechangeenwivern

le chemin du retour est quand même marqué par un combat assez rude contre PLEIN DE SIRENES. Les sirènes. Les sorts d’envoûtement. Je dois en passer par pas mal d’explosifs, de convocation de monstres et de simulateur de Benny Hill ou mes persos envoûtés coursent sans fin les autres pendant douze à dix-huit rounds. Mais tout le monde a bien droit à un peu de comédie slapstick de temps à autres.

14

J’éclate aussi la gueule à un démon supérieur local qui, ironiquement, ne me causera lui aucune forme de difficulté.

15

Peu avant de quitter le nord, je tombe sur un village dont les habitants faméliques me demandent de tuer les monstres dont je viens de vous parler. Je n’ai aucune possibilité de leur dire que la quête est déjà accomplie. Quand j’essaye de leur reparler, mon ventilateur se met à hurler. C’est l’heure de refermer le jeu en mode Maximum Pokerface et de rentrer à la Porte de Baldur.16

Rendez-vous donc dans le prochain épisode, lundi prochain : le retour de la fille prodingue.

Lol & Pop Episode 3 : Billy Bat – Saga – Hozuki No Reitetsu

Après l’émission qu’on a pas enregistré pour cause de maladie, nous voici tous les quatre de retour pour vous causer de Billy Bat, le manga fleuve de Naoki Urasawa, du comics Saga de Vaughn et Stapples, et du bel animu Hoozuki no Reitetsu du studio Wit.

Afficher l'image d'origine

Télécharger avec le bouton de la souris du côté de la main qui écris si tu es droitier

Bien sûr, partagez partout, parmesan autour de toi, etc etc etc et même un quatrième etc.
Le Twitter de la Chaîne
Mon Twitter Perso
La Page Facebook des Podcasts
Itunes

On se retrouve normalement aux alentours du 25 octobre pour l’épisode 4 !

Le Weeb C’est Chic #2 : Ultra Despair Another Final Prologue 2.99 Y,5

Il est là, il est en retard, il a une qualité audio aléatoire (pour cause d’installation aléatoire à base d’un micro pour quatre et demie), mais il est beau et chaud, on y parle de la série Danganronpa c’est Le Weeb C’est Chic Numéro 2. C’est très long mais rassurez-vous, GE FER UN TIMER. Vous pouvez tout à fait sauter des bouts. On vous en voudra pas (si).

Avec mi-même, Caroline, Coyote_du_Désert, Tchako et un petit bout de Voix Mystère qui intervient parfois de manière très pertinente.

monokuma_cosplay_by_umihoshi-d740r22

Télécharger comme une vieille personne en faisant un clique droit.

00:00 à 26:00 – On Debrieffe le Tokyo Game Show
26:00 à 53:00 – Les sorties de Septembte-Octobre
56:00 à 1h38 – DANGANRONPA ! Partie Safe sans aucune forme de spoiler.
1h42 à 2h24 : DANGANRONPA AVEC DES SPOILERS. Venez pas vous plaindre après, on raconte la fin, les différentes affaires, les twists et tout le bordel.

Le Twitter de la Chaîne
Mon Twitter Perso
La Page Facebook des Podcasts
Et sur Itunes.

Avrelle à la Porte de Baldur saison 2 épisode 6 : L’Orgie Sexuelle d’Avrelle Bigby Ratkiller

Résumé des épisodes précédents : Une quête très gênante, très loin, a failli détruire toute mon install. Je décide sagement d’y renoncer pour aller dans la mystérieuse île mystérieuse de l’add-on ToSC.

01

Il y a sexe dans le titre, je devrais donc faire beaucoup plus de clics que d’habitude, Internet Money. Bref, une quête que j’avais oubliée de finir impliquait de ramener des cartes volées à un type vraiment très très suspect. Bref, vous connaissez le deal : épave mystérieuse, courants étranges, oh merde on est coincés sur une île horrible et sans retour. Parce que c’est un jeu d’il y a quinze ans. On pouvait tout à fait te balancer dans une quête infaisable et impossible à annuler. La vie ne remontait pas quand on se cachait derrière les caisses. #bonvieuxtemps1

Je me souvenais assez bien de la quête des Loups Garous (spoiler). En gros, ça impliquait plein d’aller-retour entrecoupés de bastons assez rudes contre des loups très musculeux, et pas vraiment de possibilité de racheter du stuff ou de se reposer. Je me souvenais pas vraiment, par contre, que les PNJ de la VF avaient des voix de bouseux du 1-3. Bonne-joureu, vous avé l’aireu différangue. J’aimerais avoir un Post-mortem là-dessus.2

Les locaux sont plutôt sympas, tant qu’on les provoque pas. Mais Avrelle est, avant d’être dans le Team HP, dans le camp du bien. Donc je me la joue smooth.

3

D’ailleurs, BG 1 manque vraiment de choix adaptés aux idiots. Là ou Fallout permet assez facilement de roleplayer une andouille, BG force souvent à un choix gentil/méchant. Du coup, en général, je me contente souvent du choix le plus naïf.

4

A peine quelques pas en dehors de la ville à la recherche du mystérieux bateau, et je me fais immédiatement attaquer par des « muloups » (eh bah alors là je sais pas ce qui s’est passé à la VF) en groupe dense. Plus nombreux que dans le jeu vanilla, je pense. Même avec ma team complètement pétée, ils arrivent à me faire un peu mal. Je me souviens de ma douleur, en 1999-2000, quand j’avais fait cette quête totalement en slip et totalement trop tôt.

5

Le bateau en lui-même était un cauchemar, à l’époque. Plein de petites salles étriquées, donc pas de sorts de zones, et des ennemis trop nombreux pour laisser les archers/frondeurs/lanceurs de couteaux tranquille. Là, ça va, mais je dois quand même pomper un peu dans mon stock de potions. Ça réveille, un peu.

6

Ceux qui ont déjà combattu Karoug le chef des « muloups » (word_not_found) savent. LA-RENCONTRE-LA-PLUS-PETEE. En gros, pour faire simple, on est plus ou moins obligé de le combattre, et il se transforme en « muloup majeur » aux caractéristiques monstrueuses. Il est immunisé à tout, il a un stock de HP délirant, et il se régénère à vitesse grand V.

A l’époque, le trick c’était soit d’avoir des armes en argent et l’épée de Baldurien, et énormément de chance, soit de carrément trifouiller le moteur du jeu. Je crois même que le niveau de difficulté de cette bagarre n’était pas prévu, et que ça a fini par être patché. Enfin, j’en sais rien, dans ma partie, j’étais bardé d’armes monstrueuses et de sort issus de Throne of Baal, alors ça a pas été trop difficile, bien qu’un peu longuet.

7

Plus étonnant, par contre, j’avais parfaitement oublié que l’île comptait aussi de suaves et agressives sirènes. OKER. Dans ma tête c’était juste des ptits chiens.

8

le retour au village, vous le savez peut-être, n’est pas de tout repos. En gros, les « gentils » nous annoncent qu’ils sont SANS SURPRISE de gros connauds, et qu’ils nous ont refilé leur fichue maladie de pleine lune. S’offrent alors différents choix, dont celui de se résigner à être un foutu loup-garou.

9loltwilit

Je vois pas trop pourquoi j’aurais refusé. De toutes façons, accomplir les autres quêtes du village implique que tout se finira de toutes façons dans un bain de sang, alors autant le faire en améliorant un peu mon patrimoine génétique entièrement composé de sang de mes cousins et d’un peu d’essence de Baal. Tout le monde aime Avrelle Big bad Wolf Ratkiller.

10

Et donc, c’est comme dans Asterix, tout le monde se fout sur la gueule au banquet final quand on décide de libérer Dradeel, le souffre-douleur local (qui finira d’ailleurs pas très bien dans BG2 non plus).

Direction la maison, c’est la fin de Tales of the Sword Co….

11

… La fin de rien du tout, en fait, puisque je me retrouve brutalement à quai dans un lieu totalement inconnu de moi. Un bout de mod a en effet été dissimulé à la fin de l’île de Baldurien, avec un arrêt pipi dans une île « inhabitée ».

12

Alors donc en fait, c’est pas inhabité (vous êtes pas nés de la dernière pluie, vous vous doutiez). C’est même peuplé de charmantes créatures qui ont toutes le set vocales des prostituées de la sirène rougissante (aussi sexy en VF qu’un flashboob de Nadine Morano).

13

Et en fait, assez rapidement, je réalise que TOUT ce qui vit sur cette île ne souhaite qu’une chose : niquer. Comme ça, gratis, sans essayer de me tuer derrière, sans me voler, sans que ça pose de souci moral ou ethique.

14

Je veux pas désespérer Billancourt, aussi j’accepte toutes les propositions. Le temps, passe, c’est cool, bienvenue sur l’île aux plaisirs. Par contre, à un moment, je réalise qu’ils ne servent à manger que du Nectar et de l’Ambroisie, ou est mon sanglier, c’est affreux, je rentre au bateau.

15

C’était quand même très intéressant, comme expérience, cette île qui ne sert à rien d’autre qu’à ajouter un peu de libertinage dans Baldur’s gate. J’avais toujours pensé que les mods érotiques étaient l’apanage de BG II (vous avez hâte que la saison 3 arrive).

Tout ça m’aurait presque sorti de l’idée que ce salaud de Mendas trouve encore à se plaindre quand je lui annonce que j’ai bien retrouvé son artefact à la con, alors que lui voulait en secret que je m’occupe de ses problèmes familiaux à sa place. EH OUI MEC TU M’AVAIS PAS TOUT DIT ET J’AI BUTE TA FAMILLE PAR ERREUR DESO PAS DESO.

16

Pas grave, je vous propose plutôt qu’on se retrouve lundi prochain pour le prochain épisode : Quel est le Framerate du 4è mur ?